Revenir à la rubrique : Océan Indien

Des émeutes en Inde auraient été financées par des fonds mauriciens

Une enquête est en cours en Inde suite aux violences qui ont éclaté la semaine dernière suite au viol en réunion et à l'agression mortelle d'une femme Dalit (communauté anciennement appelée "intouchable"). Les policiers affirment avoir trouvé un lien financier avec l'île Maurice.

Ecrit par Nicolas Payet – le jeudi 08 octobre 2020 à 09H34

Les enquêteurs qui se penchent sur l’affaire Hathras qui a secoué l’Inde ont annoncé hier avoir fait une nouvelle découverte. Le crime, un viol en réunion, a été suivi par un soulèvement d’une communauté dans l’état de l’Uttar Pradesh.

Une jeune femme de 19 ans aurait été victime d’un viol en réunion il y a plusieurs semaines. Battue, elle a été hospitalisé dans un état très grave avant de perdre la vie en début de semaine dernière. Les autorités ont procédé à la crémation du corps dans les heures qui ont suivi, explique la BBC

Des violences ont éclaté par la suite car les proches soupçonnent que le crime ait été commis par des hommes d’une caste supérieure. En effet, la jeune victime fait partie des Dalit (anciennement appelés « intouchables« .)

Un lien entre les violences et l’île Maurice ?

Le parti PFI (Popular Front of India) est un groupe militant extrémiste qui est accusé par le gouvernement indien d’inciter les émeutes qui se sont produites en Uttar Pradesh suite au viol en réunion et meurtre d’une jeune femme Dalit.

Les enquêteurs assurent avoir remonté la piste d’un financement international de ces actions de violence : Ils expliquent avoir fait le lien entre une somme de 600 millions de roupies mauriciennes et l’île Maurice, explique India Today. Cet argent aurait notamment été utilisé pour de la propagande.

À noter que le Gouvernement est sous le feu des critiques car son traitement de l’affaire Hathras est jugé comme contestable. L’Etat a d’ailleurs rapidement accusé le mouvement PFI – des opposants – d’être aidé par des financements internationaux.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La tempête tropicale Eleanor attendue à 30 km de Maurice

Selon les services météos mauriciens, la tempête tropicale Eleanor a été flashée à 75 km à l’est de l’île, à hauteur de Grand Gaube. Le pays est placé en alerte de niveau 3 et subit d’importantes pluies. Eleanor, qui se déplace à 25 km/h en direction du Sud-Sud-Ouest, doit passer à 30 kilomètres des côtes mauriciennes à la mi-journée.

Eleanor : L’île Maurice passe en alerte 3

Devant l’arrivée d’Eleanor, les autorités mauriciennes ont décidé de renforcer le niveau d’alerte. L’aéroport de Plaisance a été aussi fermé dès 7h30 ce jeudi.

Eleanor : Maurice passe en alerte 2

Les autorités mauriciennes annoncent que l’île sœur est passé en alerte 2. Les écoles et les crèches sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Une détérioration du temps est attendue dès aujourd’hui à l’île Maurice

L’île Maurice va inaugurer la base militaire indienne d’Agaléga le 29 février

Dimensionnée et équipée pour accueillir des navires, des avions et probablement des sous-marins, la base militaire indienne construite sur l’île mauricienne d’Agaléga sera inaugurée le 29 février en présence de Pravind Jugnauth. Le premier ministre de l’île Maurice est pourtant raillé par la population pour avoir nié l’existence de cette enclave militaire indienne sur le territoire national.

La ministre chargée des Outre-mer se rendra à Mayotte prochainement

Marie Guévenoux, nouvelle ministre chargée des Outre-mer, a rencontré les élus mahorais et a annoncé l’opération d’évacuation du stade Cavani et la préparation de l’opération Wuambushu 2. Par ailleurs, elle indique qu’elle sera à Mayotte dans « le prolongement de l’installation du nouveau préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial