Revenir à la rubrique : International | Océan Indien | Sport

Antananarivo : Le stade Baréa perd son homologation pour les matchs internationaux

La Confédération africaine de football n'autorise plus la tenue des matchs de sa compétition dans le stade Baréa d'Antananarivo. Il s'agissait du seul complexe jusqu'alors homologué. Les Malgaches ne pourront donc pas jouer les matchs de qualification pour la CAF ou pour la Coupe du Monde sur leur sol.

Ecrit par N.P. – le mardi 16 avril 2024 à 11H24
Photo : Antoine Forestier

L’équipe nationale de football de Madagascar n’aura pas la chance de compter sur un stade conquis à sa cause lors des matchs de qualifications pour la Coupe du Monde. La Confédération africaine de football (CAF) a retiré l’homologation du seul stade du pays qui pouvait accueillir des rencontres de compétitions internationales, le stade Kianja Baréa de Mahamasina à Antananarivo.

La CAF explique que le complexe sportif ne satisfait pas les exigences minimales des règlements de la confédération africaine et de la FIFA. Cette décision survient après une inspection qui a permis de souligner des manquements de la Fédération malgache de football qui avait déjà été alertée en 2021 lorsqu’elle n’avait obtenu qu’une homologation provisoire le temps de réaliser les améliorations demandées. Le stade a aussi été la scène d’un drame lors des derniers Jeux des îles de l’océan Indien : 12 personnes sont décédées et 80 ont été blessées dans une bousculade à l’entrée lors de la cérémonie d’ouverture de la compétition.

Cette décision n’a pas que des conséquences sportives. L’économie de la capitale malgache va aussi être impactée. C’est un véritable manque à gagner pour les commerces et établissements touristiques voisins du stade lors des jours de matchs où affluent des milliers de fans du ballon rond. C’est pourquoi le gouvernement souhaite pouvoir faire appel de cette décision avant la tenue de matchs de qualification pour la Coupe du Monde 2026.

Les rencontres internationales devront pour l’instant se dérouler dans d’autres stades homologués ou homologables dans la zone. Il n’est donc pas exclu, même si cela paraît pour l’instant peu probable, que La Réunion puisse accueillir des matchs qualificatifs pour la Coupe du Monde, sans y jouer.

Thèmes : Football | Madagascar
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
23 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Iran : La mort du président annoncée par les médias d’Etat

Les opérations de recherches se poursuivent dans nord-ouest du pays où a disparu l’hélicoptère transportant plusieurs officiels iraniens, dont le président Ebrahim Raïss. Pour autant, plusieurs médias d’Etat ont déjà annoncé la mort de ce dernier, avec celle de Hossein Amir-Abdollahian, le ministre des Affaires étrangères.

Vladimir Poutine assure que l’armée russe n’a pas l’intention de conquérir Kharkiv

Vladimir Poutine a déclaré vendredi que l’objectif de l’offensive russe dans la région de Kharkiv, en Ukraine, n’était pas la conquête de la ville. Selon le président russe, cette opération militaire répond à des attaques ukrainiennes contre le territoire russe, notamment à Belgorod, et vise à établir une « zone de sécurité » le long de la frontière. Ces propos ont été tenus lors d’une conférence de presse à Harbin, en Chine.

Poutine a précisé que bien que les forces russes progressent quotidiennement, la conquête de Kharkiv n’est pas actuellement envisagée. « Nous créons une zone sanitaire en réponse aux agressions subies sur notre territoire », a-t-il ajouté, en faisant référence aux bombardements ukrainiens sur des zones résidentielles russes.

Du côté ukrainien, le président Volodymyr Zelensky a affirmé que la situation autour de Kharkiv avait été « stabilisée » malgré la nouvelle offensive russe lancée le 10 mai. Lors d’une conférence de presse, Zelensky a indiqué que les troupes russes n’avaient pénétré que jusqu’à 10 kilomètres de la frontière ukrainienne et que dans certains secteurs, il n’y avait eu aucune avancée russe significative.

Zelensky a également expliqué que la construction de fortifications à la frontière avait été rendue impossible à cause des bombardements continus. Il a visité la région jeudi et confirmé que la première ligne de défense ukrainienne, plus au sud, n’avait pas été atteinte par les forces russes. Ces informations ont été rapportées par plusieurs sources médiatiques ukrainiennes, dont RBK Ukraine et Ukrainskaïa Pravda.