MENU ZINFOS
Société

Philippe Narassiguin, un prof d'économie pionnier dans le domaine des cours dispensés sur le net


L'avenir est au numérique, tout le monde le sait. Y compris dans l'enseignement.
Un professeur d'économie de l'université de La Réunion l'a compris avant tous les autres. Philippe Narassiguin a été le premier à diffuser ses cours sur le net, sur un site spécialisé et il y rencontre un gros succès.
A lui seul, il touche en nombre l'équivalent d'un tiers des étudiants inscrits à l'université de La Réunion.
Seule différence : ceux qui le suivent proviennent de plus de 85 pays !
Fort de son succès, il ne compte pas en rester là et a bien l'intention de continuer à publier sur le net.

Par - Publié le Jeudi 17 Septembre 2020 à 05:00 | Lu 2102 fois

Vous avez construit et proposé un cours d'économie sur le net qui rencontre un succès important ? Où en êtes-vous aujourd'hui ?

J’ai proposé l’an dernier à l’Université Numérique de la Réunion (UNR), un cours sur la problématique de la monnaie et des banques. Les inscriptions ont commencé le 10 juillet en pleine période de vacances. Dès le début, le nombre d’inscriptions journalières était très encourageant.

Au rythme actuel, au 10 octobre, nous dépasserons les six mille inscriptions. Cela constituera plus de 33% de l’effectif total de l’Université de la Réunion (17.341 étudiants), toutes filières et facultés confondues.

À la fin du mois d’octobre, nous serons sans doute à plus de 7.000 personnes inscrites, soit plus 40% de l’effectif total. Ce cours, intitulé "Économie monétaire", se trouve sur la plateforme de France Université Numérique (FUN) et s'adresse à un public d'étudiants de haut niveau qui préparent des concours comme l'ENA, le CAPES ou l'ESSEC.

C’est énorme pour un seul cours. Comment expliquer ce succès ?

J’avais, dès 2019, pris la décision de quitter l’Université de la Réunion (UR) pour créer mon propre site de formation en ligne. J’aurais pu rester plus longtemps, mais j’avais un projet entrepreneurial. À ce moment là, Christophe Porlier, chargé de mission de l’Université Numérique en Région, m’a proposé, avant mon départ, de venir faire des vidéos en économie.

Je lui ai dit que ce qui m’intéressait vraiment, c’était de créer un cours complet sur la monnaie et les banques. Il me semblait que faire les choses partiellement n’aurait pas eu de résultat et de répercussion sur le plan international. Il m’a dit tout de suite "banco". Les résultats sont au rendez-vous.

Comment s’est déroulé la production de votre cours ?

Il m’a fallu tout préparer. La première phase a été d’écrire un cours complet sous la forme de fiches que l’on pouvait présenter de façon très pédagogique sur les écrans. La deuxième a été celle de la production audiovisuelle. J’étais tout le temps sur le plateau de tournage.

Je veux rendre hommage à Christophe Porlier, qui s’est déplacé personnellement pour me filmer. Je souhaite aussi remercier tout le personnel technique dont le travail a été impeccable. Sur le plan technologique, le matériel est comparable à celui des grandes chaînes de télévision.

Pourriez-vous nous donner quelques indications sur l’impact international de ce cours ?

C’est assez considérable. Des étudiants et apprenants viennent de 89 pays à l’heure où je vous parle. Après la France, le Maroc est en deuxième position. Il y a ensuite Haïti, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Bénin, la Belgique, la Guinée, le Mali, l’Algérie, le Canada, le Burkina Faso, la Tunisie, etc.

Nous avons également des inscriptions venant des Émirats Arabes Unis (EAU), du Brésil, de l’Espagne, des États-Unis, de la Suisse, pour donner une idée de la diversité des pays. La France compte pour 46% des apprenants et les pays étrangers sont actuellement à 54%. Ils sont majoritaires.

Et pour les prochains cours, j'envisage de décliner le cours avec une version en anglais pour pouvoir toucher tous les anglophones.

Avez-vous une idée des publics qui suivent votre enseignement ?

Les publics sont diversifiés et, d’après mes informations, de haut niveau : des personnes qui passent des concours, des responsables et cadres des grandes banques, des professeurs de lycée, des étudiants qui veulent se spécialiser sur les questions monétaires, bancaires et financières.

Par exemple, ceux qui sont dans des pays étrangers s’inscrivent sans doute pour savoir comment fonctionne la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE) dans la zone euro. Ils peuvent ainsi effectuer des comparaisons avec ce qui se fait dans leurs pays.

Quelle sera la prochaine étape ?

À court terme c’est l’organisation des forums et des webinaires. Une fois par semaine, je serai sur la plateforme de tournage, pour répondre en direct aux questions posées dès que le cours commencera le 1er octobre.

Proposerez-vous un nouveau cours à l’UNR ?

Christophe Porlier m’a demandé de préparer un nouveau cours pour 2022. Je lui ai fait une proposition sur l’intitulé et le contenu de ce prochain cours d’économie. Je lui ai dit que nous devrions viser un objectif de 10.000 personnes inscrites.



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Fidol Castre le 17/09/2020 05:55

Après la France, le Maroc est en deuxième position. Il y a ensuite Haïti, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Bénin, la Belgique, la Guinée, le Mali, l’Algérie, le Canada, le Burkina Faso, la Tunisie, etc.
Nous avons également des inscriptions venant des Émirats Arabes Unis (EAU), du Brésil, de l’Espagne, des États-Unis, de la Suisse, pour donner une idée de la diversité des pays.


Quand on voit la situation économique de la France et celle de la Réunion avec ses 50% de taux de chômage, je déconseillerais aux étrangers de prendre des cours d'économie avec des professeurs français.

2.Posté par eh oui! le 17/09/2020 08:12

Bravo à lui mais bon , pionnier ?
Avez vous déjà entendu parler des MOOC? ces cours de fac en lignes et gratuits ( pour certains) , ça fait quand même quelques années que ça existe!

3.Posté par Bidul le 17/09/2020 15:24

Même quand c’est positif et bien il existe toujours des râleurs pour commenter et tirer la Réunion et réunionnais vers le bas. 😷

4.Posté par Mathieu le 17/09/2020 16:52

Sûrement un ami de M.Pierrot DUPUY.Deuxième article en un an.

https://www.zinfos974.com/Philippe-Narassiguin-compte-revolutionner-l-enseignement-de-l-Economie-grace-a-l-e-learning_a149391.htmlb

Je ne vois pas en quoi ce monsieur est un pionnier.Le cnam existe depuis bien longtemps 1794 .C'est un rêveur car en France l'humain passe en premier.L'école de la république c'est la meilleur.nous sommes français,pas américain.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes