Revenir à la rubrique : International | Politique

[Communiqué] Double frappe meurtrière sur la ville de Rafah : le PLR s’insurge face au génocide qui perdure

Ce dimanche 26 mai, un camp de déplacés de la ville de Rafah a été la cible de frappes aériennes de l’armée israélienne, faisant 45 morts et 249 blessés. Ce mardi 28 mai et malgré l’indignation internationale, l’armée israélienne a relancé des attaques contre la ville gazaouie, selon l’AgenceFrance-Presse (AFP). Le PLR condamne fermement ces crimes de guerre et demande un cessez-le-feu immédiat.

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 29 mai 2024 à 06H44

Dans un communiqué en date du 25 avril 2024, le PLR avait déjà rejoint les nombreuses organisations internationales en alertant contre les crimes de guerre annoncés à travers des attaques prévues sur la ville de Rafah, principal point d’entrée humanitaire, qui accueille plus de la moitié de la population de Gaza. La population gazaouie, enclavée, s’y était tant bien que mal réfugiée.

Ces nouvelles frappes qui se poursuivent ce mardi 28 surviennent deux jours après que la Cour Internationale de Justice ait ordonné à Israël de suspendre ses opérations à Rafah. C’est avec tristesse, colère et indignation que les événements de ces deux derniers jours nous ont donné raison de craindre les agissements de l’armée israélienne.

Le gouvernement de Netanyahu répond avec barbarie à la Cour internationale de justice, qui exige de suspendre ses opérations militaires et bafoue le droit international.

Selon l’UNICEF, depuis le début des hostilités, 35 800 civils ont perdu la vie à Gaza, dont 14 100 enfants. On compte plus de 80 000 blessés, et parmi eux, 12 300 enfants. Les survivants luttent chaque jour pour leur survie et celle de leurs familles dans des conditions catastrophiques. Les besoins les plus élémentaires, la nourriture, l’eau, les soins, l’hygiène de ces civils ne sont pas satisfaits, et le traumatisme de la guerre marquera à jamais ces femmes, ces hommes et ces enfants qui n’ont nulle part où fuir.

Le PLR dénonce le genocide qui perdure, rejoint le secrétaire général des nations unies, Antonio Guterres, qui condamne les agissements d’Israël, réclame un cessez-le-feu immédiat ainsi que l’application des accords d’Oslo à travers la reconnaissance de l’Etat palestinien.

POUR LA RÉUNION

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
24 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.