Communiqué

Hydrocarbures aux Îles Éparses : Le député David Lorion interpelle Nicolas Hulot

Mercredi 27 Septembre 2017 - 16:10

Hydrocarbures aux Îles Éparses : Le député David Lorion interpelle Nicolas Hulot
Lors de la séance du mardi 26 septembre en commission Développement Durable, le Député David LORION, a interpellé le Ministre de la Transition écologique et solidaire, M. Nicolas HULOT sur les permis de prospection des hydrocarbures dans les Îles Éparses, notamment l’île de Juan de Nova dans le canal du Mozambique au large de Madagascar.

Les permis de prospection ont été donnés en 2008, puis renouvelés en 2013. Ils arrivent à terme en 2018, mais les " droits de suite " en matière de prospection obligeraient l’État français à autoriser les permis d’exploitation des hydrocarbures dans des espaces naturels protégés et d’une grande biodiversité marine.

En effet, placées sous le régime des Aires Marines protégées, elles constituent des lieux majeurs de la biodiversité mondiale, accueillant notamment de nombreuses espèces menacées. D’autre part la mise en œuvre du renouvellement des prospections et les exploitations futures ne ferait que raviver les tensions diplomatiques entres les pays et îles de l’océan Indien contre la France qui est régulièrement prise à partie dans les instances internationales, notamment à l’ONU, sur le statut de ces îles.

Ainsi, la demande du Député a porté principalement sur l’interdiction effective dès cette année, de renouveler des permis exclusifs de recherche en hydrocarbures dans les Îles Éparses après 2018.

Le Ministre a répondu favorablement à cette sollicitation d’autant qu’il a jugé que les entreprises ne respectaient déjà pas toutes les contraintes imposées par l’État. 
Soucieux de protéger la biodiversité et les paysages exceptionnels dans ces îles, soucieux de ne pas donner prétexte à un nouveau débat sur le statut de ces îles, le député veut "mettre fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels dans les Îles Éparses".
Zinfos974
Lu 4110 fois



1.Posté par PATRICK CEVENNES le 27/09/2017 16:23

fukcd473
Mais pourquoi de pas permettre l'exploitation, et ainsi construire une raffinerie à la Réunion. Ça permettrait de créer un grand nombre de postes et endiguer le fléau endémique qu'est le chômage ici ? Mdr !

Sinon, notre écolo bobo d'Hublot, il en pense quoi de son ministre de l'agriculture qui a autorisé aux céréaliers de pouvoir utiliser à nouveau ce put... de pesticide ?

2.Posté par thierrymassicot le 27/09/2017 18:51

@1 Patrick Cevennes : Mister ushuaïa mange son chapeau tous les jours face à cette bande de tartuffes ultra-libéraux qui sont aux ordres de la Banque Rothschild (cf Siemens-Alstom) des lobbies agro-industriels en se couchant devant une bande de paysans-chimistes qui eux même se couchent dans le foin aux Champs Elysées...En même temps que souhaiter? qu'il claque la porte de ce gouvernement (c'est ce que je souhaitais ces derniers jours) ou qu'il reste, prenne la parole le plus souvent possible dans les média, et que grâce à sa popularité auprès des français il puisse faire fléchir un tant soit peu Jupiter..(C'est mon souhait aujourd'hui)

3.Posté par GIRONDIN le 27/09/2017 20:21

Publié Le 23.06.2017 à 14h47
Nicolas Hulot s’engage à interdire tout nouveau permis d’exploration d’hydrocarbures

Le blocage de l’exploration sera un élément phare d’un vaste plan que le ministre de la transition écologique présentera en juillet et qu’il compte voir adopté d’ici à l’automne.
LE MONDE avec AFP

4.Posté par taxidermist le 27/09/2017 20:53

Quelqu'un a dit avec justesse que les peuples ont les gouvernements qu'ils méritent.. Et quand tu vois la tronche de Hulot sur cette photo, tu te dis qu'ils ont quand même fait fort pour mettre un type comme ça en place.


5.Posté par bubble le 27/09/2017 20:55

Pas de souci, j'ai déjà commandé ma prochaine Toyota ecolo par un intermédiaire allemand qui va me faire économiser 30 en la faisant importer de Pologne.

