MENU ZINFOS
Mayotte

Mayotte : Le gurua, une pratique pédophile qui met la justice dans l'embarras


La notion juridique de viol implique une pénétration.
Le "gurua", pratique censée préserver la virginité avant le mariage, permet à des prédateurs d'échapper à la cour d'Assises.
Du coup d'un procès à l'autre, la gravité de l'acte est jugée très différemment, malgré des victimes parfois très jeunes.

Par Yohann Deleu - Publié le Mercredi 19 Janvier 2022 à 21:40

Vue intérieure de la salle du tribunal correctionnel
Vue intérieure de la salle du tribunal correctionnel
"Si je ne l'avais pas fait, d'autres hommes l'auraient fait". Accusé d'agression sexuelle sur une fillette de 11 ans, l'homme à la barre n'aura pas un mot pour sa victime, absente au tribunal.

Invoquant son droit au silence, il a contraint les juges à entrer dans le détails de ses déclarations, fluctuantes au fil de l'enquête, mais au gré desquelles il n'a eu de cesse de s'enfoncer. Il a ainsi affirmé être "amoureux" de l'enfant, et être fiancé à elle. Il a déclaré l'avoir "repérée" dès ses deux ans, et assuré que c'est elle qui avait pris l'initiative d'un rapport sexuel, en 2015, quand elle en avait 11, et lui 38.

Le rapport en question, c'est un "gurua", parfois traduit par "pinceau". Dans les faits, il s'agit de préserver la virginité de sa partenaire en frottant son pénis entre les cuisses de la jeune fille, jusqu'à l'éjaculation, mais sans la pénétrer. Si la pratique ne pose pas de problème juridique quand elle concerne deux jeunes fiancés consentants, elle sert aussi à des pédophiles pour s'en prendre à de très jeunes filles. Souvent sans voir le mal.

"Il n’a formulé aucun regret, 6 ans après les faits, il n’a pas identifié l’infraction qu’il a commise, c’est le signe qu’il ne voit pas le mal dans ce qu’il a fait", déplorait ainsi ce mercredi le substitut du procureur qui réclamait 4 ans de prison ferme pour un homme jugé "dangereux" et décrit dans le quartier où il vit comme un "prédateur".

L'affaire aurait "pu finir devant une cour d'Assises" a estimé l'avocat de la jeune fille, Me Andjilani. Mais les "guruas" sont généralement correctionnalisés. Mais aux Assises, en l'absence de pénétration, le risque d'acquittement est élevé, d'où ce choix procédural.

L'homme jugé ce mercredi a finalement écopé d'une peine bien plus légère que celle requise : 2 ans de prison dont un avec sursis, sans mandat de dépôt. Une peine qui illustre la difficulté qu'a la justice mahoraise à qualifier et à réprimer ces rapports sexuels, dans les faits très proches d'un viol.

En 2020 pourtant, une affaire tout aussi sordide de "gurua" sur une fillette de 10 ans s'était soldée par une peine record de 8 ans de détention en première instance. Le prévenu de ce 19 janvier est lui reparti libre, avec une convocation devant le juge d'application des peines. Deux lectures bien différentes d'une même pratique qui perdure.

Y.D.




1.Posté par Ouais... le 19/01/2022 22:51

Ouais...

2.Posté par Rosa le 20/01/2022 00:15

Et moi qui pensaient qu'il y'avait qu'à la Réunion que les bougres étaient égarés et bah non, les hommes sont tous les mêmes peu un porte leur origine !!!

3.Posté par Louisa le 20/01/2022 00:28

Merci aux systèmes français de banaliser des cas graves comme ça, des cas de viol par des "agressions sexuelles"
Pour la justice il doit y avoir pénétration pour pouvoir qualifier un acte de viol
Du coup n'importe qui peut subir des choses non consentis mais si le criminel ne va pas jusqu'au bout, il ne fera que quelques années de prison, au lieu de 15 ans minimum prévu pour un viol.
Pour moi un viol c'est toute relation non consentis ou dont le consentement a été vicié (menace, manipulation, violences, usage de stupéfiants) qu'il y'ait pénétration ou non.
La justice protège non seulement les mineurs nuisibles mais également des criminels détraqués d'âge mature.

4.Posté par Athéna974 le 20/01/2022 01:20

Absolument répugnant. Le choix d’éviter les assises se comprend : jurés populaires pas fiables

5.Posté par LAMPION le 20/01/2022 05:00

Le Mahorais a une culture Africaine, la France a mis la sur Mayotte , car dans la zone maritime , Y A DU PETROL . Et les 5 morts de l'immeuble incendié, y a pas de responsable .

