Revenir à la rubrique : Société

[Pierrot Dupuy] Jean-Pierre Lallemand : N’est pas promoteur immobilier qui veut…

Dernier épisode, sauf nouvel élément, de notre dossier contre Jean-Pierre Lallemand, le président du syndicat SAFPTR.

Ecrit par Pierrot Dupuy – le jeudi 25 avril 2024 à 17H05
Capture d'écran : Zilek.com

Rappelons les multiples casquettes de ce monsieur : employé communal à temps partiel au CCAS de la mairie de Saint-Pierre où il ne met jamais les pieds du fait d’une décharge syndicale alors même que son syndicat n’a pas eu suffisamment de voix aux élections pour en bénéficier, directeur financier à temps partiel (un après-midi par semaine) au syndicat mixte de Pierrefonds, président de Biotope Grande Anse, une association qui œuvre dans l’insertion de handicapés, gérant en toute illégalité vu son statut de fonctionnaire de plusieurs sociétés (Biotope Saveurs, La Corbeille de Fruits, ABN Nettoyage, ABN3D), d’un centre de formation (si j’en crois un organigramme que j’ai à ma disposition) et de quelques SCI.

Mais aussi de Eden Rock, une société civile de construction et vente (SCCV) créée en avril 2017, au capital de 1.000€ immatriculée au registre du commerce de St-Pierre. Cette société a vendu en février 2021 en état futur d’achèvement 10 villas dans le lotissement Eden View sur les hauteurs de La Possession devant être livrées en décembre 2021.

Au début, les mails échangés entre le promoteur et les acheteurs étaient signés de Christophe Rocheland, avant qu’il ne disparaisse des radars.

En 2023, constatant que les fondations et les murs étaient à peine montés, deux acheteurs interpellent Jean-Pierre Lallemand qui se retranche derrière l’excuse de la période de Covid pour expliquer les retards.

Et comme le chantier n’avance toujours pas, ils se résolvent à se tourner vers le tribunal d’instance pour faire fixer une date de fin de travaux, sous peine d’astreinte si elle n’est pas respectée.

Le tribunal condamne la SCCV Eden Rock en janvier 2024 et fixe la fin des travaux à juillet 2024. Soit dans trois mois.

De l’avis des futurs propriétaires, c’est mission impossible au vu de l’état d’avancement de l’édification de la villa.

Je vais en rester là pour le moment, sinon on pourrait m’accuser de harcèlement. Dommage. J’aurais aimé vous parler d’une plainte de faux et usage de faux portée par un membre éminent du SAPFTR contre Jean-Pierre Lallemand. Qui sait ? Dans quelques jours peut-être…

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
22 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Rififi au temple tamoul de Saint-Paul

Mercredi au moment de la procession du Cavadee, une fidèle a été priée de quitter sur le champ une zone réservée aux pénitents. Egratigné sur les réseaux sociaux pour sa façon de procéder, le président du temple livre sa version.

Pour la Cimade, le « fichier des étrangers » utilisé par la PAF à La Réunion est illégal

Alors que le nombre d’étrangers placés en centre de rétention administrative (CRA) a plus que triplé en 2023 à La Réunion, la Cimade a produit un signalement à la CNIL pour dénoncer l’absence de contrôle sur les informations fournies par la préfecture au Groupe de recherche pour l’exécution des mesures d’éloignement. Cette unité de la PAF, unique en France, est censée traquer dans l’île les personnes faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). La préfecture, elle, nie partager l’accès de son fichier des étrangers avec la police.

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.