6.Posté par PATRICK CEVENNES le 27/09/2017 21:19

fukcd473
2.Posté par thierrymassicot le 27/09/2017 18:51
Salut. J'espère que vous avez bien compris que mon billet était à prendre au dernier degré.

Jupiter est un put... de col-blanc de la haute finance. Quoi de plus normal qu'il aide ses potes de cols-blancs de céréaliers. Il suffit de les voir dans leurs champs avec leurs matériels roulants entièrement automatisés, enfin presque.

3.Posté par GIRONDIN le 27/09/2017 20:21
Vu la découverte faite en Guyane, tu penses qu'il va durer combien de temps son engagement contre le lobbying des pétroliers et surtout de Total ?

7.Posté par harmelle marc le 27/09/2017 21:48

Mais je ne comprend pas celà a dejà été dit ....
" Pour les hydrocarbures conventionnels (pétrole et gaz), le projet de loi prévoit l’interdiction de l’exploration sur le territoire terrestre et maritime de la France. Concernant l’exploitation des hydrocarbures, aucune nouvelle concession et aucune prolongation de permis ne sera accordée d’ici 2040."
https://www.consoglobe.com/fin-production-energies-fossiles-cg

8.Posté par Ronald_Rive le 27/09/2017 22:03

ha ha ha... Vous rêvez. Vous pensez sincèrement que si des gisements sont trouvés ils ne seront pas exploités? Ouvrez les yeux, nos sociétés modernes sont complètement droguées aux hydrocarbures, à l'énergie fossile.
--> transport des marchandises, impossible de se passer des énergies fossiles
--> agriculture, la majeure partie de ce que l'humanité bouffe est fabriquée uniquement grâce aux énergies fossiles
--> nouvelles technologies: ultra énergivore à la construction, impossible pour l'instant sans une société gourmande en énergie fossile.
À moins d'un changement radical de technologie, on est mal barré.

9.Posté par kersauson de (P.) le 27/09/2017 22:06

si ce n est pas LA FRANCE qui expoite ou fait exploiter
ce sont comores moriss et mada qui vont le faire
ALORS
AUTANT QUE CA NOUS RAPPORTE

un gisement peut donner du petrol pour 10 ans a la France et a Mada
SOMMES NOUS SI CONS ?????

ce hulot qui ne savait pas qu au bout de la piste de l aeroport actuel de Nantes il y a un village survolé sans arret et dangereusement
VIVE NDDL

10.Posté par GIRONDIN le 27/09/2017 22:23

6.Posté par PATRICK CEVENNES
La honte fera qu'il prendra le maquis!

Pour les gentils pétroliers, ils sortent par la porte et reviennent par la fenêtre !

11.Posté par thierrymassicot le 27/09/2017 23:04

@6 Patrick Cevennes..bien évidemmenty, je l'avais pris au 1er degré (le post), je me suis permis d'en rajouter juste un épaisseur supplémentaire....(Ps sur le net, le tutoiement étant de rigueur je te tutoie, si tu tiens au vouvoiement :lettre-enveloppe-timbre affranchi au tarif en vigueur (ça non plus, c'est pas du first-degree!!)

12.Posté par Henri Rouflaquette le 28/09/2017 01:39

Pas un type ici pour rappeler que ces îles sont malgaches et qu'elles ont été volées à Madagascar par De Gaulle qui a refusé de les restituer lors de l'indépendance. Donc il n'y a aucune discussion à avoir sur ce sujet, c'est à Madagascar de se doter d'un gouvernement souverainiste qui s'affranchisse de la Françafrique et des compromissions avec ce pays ex colonisateur et devenu depuis les années soixante néo-colonial, afin de récupérer ce qui est une partie de son territoire national.
Il n'y a aucune négociation à lancer, l'ONU a reconnu clairement la souveraineté de Madagascar sur ces îles qui doivent être rendues à leur propriétaire légitime en Droit International : le peuple malgache, point final.
Tout comme Mayotte est une partie des Comores arrachée à cette Nation illégalement, un crime reconnu par une résolution de l'ONU, ces îles malgaches et leur territoire maritime devront être restitués.
Donc vous causez tous dans le vide avec vos mentalités de colons qui se croient propriétaires de ces terres, alors que la France les occupe sans droit ni titre.
Espérons qu'en 2018 les élections malgaches verront arriver à la tête du pays une équipe souverainiste qui fera cesser ce crime de spoliation territoriale et maritime au détriment du peuple malgache. Pétrole, gaz, territoire, ressources halieutiques, tout est au Peuple malgache. L'ère de la Sakay et des abus coloniaux est arrivée à sa fin.