6.Posté par Dimi le 20/01/2022 05:05

Justice au point mort , les victimes seront seront toujours les coupables , triste situation 🤮🤮🤮🤮

7.Posté par MôvéLang le 20/01/2022 05:57

Ils veulent être français mais avec des lois primitives, il y a une lacune connue depuis plusieurs années dans la loi française, il suffit juste de rectifier, ça devrait être plus facile que pour les restrictions de liberté.

8.Posté par Le Foundi le 20/01/2022 06:21

"Une peine qui illustre la difficulté qu'a la justice mahoraise à qualifier et à réprimer ces rapports sexuels"

Ah bon, ce n'est plus la justice de la "république" qui dit le droit ?

9.Posté par Marie le 20/01/2022 07:12

J'ai travaillé dans un centre social sur St André et j'ai écouté, beaucoup, les femmes mahoraises. Sur la raison de leur présence à la Réunion notamment.
Et elles sont nombreuses à venir ici.
Et vu leurs raisons, on ne peut pas leur reprocher.
Venir à La Réunion, c'est s'émanciper des mariages polygames, c'est reprendre le contrôle sur sa vie et ses finances. C'est moins de patriarcat et plus d'espoir pour l'avenir.
J'ai vu des femmes s'émanciper totalement, avec le sourire.
Ce qui est triste, c'est qu'elles doivent venir ici pour y arriver. A Mayotte elles ne pourraient pas sortir du poids de la famille et de la tradition.

10.Posté par mich le 20/01/2022 07:17

C'est quoi, une tradition? Un peu creux cet article...

11.Posté par Justice pourroe le 20/01/2022 07:20

Vaut mieux être un violeur pedocriminel qu un cultivateur de d’Amal aux yeux de la justice…

12.Posté par Batofou974 le 20/01/2022 07:36

ON ne devrait pas parler de justice Mahoraise, mais de justice française ! C'est quoi ce délire de justice mahoraise là ? Un homme de 38 ans qui se frotte son sexe à celui d'une gamine de 11 ans et il éjacule, eh bien c'est chose courante ? Non j'hallucine et la justice FRANCAISE s'en reste à là ! On doit être encore dans des traditions séculaires qui détruisent familles et société !
Elle ne finira pas de nous étonner notre justice française.

13.Posté par zarzuela le 20/01/2022 04:50

Pourquoi vs dites justice mahoraise?ce st eux qui font les lois? Ils st pas français? Pour être jugés comme qu un de metropole ou d ici?

14.Posté par eric le 20/01/2022 08:07

il faut savoir que dans certains pays les modes de vies sont differentes et des pratiques peuvent sembler d'un autre age. Un jour elles disparaitront ces pratiques

regardons ici nous tuons des animaux pour des religions alors qu'en métropole c est interdit et cela peut sembler d'un autre age
il est difficile d'enlever des pratiques vieilles comme le monde





15.Posté par nono le 20/01/2022 08:07

donc a Mayotte ils sont régis par la justice mahoraise et non pas par la justice française ?????

16.Posté par Grangaga le 20/01/2022 08:10

Konm' Coluche y di, nana dé péi y fo bann' ti fy là y kourr' pli vitt' ke zot' ...papa èk' zot' frèrr' dek' y gainll' zot' règg'.
Dirr' ki mètt' sa sou lo sar'ya, gur'ya ou sépakwa pou lavv' a zot' lo bann' ....salopri....

17.Posté par Lepoe le 20/01/2022 08:25

C'est pas halal, n'empeche.

18.Posté par Quelle honte le 20/01/2022 09:13

Ce sont les lois de la République Française qui doivent s'appliquer et pas les versets coraniques, autrement il ne faut pas accorder les aides sociales

19.Posté par GADIAMB le 20/01/2022 09:33

Une religion de paix et d'amour on vous dit!!!Ne pas stigmatiser!!!Comme a Cologne ou l'on a pas poursuivis les auteurs de viols car ils étaient étrangers!!!Vous allez mal finir.

20.Posté par .. le 20/01/2022 09:34

Mayotte? Vive La France?

21.Posté par .. le 20/01/2022 09:36

Post 14, Eric…….par contre, le RSA, ils l’ont vite adopté et ça n’a rien d’ancestral ça!
Vos réflexion sont de bas étage

22.Posté par Tikaf le 20/01/2022 09:58

@Lampion

Il est vrai que la réunion n'est pas une île africaine géographiquement parlant...
Il est vrai aussi que le maloya nous vient de Bretagne ou où du Tibet...
Le macatia, vient d'Angleterre...

