Revenir à la rubrique : Economie | Société

Chambre de Métiers et de l’Artisanat : “2024 sera une année difficile”, selon Bernard Picardo

Le président de la Chambre de Métiers a rappelé que si 2023 fut une année de défi pour les entreprises péi, 2024 risque de ne pas être de tout repos. Tension sur le fret, crise en Ukraine ou encore difficultés des entreprises face aux cotisations sociales, Bernard Picardo dresse une première esquisse que ce qui attend cette année les chefs d’entreprise de l’île.

Ecrit par N.P – le vendredi 26 janvier 2024 à 10H51

“2023 a été une année compliquée. On vit les conséquences de toutes les crises qu’on a pu avoir dans le passé. La situation des entreprises est devenue très tendue aujourd’hui. Alors à chaque fois qu’on a une situation qui est compliquée, telle que là sur la desserte maritime, c’est tout de suite compliqué pour notre économie de La Réunion”, rappelle Bernard Picardo, président de la Chambre de Métiers de La Réunion. “2024 va être une année difficile, on est dans la mondialisation, et on voit bien que dès qu’il y a sujet quelque part, l’impact est aussi à La Réunion. Cela nous pose des difficultés, qui souvent ne sont pas repérées en amont, mais qu’on voit bien arriver au fil de l’eau. Il y a des dispositifs qui sont mis en place”, ajoute le président de la Chambre de Métiers, qui a alerté les pouvoirs publics sur les particularités réunionnaises.

En marge de ses vœux pour 2024 aux entrepreneurs, le président a souligné aussi la résilience des entreprises réunionnaises, malgré les crises qui ont émaillé l’année passée. “Malgré tout, on continue de travailler pour que notre économie avance. C’est pour cela que lorsqu’on regarde ce qu’il s’est passé sur la crise ukrainienne, il a fallu travailler avec les pouvoirs publics, les collectivités pour faire en sorte que nous puissions avoir des outils, un regard attentif et des accompagnements des entreprises qui sont souvent les plus faibles”.

Les difficultés de certaines sociétés réunionnaises face à des prélèvements obligatoires peuvent aussi peser sur le monde économique. “Il y a aussi un sujet sur la partie sociale, avec les cotisations que doivent payer les entreprises sur l’ancien RSI, le CPSTI actuel, sur lequel il y a des recouvrements en ce moment. Là aussi, nous avons demandé au préfet de mettre en place une cellule bien spécifique, avec les chambres consulaires, pour accompagner ces dossiers qui sont les plus compliqués”, précise Bernard Picardo.

Une webtélé pour “aider à la prise de décision”

Face aux défis qui risquent de se multiplier à l’avenir, Bernard Picardo veut mieux informer les chefs d’entreprises. “Dès le début de cette année, nous mettons en place notre projet de webtélé. Nous avions dit que nous allions la mettre en place dans le cadre de notre projet de mandature. Nous commençons à travailler sur notre webtélé pour justement faire en sorte que le chef entreprise ait toutes les informations nécessaires à ses prises de décisions. C’est un lien de plus que nous souhaitons mettre en place avec les entreprises, pour faire en sorte que les entreprises aient l’ensemble des éléments”.

Le renforcement des offres de formation est aussi au programme, afin de coller le plus possible aux besoins du marché du travail local. “Nous allons également poursuivre le développement de nos formations à la Chambre de Métiers, que ce soit en apprentissage, mais aussi pour la formation continue. Nous sommes également sur d’autres sujets comme le numérique. Et nous avons mis en place beaucoup de partenariats avec ceux qui financent les entreprises comme les banques”, souligne Bernard Picardo.

Sur des images d’Alexandre Robert :

 

Thèmes : Entreprises
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bob
28 jours il y a

Donnez nous un maximum de subventions !!!

zean
28 jours il y a

pour moi aussi petit retraité

Dans la même rubrique

Eleanor va-t-elle faire le tour de La Réunion ?

La tempête Eleanor devrait réaliser une boucle entière autour des Mascareignes tout en se dissipant. Le système dépressionnaire doit d’abord transiter au Sud de La Réunion ce week-end sans apporter une dégradation « significative » de la météo, avant de remonter le long de la côte Est malgache, là où elle s’est formée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial