Revenir à la rubrique : Politique

Émeline K/Bidi, Karine Lebon et Frédéric Maillot invitent les élus locaux à s’engager contre la réforme des retraites

Les trois députés réunionnais du groupe Gauche Démocrate et Républicaine (GDR) - Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) que sont Émeline K/Bidi, Karine Lebon et Frédéric Maillot invitent les élus réunionnais à ne pas rester timorés sur le projet de réforme des retraites. Le débat parlementaire qui s'annonce dantesque démarre la semaine prochaine à l'Assemblée. Le communiqué commun des trois députés :

Ecrit par LG – le samedi 04 février 2023 à 09H35

« Nous, Émeline K/Bidi, Karine Lebon et Frédéric Maillot, députés réunionnais du groupe GDR – NUPES, sommes mobilisés contre la réforme des retraites. 

Nous sommes opposés à cette loi qui sera discutée à partir du lundi 6 février en hémicycle à l’Assemblée nationale. 
La réforme des retraites proposée par le gouvernement représente une injustice pour tous les Français, et particulièrement pour les Réunionnaises et les Réunionnais. 

Depuis l’annonce de ce projet de loi, nous nous sommes mobilisés pour dire NON à cette réforme et pour vous informer à travers l’organisation et la participation à des réunions publiques, à des colloques, à des débats et à travers nos prises de paroles et de positions dans la presse, ainsi qu‘en commission des affaires sociales pour défendre les amendements collectivement déposés par le groupe parlementaire Gauche démocrate et républicaine. Nous étions également présents à vos côtés dans la rue lors des manifestations des 19 et 31 janvier derniers à Saint-Denis, à Saint-Pierre et à Paris. 

Nous poursuivrons notre action à l’Assemblée nationale pour voter contre ce projet de loi. Nous n’aurons également de cesse d’attirer l’attention du gouvernement sur l’injustice de cette réforme et du système de retraite actuel à l’égard de la population réunionnaise. 

Pour ce faire, nous avons donc déposé plus d’une trentaine d’amendements visant tout d’abord à exclure l’application du report de l’âge de départ à la retraite à La Réunion en particulier, et dans les outre-mer en général : NON à la retraite à 64 ans !

De par nos amendements, nous proposons également de garantir une retraite digne aux retraités réunionnais les plus pauvres, bénéficiaires de l’ASPA, et d’en finir avec le recouvrement sur la succession. Pour les retraités agricoles, pour les femmes et notamment pour les mères, pour toutes celles et tous ceux qui exercent des métiers pénibles, ainsi que pour les actuels et futurs retraités réunionnais, nous sommes engagés à porter votre voix. 

Nous considérons que ce combat est l’affaire de toutes et tous. C’est pourquoi nous vous appelons, Réunionnaises et Réunionnais, à rester mobilisés face à cette réforme et face aux méthodes brutales du pouvoir exécutif. Le gouvernement a pris la décision d’utiliser tous les outils constitutionnels à sa disposition pour faire passer en force cette réforme.

Si les députés restent très fortement mobilisés à l’Assemblée nationale, n’oublions pas que le soutien de tous les citoyens dans la rue est primordial pour faire reculer le gouvernement. Il est également du devoir des élus locaux, qui sont au plus près des besoins et des souffrances de la population, de s’engager contre cette réforme. 

Pour la défense du peuple réunionnais, contre le mépris de ce gouvernement macroniste, il appartient à chacun de prendre ses responsabilités. »

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Le Rassemblement National montre son vrai visage et insulte la mémoire de l’esclavage

Dans une interview accordée à Réunion 1ère, Johnny Payet, maire RN de la Plaine des Palmistes, a déclaré qu’il fallait « arrêter de parler d’esclavage » et a exprimé son opposition à la Fet Kaf et aux festivités du 20 décembre. Le parti Pour La Réunion condamne fermement ces propos, les qualifiant d’insultants à la mémoire des victimes de l’esclavage et de l’engagisme.