Qu'on le veuille ou non, la réunion est une île africaine avec une culture diverse certes. Mais les afro-malgaches descendants sont bien plus nombreux que le reste.
L'assimilation,l'aliénation et la/les religions(christianisme et Islam) à fait en sorte d'oublier nos racines. Le déni fait que la majorité du peuple reunionnais rejette toute part d'africanité pour ressembler à tout sauf à un type negroïde...

23.Posté par cenkorli le 20/01/2022 07:25

même si il y a du pétrole, et si il y en avait on le saurait déjà. il n y aurait pas d exploitation de ces gisements, transition écologique.

24.Posté par Népomicenne hoareau le 20/01/2022 10:31

Ce mélange de cultures chère aux socialos est une grande chance pour la Réunion. Elle en sort grandie et riche, tellement riche de cette diversité ! Merci au courage de nos politiciens vers eux.

25.Posté par Népomicenne hoareau le 20/01/2022 10:35

Post 22. Et toi, le ravi de la crèche, tu viens du Gondwana ? Laisse au moins au Créole sa liberté de penser !!!

26.Posté par Atterré le 20/01/2022 10:46

Grace à nos zobpolitiques, nous là EN FRANCE ! ! !

27.Posté par Gramoune le 20/01/2022 10:56

La Réunion est une île Africaine également mais la chose est que depuis quelques années après qu'elle soit devenu un département français, beaucoup parmi nous les créoles et principalement les yab s'inventent des manières qui ne sont pas propos à nous, d'où naisse le racisme et la discrimination, sans oublier la discrimination sociale malheureusement. Beaucoup veulent oublier l'histoire de l'île le mélange des origines des cultures et se considèrent comme des européens.
Ma foi, chacun son vie chacun son ki.

28.Posté par Vive l'extrême droite !! le 20/01/2022 11:08

Poste 15 (nono)
La justice en France métropolitaine n'est pas la même que la justice dans les collectivités territoriales, dans les DOM-TOM il y'a une spécificité, en raison de l'histoire du territoire, par exemple ici sur l'île il y'a des choses légalisées ici mais interdite en métropole, il n'est pas question de justice réunionnaise mais de justice spécifique pour autant les DOM-TOM reste français.
Vous êtes la preuve que beaucoup dans les commentaires n'ont jamais mis les pieds à l'université, pourtant le droit et la loi sont des choses que tous citoyen se doit de connaître, français par Intérêt pour les allocs ouia oui ...tout comme Mayotte, La Réunion rapporte beaucoup à la France? mdr laissé moi rire. Heureusement que notre mère patrie est généreuse sinon ça beaucoup seraient pauvres dans ces DOM-TOM où la majorité sont des ingénieurs, des diplômés, des médecins...mdr

29.Posté par Picsou le 20/01/2022 12:58

De toute façons vous etes tous à 4 pattes à dire merci , et de continuer à dire encore et encore...mét encore la pa sé !

30.Posté par MICHOU le 20/01/2022 13:47

Mais où sont les femmes , les mères bon sang, protégez vos enfants c'est votre devoir. Vous qui savez manifester et faire du bruit pour des causes que vous souhaitez défendre où êtes vous?

31.Posté par En métropole c'est pas mieux le 20/01/2022 13:54

1 sur 5
Karl Zéro

En métropole c'est tout aussi dégueulasse.

Il faut rétablir la peine de mort.

32.Posté par Hardcore le 20/01/2022 17:33

Et les traditions d'excision pratiquées par certains membres traditionalistes de la communauté Borhas très présente dans l'océan indien. On en parle ?
Les femmes arrivées sur le territoire français et déjà mutilées, elles ont la possibilité de porter plainte pour faire condamner ces tortures ?
Les représentants de la communauté à la Réunion et à Mayotte condamnent-ils fermement ces actes de barbarie ? Dénnoncent ils les actes qui pourraient etre commis à l'encontre de ressortissantes françaises aujourd'hui sur nos territoires ou chez nos voisins ?

https://www.ofpra.gouv.fr/sites/default/files/atoms/files/1912_pak_msf.pdf

33.Posté par Sport 2000 le 20/01/2022 18:11

Poste 32 (hardcore)
Votre commentaire a l'air d'être pertinent pouvez vous argumenter d'avantage svp, qui sont ces Borhas ? Je n'arrive pas à comprendre ..













 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes