Revenir à la rubrique : Société

Cyclone Belal : « L’alerte violette n’est pas exclue »

Le préfet de La Réunion et la directrice interrégionale de Météo France ont fait un nouveau point sur les prévisions cycloniques ce dimanche soir à 21 heures. Face à l'ampleur du phénomène, le déclenchement de l'alerte violette n'est pas exclu.

Ecrit par M.A. – le dimanche 14 janvier 2024 à 21H01

Alors que le cyclone Belal se trouve à 200 km au Nord-Ouest de La Réunion, le préfet de La Réunion et la directrice interrégionale de Météo France ont fait un nouveau point de situation ce dimanche soir à 21 heures, par visioconférence. « Le cyclone a amorcé son virage, on s’attend dans les prochaines heures à une réintensification de ce système, ce qui confirme le scénario du passage d’un cyclone au stade de cyclone tropical intense en fin de matinée de demain », informe la directrice de Météo France Réunion, Céline Jauffret.

« Il va arriver du Nord-Ouest. Ce sont les côtes de Saint-Leu à Saint-Denis qui seront concernées dans un premier temps. On attend des vents de l’ordre de 200 km/h sur les littoraux et plus de 250 km/h sur les hauteurs ». À cela s’ajoutent d’intenses précipitations et une forte houle qui pourra atteindre 8 mètres avec des valeurs maximales pouvant largement dépasser cette hauteur. « Les fortes dégradations sont attendues en fin de nuit, souligne Céline Jauffret qui insiste, toute l’île sera concernée ».

La directrice inter-régionale de Météo France tient en outre à attirer l’attention de tous les Réunionnais sur un point particulier :« L’œil du cyclone peut passer sur La Réunion. À ce moment-là, une accalmie peut être ressentie, mais ne doit pas être comprise comme étant la fin du cyclone, car les vents vont reprendre dans une direction totalement différente ».

L’œil de Belal devrait traverser La Réunion lundi en milieu de journée

« On confirme que le niveau de menace est très important »

« On confirme que le niveau de menace est très important, comme La Réunion n’a pas connu depuis Firinga en 1989 ou Jenny en 1962« , conclut-elle alors que Belal devrait graduellement s’éloigner en fin de journée ou de nuit de lundi.

La plus grande prudence est donc de mise, et les habitants doivent rester confinés jusqu’à la levée de l’alerte rouge qui pourrait s’étendre jusqu’à mardi matin. « On a dû faire s’éloigner du rivage un certain nombre de récalcitrants qui prenaient des risques mais ce sont des cas exceptionnels », indique Jérôme Filippini, remerciant la population d’avoir été « très majoritairement dans le sens souhaitable et souhaité ».

« Il reste une vigilance à avoir compte tenu des inondations, des crues », poursuit le préfet de La Réunion, évoquant la possibilité de crues centennales. « Certains secteurs ont fait l’objet de beaucoup d’efforts de la part des services municipaux pour convaincre les habitants de quitter leur domicile. C’est le point d’attention qu’on a en ce moment, qu’on aura encore demain matin. » 

Face à l’ampleur du phénomène, le représentant de l’Etat fait savoir que « l’alerte violette n’est pas exclue », si des vents dépassent les 200 km/h sur les littoraux et 250 km/h dans les hauteurs. « A ce moment-là tout le monde devra rester aux abris, même les services de secours », conclut Jérôme Filippini.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique