Revenir à la rubrique : Société

Belal : Menace de crues exceptionnelles, évacuations préventives

La menace Belal est à nos portes. Il est encore temps de quitter son habitation pour les personnes vivant sous la menace d’un cours d’eau.

Ecrit par Ludovic Grondin – le dimanche 14 janvier 2024 à 18H42

Tout le monde aura été prévenu. Belal est à prendre très au sérieux. Le préfet de La Réunion destine en cette fin de journée un nouveau message ciblant cette fois les personnes habitant près d’un cours d’eau menaçant.

Les données météorologiques prévisionnelles de Belal dans les prochaines heures laissent entrevoir des crues décennales voire centennales. Face à ce risque majeur d’être inondé, pire, emporté, la préfecture en appelle à la responsabilité de chacun.

Depuis ce matin, grâce aux données plus précises du cyclone, « un recensement des principaux cours d’eau concernés » a été effectué. Depuis quelques heures donc, les mairies sont en charge de passer dans les rues concernées après « identification des zones les plus exposées », explique ce dimanche en fin d’après-midi Parvine Lacombe, directrice de cabinet du préfet.

L’objectif est d’informer toutes les populations placées sur la trajectoire d’une crue potentiellement exceptionnelle dès cette nuit et ce lundi. Soit les habitants concernés ont la possibilité de s’abriter chez un membre de leur famille, soit ils peuvent rejoindre l’un des nombreux centres d’hébergement ouverts dans chacune des communes.

Les zones à risque ciblées sont notamment les populations vivant près de la Rivière Saint-Denis (secteur de la Colline et de l’îlet Quinquina), la Rivière Sainte-Suzanne près de la RN2, la rivière des Marsouins avec l’îlet Coco ou encore la Rivière Saint-Gilles (port de plaisance et centre ville).

Saint Paul – Quartier de L’Etang-Salé :
– Jacquot
– Grande Fontaine

Saint-Denis :
– Ilet Quinquina
– La Colline

Saint-Benoît :
– Ilet Coco

Pour les zones particulièrement exposées, la préfecture demande aux habitants concernés d’écouter en premier lieu les recommandations de leur mairie. A cette heure en principe, leurs agents et policiers municipaux ont effectué cette tournée pour informer et dissuader de rester.

A cette heure, aucun chiffre n’est remonté aux autorités sur le nombre de personnes ayant opté pour une mise à l’abri hors de leur foyer. Certaines l’ont fait spontanément, d’autres, et ça peut se comprendre, hésitent encore ou ne veulent tout simplement pas quitter leur maison.

La réalité des forces de la nature sera peut-être plus dissuasive dans quelques heures.

Communiqué de la préfecture

Des crues très importantes dans des cours d’eau et ravines de l’île sont à prévoir : Des évacuations préventives organisées

Le cyclone BELAL apporte depuis ce dimanche matin des pluies intenses, qui vont s’intensifier en cours de nuit et durant la journée de lundi. Des crues très importantes des cours d’eau et ravines de l’île sont à prévoir, avec des débits élevés et parfois exceptionnels (décennales, voir centennales).

Face au risque de débordements et aux conséquences sur la sécurité des personnes, le préfet de La Réunion demande aux habitants de suivre les consignes des autorités, notamment des communes concernées et des forces de l’ordre qui assurent l’évacuation des secteurs les plus exposés.

Dans ces secteurs, la population doit évacuer et se mettre à l’abri :
– Chez un proche;
– Dans un centre d’hébergement.

Les habitants peuvent rester dans leur logement, seulement si une zone non inondable permet de s’abriter en sécurité pendant le cyclone, un étage par exemple.

Actuellement, les secteurs les plus exposés sont :

Saint Paul – Quartier de L’Etang-Salé :
– Jacquot
– Grande Fontaine

Saint-Denis :
– Ilet Quinquina
– La Colline

Saint-Benoît :
– Ilet Coco

Toute personne dont l’habitation n’est plus sûre doit chercher refuge au plus près de son domicile, rester le moins possible dehors et appeler les secours si nécessaire.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

0 commentaires

Dans la même rubrique

Mutation des professeurs néo-titulaires dans l’Hexagone : Les parlementaires montent au créneau

Les députés Frédéric Maillot et Jean-Hugues Ratenon, ainsi que la sénatrice Évelyne Corbière, ont organisé une conférence de presse pour évoquer la situation des néo-titulaires du second degré dans l’Éducation nationale mutés dans l’Hexagone. Une situation qui décourage certains enseignants et pousse d’autres à changer de voie. Les parlementaires comptent donc reprendre le combat afin que les professeurs ultramarins puissent rester ou revenir au plus vite dans leur département.

Événementiel : Un label pour lutter contre la concurrence déloyale

La signature d’une convention de travail entre la CCIR, la CGSS-R, la DEETS, l’APER et la SYNPASE va permettre d’offrir un meilleur accompagnement aux entreprises de l’événementiel. Parmi les pistes privilégiées pour soutenir ce secteur, la création d’un label afin de récompenser les entreprises qui s’engagent à respecter une charte. Une plateforme sera aussi mise en place pour recenser ces sociétés dans le but de les mettre en avant.

Frédéric Vienne : « Le préfet nous a demandé de lui présenter un plan de redressement »

Le président Frédéric Vienne et son bras droit Olivier Fontaine ont livré ce jeudi leur analyse du récent rapport de la Cour des comptes sur la situation financière de la Chambre d’agriculture de La Réunion. Pour les syndicalistes de la FDSEA, le rapport ne prend ni en compte le remboursement de la dette engagé depuis dix-huit mois, ni les spécificités de l’agriculture locale.

Espèces invasives : Avez-vous les bons réflexes ?

Nettoyer son équipement avant de partir en en pleine nature, rester sur les sentiers balisés, repartir avec ses déchets (même biodégradables), signaler les espèces invasives et ne pas ramener d’espèces exotiques dans ses bagages, voilà en somme les bons réflexes à adopter pour protéger son environnement des espèces invasives. Vous voulez aller plus loin ? Pendant les vacances, vous pouvez participer à des chantiers de lutte contre ces espèces.