Revenir à la rubrique : Politique

Artisan de la construction européenne, Jacques Delors est décédé à l’âge de 98 ans

La gauche française pleure l’une de ses plus grandes figures. Ancien ministre de François Mitterrand et président de la Commission européenne, Jacques Delors est décédé ce mercredi à l’âge de 98 ans.

Ecrit par N.P. – le jeudi 28 décembre 2023 à 11H20

C’est sa fille, la maire socialiste de Lille, Martine Aubry, qui a annoncé la nouvelle, indiquant que son père est décédé dans son sommeil.

Jacques Delors débute sa carrière à la Banque de France en 1945 où il y a travaillé jusqu’en 1962 avant d’entrer au Commissariat général au Plan en tant que chef du service des affaires sociales et culturelles. Il deviendra par la suite chargé de mission auprès du Premier ministre Jacques Chaban-Delmas avant de travailler entre 1969 et 1974 au secrétariat général pour la formation professionnelle et la promotion sociale. Élu député européen en 1979, il deviendra grâce à cette fonction président de la commission économique et monétaire jusqu’en 1981, à l’arrivée de François Mitterrand à l’Élysée. Ce dernier le nommera ministre de l’économie et des finances jusqu’en 1984, et il deviendra l’un des artisans du tournant de la rigueur à partir de 1982, se faisant de nombreux adversaires au sein du Parti socialiste.

Malgré la sympathie que lui accordait François Mitterrand, Jacques Delors verra le poste de Premier ministre lui passer sous le nez au profit de Laurent Fabius en juillet 1984. Mais le président français avait une autre porte de sortie pour Jacques Delors, à savoir la présidence de la Commission européenne. Jacques Delors occupera son bureau bruxellois pendant 10 ans entre 1985 et 1995, devenant l’un des architectes majeurs de la construction européenne. Sous sa présidence, l’Europe contemporaine se dotera de plusieurs dispositifs majeurs comme la mise en place du marché unique, les accords de Schengen, l’Acte unique européen ou encore la réforme de la Politique agricole commune, tout en posant les jalons du programme d’échanges Erasmus ainsi pose aussi les jalons du programme Erasmus ainsi que la mise en chantier de la création de l’euro.

Au moment de quitter la présidence de la Commission, Jacques Delors était pressenti pour mener la campagne socialiste lors de la campagne de 1995 mais décidera finalement de manière spectaculaire en direct devant 13 millions de téléspectateurs de ne pas briguer la fonction présidentielle. Devenu par la suite presque simple militant, Jacques Delors s’était consacré jusqu’à la fin de sa vie à ses centres de réflexions, insistant sur la nécessité d’un fédéralisme européen face aux multiples attaques de « populistes de tout acabit ».

Sur X, le président français Emmanuel Macron a salué la mémoire d’un « inépuisable artisan de notre Europe ».

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

François Asselineau vient prôner la « Réunionexit »

Accéder à la députation européenne pour mieux combattre Bruxelles, c’est le but que poursuit François Asselineau. Le chantre du Frexit vient prendre connaissance des réalités réunionnaises jusqu’à ce samedi et tenter de convaincre que la France et donc La Réunion se porteraient mieux sans l’UE, sans sa monnaie unique et sans l’OTAN.