13.Posté par Manitra. Bien dit Henri Rouflaquette! le 28/09/2017 10:40 (depuis mobile)

Ces Îles sont Malagasy et le resteront.

14.Posté par Alain RODRIGUEZ le 28/09/2017 11:31

Extrait de la lettre envoyée à Son Excellence, Monsieur l Président de la République Française par l'ANM (Association Nosy Malagasy) Madagascar
(11 mai 2017)

(...) Votre juste déclaration selon laquelle « la colonisation est un crime contre l’humanité » honore la France, considérée comme la « Patrie des droits de l’homme » et requiert un sérieux défi de votre part. C’est aussi un grand espoir et un encouragement pour le peuple Malgache dans la noble cause qui est son combat pour la vérité en vue de la restitution des îles Juan de Nova, Bassas de India, Europa et les iles Glorieuses.
(...) la légitimité de la demande malgache :

- la résolution des Nations Unies 1514 (XV) du 14 décembre 1960 relative à l’octroi d’indépendance aux pays et aux peuples colonisés, suivi du respect de l’intégrité de
leur territoire national, sans aucune « tentative à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un pays, incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies ».

- les alinéas 8 et 9 du Préambule de la Déclaration de Manille soulignent que les Etats ne doivent pas agir « par la force » contre le droit inaliénable à l’autodétermination, à la liberté et à l’indépendance d’un peuple soumis au colonialisme.

Les îles précitées étaient des dépendances administratives de la Grande Ile rattachées en 1896 à la France qui déclarait colonie française « Madagascar et les îles qui en dépendent ». Elles auraient donc dû être restituées à Madagascar lors de la proclamation de son indépendance le 26 juin 1960. Or, le décret n°60-555 du 1er Avril 1960, promulgué 80 jours avant la proclamation de cette indépendance par l’État français détachait les iles éparses du territoire de la « République autonome de Madagascar » pour les placer sous l’autorité du Ministre de la France d’outre-mer.

La résolution 34/91 du 12 décembre 1979 de l’Assemblée générale des Nations Unies a réaffirmé « la nécessité de respecter scrupuleusement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un territoire colonial au moment de son accession à l’indépendance».En conséquence, Madagascar n’a pas jusqu’à présent, recouvert son indépendance, une partie de son territoire se trouvant encore sous le joug de la colonisation.

Cette résolution a invité le Gouvernement français à restituer les îles malgaches à Madagascar en enjoignant d’entamer sans plus tarder l’ouverture d’un dialogue aux fins de négociation en vue de cette restitution.

Elle a également demandé au Gouvernement français de rapporter les mesures portant atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de Madagascar et de s’abstenir d’en prendre d’autres qui auraient le même effet et pourraient affecter la recherche d’une solution juste au différend opposant le Gouvernement malgache au Gouvernement français.

Tout en réaffirmant cette résolution, la résolution 35/123 du 11 décembre 1980 qui s’est ensuivie a demandé au Gouvernement français d’entamer sans plus tarder les négociations avec le Gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles malgaches à Madagascar.
(...)
ANM (Association Nosy Malagasy)
La Plate forme pour la restitution des îles malgaches

15.Posté par Badrane le 28/09/2017 13:22

Bonjour,
L'occupation des Iles éparses est un problème entre l'Etat français et son homologue malgache.
Quant à l'Ile de Mayotte, les mahorais ont fait leur choix d'appartenir à la République française, il va falloir que chacun respecte ce choix...

16.Posté par PATRICK CEVENNES le 28/09/2017 13:49

fukcd473
9.Posté par kersauson de (P.) le 27/09/2017 22:06
Et ce village, était-il implanté avant la construction de l'aéroport ou a-t-il été aménagé après, en raison de l'explosion démographique que génère une zone aéroportuaire ?

