Revenir à la rubrique : Mayotte | Océan Indien

« Mayotte place nette » : Wuambushu 2 a démarré

La ministre déléguée chargée des Outre-mer a annoncé le déploiement de 1.700 gendarmes, policiers et militaires dans l'île aux Parfums pour l'opération "Mayotte Place Nette".

Ecrit par N.P. – le mardi 16 avril 2024 à 11H24

« On vise des publics extrêmement ciblés. On a défini 60 objectifs prioritaires, c’est-à-dire les 60 individus les plus dangereux se livrant aux trafics les plus graves, qui sont visés par cette opération place nette. Et cela veut aussi dire la destruction de 1.300 habitats insalubres dans les bidonvilles« , explique Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer, dans la matinale de France 2, ce mardi.

Elle est entrée plus en détails sur l’opération débutée aujourd’hui dans une conférence de presse tenue en début d’après-midi. Marie Guévenoux a d’abord rappelé les résultats de l’opération Wuambushu. « Entre le 24 avril et le 31 juillet 2023, plus de 510 agents du ministère de l’Intérieur ont été déployés à Mayotte. Plus de 1.000 individus ont été interpellés dont 60 chefs de bande et 592 passeurs, 700 bangas ont été détruits et 25.000 étrangers en situation irrégulière« , a déclaré la ministre déléguée chargée des Outre-mer. Elle précise que les chiffres de l’insécurité ont baissé par la suite.

La membre du gouvernement indique que l’opération « Mayotte Place Nette » durera jusqu’au mois de juin et s’articulera autour d’un triptyque : « insécurité, immigration clandestine et logement insalubre. »

 

Lutte contre l’immigration clandestine

 

Pour ce qui est de la reconduite des personnes en situation irrégulière, six opérations militaires seront menées avec la mobilisation des militaires et une section de 30 hommes. Deux vedettes procéderont à la surveillance côtière. Un bâtiment de la Marine sera positionné dans le Canal du Mozambique. Un avion civil participera au contrôle en survolant régulièrement Mayotte et ses alentours.

La ministre déléguée chargée des Outre-mer annonce aussi qu’un quatrième centre de rétention administrative temporaire.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
22 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

85 cas de choléra à Mayotte, dont 68 autochtones

Le dernier communiqué publié ce vendredi par Santé Publique France fait état de 85 cas de choléra recensés sur l’île de Mayotte. Sur ce total, 17 cas proviendraient de personnes arrivées en provenance des Comores.

Mayotte : L’épidémie de choléra s’étend à un nouveau quartier

L’épidémie de choléra qui sévit actuellement à Mayotte continue de susciter l’inquiétude, notamment après la confirmation hier d’un cas dans un nouveau quartier de l’île, portant le total à 67 personnes infectées.
Parmi les victimes figure une fillette de trois ans décédée la semaine dernière.

Comores : Azali remercie Macron pour l’aide de la France dans la lutte contre le choléra

Dans un communiqué, la présidence de l’Union des Comores résume la teneur d’un entretien téléphonique entre les présidents Azali Assoumani et Emmanuel Macron. Selon la version officielle, nulle allusion n’aurait été faite à l’opération Wuambushu 2, qui vise les ressortissants comoriens en situation irrégulière à Mayotte. Ce serait l’immigration en provenance de l’Afrique des Grands lacs et ses conséquences, en premier lieu l’épidémie de choléra, qui seraient au centre des préoccupations d’Emmanuel Macron.