Revenir à la rubrique : Economie

En 2015, la CGPER vigilante sur la convention canne

La Confédération Générale des Planteurs et Eleveurs de La Réunion (CGPER) faisait ce dimanche le bilan de l’année 2014. Après avoir réaffirmé son soutien aux éleveurs laitiers, qui veulent sortir du système d’intégration mis en place par la Sicalait, son président Jean-Yves Minatchy a rappelé que l’accès à l’irrigation restait une problématique alors qu’un projet […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 02 février 2015 à 06H33

La Confédération Générale des Planteurs et Eleveurs de La Réunion (CGPER) faisait ce dimanche le bilan de l’année 2014.

Après avoir réaffirmé son soutien aux éleveurs laitiers, qui veulent sortir du système d’intégration mis en place par la Sicalait, son président Jean-Yves Minatchy a rappelé que l’accès à l’irrigation restait une problématique alors qu’un projet de vente d’eau au Qatar suit son cours.

« Ces 25.000 mètres cubes pourraient servir à palier le manque d’eau en agriculture et notamment le manque d’eau d’irrigation qui touche les régions Nord et Est », selon Jean-Yves Minatchy.  

En présence d’une délégation d’une centaine de paysans de toutes les filières agricoles sur la route du Piton Bleu à la Plaine des Cafres, le syndicat a évoqué l’importance de la filière canne à La Réunion. Le message a été martelé une nouvelle fois : « c’est le pivot de l’agriculture réunionnaise » avec une population active agricole de 23.000 emplois.

La CGPER prévient, elle n’acceptera pas une convention canne de moins de cinq ans qui « mettrait le doute dans la tête des paysans canniers ». Le syndicat se rassure en se reposant sur le soutien du Président de la République pour la filière. Soutien qui a été renouvelé par la ministre des Outre-mer et le ministre de l’Agriculture.

En ce qui concerne la recette bagasse, « nous souhaitons quelle soit payée comme le fioul, soit une augmentation de 35 %, ce qui correspond à 17 euros la tonne de canne au lieu de 11 euros », a réclamé le syndicat.

La CGPER a promis de « rester mobilisée » car cette année s’annonce importante pour l’avenir de l’agriculture réunionnaise avec la négociation de la nouvelle convention canne.

Jean-Yves Minatchy espère, enfin, que 2015 sera l’année de « la transparence sur les aides Odeadom (Office de développement de l’économie agricole des départements d’Outre-mer) » qui sont versées dans chaque filière.
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

[Communiqué] Prix à la consommation à La Réunion : +0,2 % en avril 2024 et +3,6 % sur un an

En avril 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,2 % à La Réunion après une hausse de 0,6 % en mars. Les prix de l’alimentation et de l’énergie reculent après plusieurs mois de hausse. Les prix des produits manufacturés continuent
d’augmenter et ceux des services repartent à la hausse.
Sur un an, l’inflation ralentit en avril (+3,6 %), comparativement au trois premiers mois de l’année durant lesquels l’inflation annuelle était égale ou légèrement supérieure à 4 %. L’indice des prix à la consommation augmente davantage à La Réunion qu’au niveau national (+2,2 %).