Océan Indien

Signature d’un protocole de coopération entre la COI et l’OIM sur la mobilité régionale

Mercredi 27 Novembre 2013 - 17:34

La question de l’intégration des migrations dans la planification du développement était au coeur des discussions au cours d'une réunion entre l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) et la Commission de l’océan Indien (COI). Cette réunion s’est tenue les 25-26 novembre à Port Louis et a permis la signature d'un protocole de coopération entre les deux organisations. Voici le communiqué de la COI :


Signature d’un protocole de coopération entre la COI et l’OIM sur la mobilité régionale
"L’atelier de deux jours consacré aux migrations et au développement dans l’Indianocéanie a tenu ses promesses. La région indianocéanique est en possession de données sur les profils migratoires des pays membres de la COI fournies par l’Organisation internationale des Migrations.

Il s’agit, suite aux recommandations des experts régionaux présents à l’atelier, de prendre les mesures qui déclencheront les actions profitables à l’intégration régionale et au développement durable de l’Indianocéanie en renforçant les capacités de gestion de la migration pour les pays membres.

Parmi les principales recommandations, on note la mise en place d’un groupe technique qui supervisera les initiatives régionales sur le thème "migration et développement".

Il est aussi question de renforcer la coopération entre les pays membres de la COI sur les conditions d’admission et de séjour. La mobilité régionale favorisera le développement économique et social en dynamisant les secteurs clé : emploi, tourisme, éducation, commerce et investissement intrarégional, sécurité alimentaire...

La signature du protocole de coopération, le 25 novembre, entre la COI et l’OIM, effectuée en présence de la représentante de l’Union européenne, Cécile Tassin-Pelzer, permet de renforcer les capacités de gestion et de partage de ces données au niveau des pays de la COI : Union des Comores, Madagascar, France/Réunion, Maurice et les Seychelles.

La présence du ministre Mauricien du Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi, l’Honorable Shakeel Mohamed, qui a procédé à l’ouverture de l’atelier, confirme l’importance stratégique des politiques migratoires pour nos Etats insulaires. Le ministre a insisté sur la nécessité de chiffrer l’apport financier des flux migratoires et des diasporas aux économies des pays afin de pouvoir mobiliser les gouvernements.

Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI, a souligné, lors de son discours inaugural, que la gestion des mouvements migratoires pose des défis économiques et sociaux mais qu’elle génère aussi de nombreuses opportunités. "Nos peuples se sont forgés par vagues migratoires successives. L’Indianocéanie est fondée par nos généalogies imbriquées, qui nous relient à l’Afrique, l’Europe, l’Asie, la péninsule arabique aussi ; (...) L’Indianocéanie est un laboratoire humain à nul autre pareil.(...) Nous avons développé, naturellement, un certain génie de la gestion de la diversité".

Le Directeur régional de l’OIM pour l’Afrique australe et orientale, Bernardo Mariano-Joaquim, a insisté sur l’importance de la contribution des migrants au développement humain et économique. "La mobilité n’a jamais été aussi importante: plus d’un milliard de personnes, soit 1/7ème de l’humanité, sont des migrants au niveau national et international".

Bernardo Mariano-Joaquim a assuré les responsables de la COI du soutien indéfectible de l’OIM dans la mission d’intégration régionale au bénéfice des pays de l’Indianocéanie."
.
Lu 630 fois



1.Posté par Plus démagogues tu meurs ! le 27/11/2013 23:24

Malheureusement dans ce contexte ultra libéral de dérèglementation pour les riches hommes d'affaire (et leur bande de politiciens véreux) et de durcissement pour tous les autres, ces gens "bien" causent et déblatèrent tout en ayant beaucoup d'argent pour se déplacer aux frais des Etats et de la COI et tous les visas qu'ils veulent dans la minute.

Mais on n'est pas dupes, leur baratin concerne exclusivement la circulation des patrons riches et des marchandises et aucunement des personnes normales comme vous et moi. On continue la propagande avec ce cinéma de la "liberté" et de " l'apport historique des peuples et des diasporas" mais tout çà c'est du flan de technocrates.

On continuera à ne pas pouvoir avoir de visa pour venir voir nos familles, ou faire du tourisme, on continuera à être reçus comme des chiens dans les Préfectures, à être maltraités et rackettés par les consulats ...

Article de propagande pour justifier les innombrables missions bidon que ces gens s'octroient pour aller faire des séjours dans les hôtels de luxe des pays de la COI et bouffer comme des cochons et draguer nos femmes avec l'argent de la coopération régionale. Bande de vauriens !

2.Posté par timagnol le 28/11/2013 08:58

Lorsqu'une pétaudière (la COI) rencontre un machin (l'OIM), que croyez vous qu'il arriva sinon des flatulences d'après banquet sous l'égide de l'ex-indépendantiste de L'Estrac. Encore du paraître pour amiz kouyon, pa vré kousin ?

3.Posté par justedubonsens le 01/12/2013 18:15

Encore une fois c'est comme vouloir mélanger l'eau et l'huile. la disparité des Etats qui composent ce "machin" ne peut encore une fois que provoquer une migration économique ! Oui nos pays sont basés sur la mixité des peuples, mais issue d'une époque qui ne connaissait pas la crise et où les plus riches pouvaient absorbés les plus pauvres. Aujourd'hui ces discours ne sont effectivement que des justifications pour faire perdurer une institution qui ne gave que ceux qui la compose. On peut se demander que vient foutre l'Europe dans ce "binz" où elle n'est concernée que par La Réunion.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues