Revenir à la rubrique : Faits divers

Affaire Sidélec : Les auditions continuent

Les enquêteurs du Parquet national financier sont de retour ce mercredi à la caserne de la Redoute, où Maurice Gironcel a passé la nuit en garde à vue. Les interrogatoires reprennent aujourd'hui.

Ecrit par IS---RL---BS – le mercredi 14 décembre 2022 à 09H13

Le maire de Sainte-Suzanne, président de la Cinor et du Sidélec, est toujours en garde à vue. Il n’est pas seul à être maintenu et interrogé à la caserne de gendarmerie de La Redoute. Le directeur général des services du Sidélec mais aussi d’autres personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire de marchés truqués sont aussi auditionnés.

Maurice Gironcel a passé la nuit en garde à vue et doit répondre aux questions des enquêteurs du Parquet national financier qui ont perquisitionné le Sidélec la semaine dernière. Ces derniers ont saisi de nombreux documents, du matériel informatique mais ont aussi longuement interrogé plusieurs employés. Selon nos informations, des entreprises seraient aussi concernées par l’affaire.

Favoritisme, trucage d’un marché public ?

L’enquête du Parquet national financier semble se porter sur le fonctionnement interne du Sidélec et plus précisément sur l’attribution des marchés, l’une des missions principales de l’organisme. Ce dernier a pour but de gérer localement le réseau EDF et notamment de confier à des entreprises le déploiement de l’électricité dans les zones rurales.

Les enquêteurs soupçonnent donc des trucages ou du favoritisme à l’encontre d’une ou plusieurs entreprises à qui ces marchés ont été attribués. Les délibérations des conseils d’administration mises en ligne sont laconiques et font référence à des documents non fournis. Les décisions prises par le Sidélec sur l’attribution d’un marché, sur un transfert de compétence, sur la mise à disposition d’un supplément budgétaire sont citées mais pas argumentées ni explicitées publiquement. Ce qui a donc dû pousser le Parquet national financier à procéder à des perquisitions afin d’accéder aux informations pertinentes qui justifient le choix d’une entreprise pour les travaux requis.

Cette opacité, dénoncée par la Chambre régionale des Comptes en 2019 dans un rapport incendiaire, est donc l’un des éléments qui a poussé les autorités à enquêter sur le fonctionnement du Sidélec.

La fête gâchée par les enquêteurs

La journée du mardi 13 décembre avait cependant bien commencé pour les employés du Sidélec. Le dernier conseil de l’organisme devait se transformer en repas de fin d’année. Mais des cadres importants, le président, le directeur général des services et l’un des cadres techniques étaient absents. 

De nombreuses questions se sont alors posées et il aura fallu quelques heures pour savoir ce qui a retenu ces membres du Sidélec qui avaient des obligations importantes ce jour-là.

L’absence de Maurice Gironcel a aussi été remarquée en début d’après-midi. Car le président du Sidélec occupe simultanément le poste de président de la Cinor. Et la collectivité territoriale avait mis les petits plats dans les grands  pour préparer l’événement de l’année, l’inauguration du Kub.

Un moment attendu où main dans la main, la maire de Saint-Denis et Maurice Gironcel, auraient dû ensemble célébrer l’ouverture de la pépinière d’entreprises, tout en admirant le tout premier spectacle lumineux de drone à La Réunion. Une chorégraphie aérienne que le président de la Cinor n’a sûrement malheureusement pas pu apprécier depuis la caserne de gendarmerie de La Redoute où il a passé la nuit.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Professeur d’aïkibudo accusé de viol sur un élève mineur : La défense pourrait plaider l’acquittement

Alain T., 63 ans, accusé d’avoir violé un adolescent de 16 ans, évoque une relation amoureuse alors qu’il est également poursuivi pour avoir agressé sexuellement un autre mineur invité à dormir à son domicile. Le sexagénaire a déjà été condamné en métropole pour des faits similaires. Mais son avocat avance qu’il pourrait plaider l’acquittement au motif que les victimes qui fréquentaient les sites de rencontre ont sollicité son client.

Indemnités de logement : Didier Robert pourrait ne pas être poursuivi

Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, reste sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux, l’étude de son dossier est toujours en cours. Son avocat conteste les évaluations financières de la Chambre régionale des comptes.

Le président de l’Ordre des médecins accusé de violences par son ex-compagne

Actuel président de l’Ordre des médecins, le docteur Benjamin Dusang fait l’objet d’accusations de violences de la part de son ex-compagne Lise François, elle-même médecin. Alors que le renouvellement des membres de l’Ordre est prévu le 21 juin, Lise François a vu sa candidature à l’élection indirectement refusée : le dossier de son binôme, le Dr Ramou Anandanadaradja, a été jugé irrecevable et rejeté par le Conseil départemental de l’Ordre des médecins. Le docteur Anandanadaradja conteste son éviction du scrutin ce jeudi 20 juin devant le tribunal administratif de Saint-Denis.

Saint-Denis : Des policiers tirent sur un chauffard en fuite

Vers minuit ce lundi soir, un équipage de la police nationale a dû se lancer dans une course poursuite dans les rues du chef-lieu pour tenter d’interpeller un conducteur qui roulait à vive-allure. Une autre patrouille, déjà en intervention, a failli être renversée, forçant les agents à faire usage de leurs armes. Finalement, le chauffard a été arrêté à son domicile plus tard dans la soirée.