10.Posté par GIRONDIN le 27/09/2017 22:23
Il va migrer dans le fin fond de l'Argentine alors ? Mdr !
Les cols-blancs, dès qu'il y a du fric à se faire, ils passent par tous les trous. Pdr !

11.Posté par thierrymassicot le 27/09/2017 23:04
C'est noté.

12.Posté par Henri Rouflaquette le 28/09/2017 01:39
Je les adore ces têtes de nœud qui nous traitent de colons. Mais il parait que cela se soigne fort heureusement.
Mais je m'en fout comme de l'An 40 de Madagascar.
Depuis la proclamation de l'indépendance de Madagascar qu'avons-nous pu observer, nous petits colons (pdr) ? Que le Pirate de Ratsirak (tipiak), qui s'en est foutu plein les fouilles, s'amuse paisiblement aux Seychelles, terre d'accueil de tous les escrocs et dictateurs du monde. Que les autres présidents n'ont pas été mieux. Et que le peuple est en souffrance et ne vit que de l'aide humanitaire.
Aujourd'hui, si j'ai bien capté, ce sont les chinois qui sont en train de dépouiller les ressources et donc le peuple.
Et si j'en crois le Ministère de la colonisation, heureusement que la France est là : 1er partenaire commercial, 1er client, 2ème fournisseur, 1er bailleur, etc. Alors je me dis que la France a toutes les raisons de s'asseoir sur les résolutions de l'ONU. Pdr !
Alors Don qui Chiotte, tu réponds quoi ?

14.Posté par Alain RODRIGUEZ le 28/09/2017 11:31
De vous rappeler que le Prédicateur de la secte des Macro(N)iqueurs le Peuple français est un col-blanc de la haute finance. A votre avis, quand Total ou un autre va lui présenter un rapport d'exploration lui indiquant que dans la zone il y a entre 4 à 6 kM de barils de brut et 2 à 4 kM de barils de gaz, pensez-vous qu'il va vouloir partager le gâteau ? Si vous répondez oui, alors bienvenue dans le monde des bisousnours. Et je doute que notre Ushuaïa Man puisse résister très longtemps au lobbying des pétroliers. Déjà qu'il est empêtré avec les centrales nucléaires (0 émission de CO²), la transition énergétique, les déchets nucléaires, les pesticides, annulation des aides pour le bio (mdr), etc.

17.Posté par Henri Rouflaquette le 28/09/2017 18:06

Badrane, vous ignorez l'Histoire et les Lois internationales, comme tout bon colonialiste qui trouve légitime de prendre ce qui ne lui appartient pas. Vous ne serez ni le premier ni le dernier à fouler au pied le droit international, et peu importe.
Mayotte a été acheté par la France au Mpanjaka Andriantsoly qui était un Malgache Sakalava qui s'est enfui lâchement de son pays pour fuir le Roi Merina et s'est réfugié à Mayotte qui appartenait à l'époque au Sultan d'Anjouan, lui-même sous la coupe des sultans de Zanzibar. Mayotte était très peu peuplée à l'époque.

Donc le petit père Passot, au nom de la France n'a guère eu de mal à convaincre ce fuyard, occupant sans droit ni titre de Mayotte avec sa tribu (ce qui explique que pas mal de gens à Mayotte parlent le Shibushi, un dialecte malgache, en plus du dialecte comorien shimaoré et très peu le français même en 2017) de lui donner la protection de la France en échange de cette île que le voleur lui a "vendu" pour trois cacahuètes, comme la France a toujours fait ici et ailleurs.
Et c'est cet "achat" à un voleur occupant sans droit ni titre, légèrement antérieur à la colonisation des trois autres îles comoriennes, qui autorise la France à détacher Mayotte de la Nation Comorienne en disant "on a acheté Mayotte avant, donc Mayotte n'entre pas dans les lois internationales sur la décolonisation, excellemment rappelées ci dessus par Alain Rodriguez.

L'ONU n'est pas dupe de l'escroquerie, bien entendu !

Mayotte est donc Comorienne et les Mahorais ne sont pas un peuple distinct.

