Revenir à la rubrique : Faits divers

Encore 1 kg de cocaïne intercepté à Gillot par les douaniers

Deux hommes comparaissaient devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis ce mercredi pour des faits de transport, détention et importation de stupéfiants. En résumé, le 30 octobre dernier, deux mules ont tenté d'entrer de la cocaïne à La Réunion en ingérant des ovules. Elles ont été interceptées par les douaniers à Gillot.

Ecrit par 1167938 – le jeudi 15 décembre 2022 à 15H36

Le 30 octobre dernier, au petit matin, deux hommes de 34 et 32 ans ne savaient ce qui allait leur arriver après les 11 heures de vol pour venir de Paris. Alors qu’ils passent les douanes séparément, les agents contrôlent Mavrveen D., à 6h30. S’il n’a rien à déclarer, la fouille de sa valise met les agents en alerte. Ils y trouvent 1065 euros en espèce, un médicament pour lutter contre la diarrhée et un autre contre la constipation.

Ils décident de pousser les investigations par un test urinaire qui est positif à la cocaïne. Dix minutes plus tard, les agents repèrent Giovanni M. qui semble particulièrement nerveux. Ils le contrôlent mais ne trouvent rien dans ses bagages. Ils poursuivent par un test urinaire qui, lui aussi, est positif à la cocaïne. 

Les deux hommes, soupçonnés d’avoir ingéré des ovules, sont finalement emmenés au CHU pour y subir une radio. Avant même de passer l’examen, Marveen D. expulse 38 ovules pour un poids de 317 grammes de cocaïne alors que Giovanni M. expulse 20 ovules dans un premier temps puis 30 autres de cocaïne pour un poids total de 577 grammes. Les deux hommes sont placés en rétention douanière puis en garde à vue pour avoir transporté 88 ovules contenant 894 grammes de cocaïne testée à presque 82% de pureté. 

À la barre ce mercredi, ils adoptent une ligne de défense commune, faisant valoir leur droit au silence. Ils sont tous deux originaires de Martinique et amis d’enfance. Comme toujours, on leur a proposé un transport qu’ils ont accepté. Il n’y avait rien dans leurs téléphones de compromettant et agissaient tous deux pour un certain « Abdoulaye » qu’il est impossible d’identifier. 

Ils reconnaissent les faits et, comme toujours, avaient des problèmes d’argent. Plus surprenant, ce sont deux pères de familles qui ont tous deux un emploi et des revenus correct. Le président d’audience aura tout tenté pour qu’ils s’expliquent mais en vain. Pas de quoi attendrir les services des douanes qui demandent au tribunal de prononcer une amende solidaire de 134.100 euros, estimant le gramme de cocaïne à 150 euros.

Le procureur n’est pas non plus attendri le moins du monde lorsqu’il explique : « Le taux de pureté a une grosse incidence. Il y a quelques années, il était de 46%, cette cocaïne a été testée entre 78 et 82% de pureté et peut être coupée plusieurs fois. Sa valeur de revente est très importante. Les deux font partie du même trafic et ils ne disent rien. Ils sont amis d’enfance et transportent presque 1kg de cocaïne en toute connaissance de cause« . Le parquet requiert 3 ans de prison pour Giovanni M. qui a 3 mentions au casier, et 2 ans de prison pour Marveen D. qui n’a pas de casier. Il demande leur maintien en détention. 

Les deux défenses, qui ont déposé des demandes de nullité de procédure en début d’audience, plaident la relaxe de leurs clients si les nullités sont retenues. Dans le cas contraire, les robes noires demandent à ce que le tribunal tienne compte des personnalités de leurs clients qui sont insérés et pères de familles tous les deux. Ils indiquent au tribunal qu’ils sont éligibles au sursis et plaident pour un quantum de peine moins important. Les deux hommes sont finalement condamnés à la même peine de 3 ans de prison avec maintien en détention ainsi qu’une interdiction de séjour de 5 ans à La Réunion.

En revanche, le tribunal a dissocié les amendes en fonction des quantités « restituées » par chacun : 47.500 euros pour Marveen D. et 86.550 euros pour Giovanni M. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Indemnités de logement : Didier Robert poursuivi pour concussion et prise illégale d’intérêts

Didier Robert, toujours sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer devra en répondre prochainement devant le tribunal correctionnel. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux et une relaxe en 2024 pour l’affaire des emplois de cabinet, c’est la troisième comparution pénale pour l’ancien président de la Région Réunion. Une information Zinfos974.

Un homme violenté puis séquestré dans le coffre de sa voiture

Un homme de 30 ans comparaissait ce lundi dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de séquestration et de violences. La victime a reçu une ITT de 60 jours. Tout est parti du témoignage d’un chauffeur-livreur qui a assisté à la scène d’enlèvement en pleine rue.

Perquisition à la Région : Le dispositif d’aides aux entreprises Acacias dans le viseur du PNF

Une perquisition menée par le parquet national financier est en cours actuellement à la direction de l’économie de la Région. Elle serait menée dans le cadre d’une enquête qui concernerait le dispositif Acacias, un dispositif qui a permis à des entreprises de bénéficier d’aides pendant la période du Covid. Des fonds publics régionaux qui auraient été distribués sans que les sociétés puissent prouver avoir réellement utilisé cet argent autrement que pour leur trésorerie.

Ste-Marie : Contrôle d’ampleur sur la RD 51 suite aux deux accidents mortels

Une opération de contrôle routier de grande ampleur a été effectuée ce mardi par la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoit sur la RD 51 dans le secteur de Bagatelle suite aux dramatiques accidents survenus les 1ᵉʳ juillet et 5 juillet dernier dans lesquels trois personnes ont perdu la vie. Pendant près de deux heures, les militaires ont relevé bons nombres d’infractions, dont deux particulièrement graves.