Et le référendum séparé a été, est et restera à jamais illégal, que vous bramiez ou non, le droit des peuples à disposer d'eux mêmes est réservé aux peuples, pas aux sous groupes d'un peuple.

de toutes façons on ne vous demande pas votre avis, c'est la réalité qui s'impose à vous.

Ce serait très amusant d'ailleurs si on posait la question à tous les colonialistes ci dessus, en cas de demande d'indépendance ou d'autonomie des "peuple" breton, réunionnais, alsacien, basque, catalan ou occitan ce que ces gens en penseraient. Pour la Nvelle Calédonie ou Tahiti, il y a un aspect différent à prendre en compte d'un peuple autochtone Kanak ou Polynésien qui compliqueraient trop les choses dans leur cerveau binaire.

Quant à Patrick Cévennes, chef de file des colonialistes obtus de cette page, il mérite à peine d'être lu mais pas du tout d'avoir une réponse. A ce niveau de compromission avec la Vérité, il n'y a plus rien à faire pour lui, il n'est pas, je pense, récupérable, on risque de le perdre même s'il persiste dans sa façon de voir, ou plutôt de ne pas voir. :)

18.Posté par I Thaï le 29/09/2017 09:58 (depuis mobile)

Bravo pour cette intervention Henri de Rouflaquette, face à toute cette ignorance crasse bien dans l''air du temps malheureusement.... Faut pas s''étonner qu''on se retrouve avec un FN au 2nd tour avec un niveau général aussi pitoyable !

19.Posté par isa-jouarre le 29/09/2017 14:10

Revenons aux hydrocarbures et au projet de loi Hulot!

en réponse à Harmelle marc
il ne s’agit pour l’instant que d’un projet de loi qui ne sera examiné en assemblée plénière à l’Assemblée Nationale qu’à partir du 3 octobre.
L’interdiction de délivrance de nouvelles concessions (permis d’exploiter) est soumis à ce qu’on appelle le « droit de suite ». Il s’agit d’un dispositif du code minier qui donne droit au détenteur d’un permis de recherche d’obtenir le droit d’exploiter, sur le territoire du permis, s’il le demande. Comme il y a plus d’une trentaine de permis de recherche en cours de validité à ce jour, on peut prévoir qu’un grand nombre d’entre eux vont devenir des concessions. L’une des avancées récentes (débat et adoption d’amendements par la Commission du Développement Durable à l’Assemblée Nationale) c’est que les nouvelles concessions seront limitées à 2040. Encore faut-il que les députés ratifient cette proposition en assemblée plénière.
La vraie vie, c’est souvent bien plus compliqué que ce qu’on peut en lire dans les media! Tant qu’une loi n’est pas votée, on ne parle que de projet!
A suivre donc

20.Posté par Henri Rouflaquette le 29/09/2017 23:46

Isa de Jouarre persiste et signe tout en s'asseyant avec mépris sur le droit international, des résolutions de l'ONU et surtout la souveraineté nationale malgache.
Cette personne planifie, tranche, distribue les rôles, explicite la validité des permis de recherche qui vont forcément déboucher sur des permis d'exploitation, etc etc ... On croit rêver éveillé, on croit entendre une sorte de Sioniste en train de régner sur les territoires occupés, avec la même superbe !

Cette arrogance est exactement celle que tous les politiciens français ont adopté comme attitude, la dernière en date l'ambassadrice de France à Madagascar qui a osé "rappeler" la francitude de ces îles devant un président carpette et béni oui oui malgache, gouverneur néo-colonial délégué par sa majesté Macron Ier, seulement préoccupé par les subsides de la bande de la Cté internationale autoproclamée, tous ces gens vivant dans le déni pathologique de la nature illégale de leur emprise sur ces territoires étrangers.

La loi du plus fort s'appliquera donc, et souhaitons que ce soit le peuple malgache qui sera un jour le plus fort et que la France sera renvoyée derrière ses murs. Le vol est un crime, lorsqu'il prive un peuple de ses ressources énergétiques. La France est donc criminelle, tant à Mayotte par les dix mille morts directement imputables au visa inique Balladur, que dans les îles malgaches du Canal du Mozambique, dont le gaz et le pétrole sortirait ce peuple du charbon de bois et du kitay (bois de cuisine) et de la misère structurelle, savamment organisée de concert entre tous ces coquins.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >