Société

Formation d’avocat: Deux candidats recalés gagnent contre l’Université

Vendredi 3 Novembre 2017 - 11:51

Le tribunal administratif de Saint-Denis avait déjà donné raison aux deux candidats en 2016. La cour d'appel de Bordeaux vient de confirmer le premier jugement
Le tribunal administratif de Saint-Denis avait déjà donné raison aux deux candidats en 2016. La cour d'appel de Bordeaux vient de confirmer le premier jugement
La cour administrative d’appel de Bordeaux confirme la condamnation de l’Université de La Réunion qui avait fait appel du jugement rendu par le tribunal administratif de La Réunion en 2016.

Deux candidats malheureux à l’examen d’entrée au centre régional de formation professionnelle des avocats (CRFPA) de La Réunion, obtiennent une nouvelle fois gain de cause devant une juridiction administrative. 

Par deux arrêts du 26 octobre 2017, la cour administrative d’appel de Bordeaux juge que les conditions du déroulement de l’examen d’entrée au centre régional de formation professionnelle des avocats de La Réunion, organisé au titre de l’année 2015 par l’Université de La Réunion, n’ont pas respecté un décret de 1991 organisant la profession d’avocat. L’épreuve de "grand oral" organisée à La Réunion n’a ainsi pas systématiquement été conduite par trois examinateurs.

Deux candidats qui s’étaient présentés aux épreuves ouvertes en 2015, avaient obtenu, devant le tribunal administratif de La Réunion, l’annulation de la décision du jury les ajournant, par un jugement en date du 24 août 2016. Ce jour-là, le tribunal administratif de La Réunion avait annulé la décision du jury à l’examen d’entrée au CRFPA.

Un nombre d’examinateurs aléatoire

L’université de La Réunion avait contesté cette décision devant la cour administrative d’appel de Bordeaux qui vient donc de donner une nouvelle fois raison aux deux candidats ajournés.

La Cour réaffirme que les conditions de déroulement de l’examen n’ont pas été conformes aux dispositions du décret du 27 novembre 1991 organisant la profession d’avocat qui fixe à trois le nombre des examinateurs devant lesquels les candidats subissent l’épreuve de grand oral. 

Ainsi, le jour de l’épreuve, qui s’est déroulée le 13 novembre 2015, les candidats à cet examen ont été interrogés de manière variable par quatre, cinq, six ou sept examinateurs. Les conditions de déroulement de ce grand oral n’ont pas été conformes aux dispositions réglementaires, formule ainsi la Cour administrative d’appel de Bordeaux.

L’Université de la Réunion a été condamnée à verser 800 euros aux candidats au titre des frais de justice. Pour la petite histoire, les deux candidats recalés en 2015 ont depuis obtenu leur examen, nous confirme Me Chicaud, leur avocat.
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 20779 fois



1.Posté par cmoin le 03/11/2017 11:24

Il n'y a rien qui fonctionne bien à l'université de la réunion!

2.Posté par PATRICK CEVENNES le 03/11/2017 11:44

fukcd473
il ne faut pas s'étonner alors que cette université soit lanterne rouge des université de la République Française.
Que l'on ne s'étonne pas si Maurice deviendra un Pôle d'excellence universitaire dans la ZOI.
Et nos zébus locaux voudraient nous faire croire le contraire.

3.Posté par Laladi le 03/11/2017 13:34

Quelle ironie, des examinateurs du barreau qui se font mettre a l'amende par la justice ! Quand on sait comment certains se croient intouchables, c'est rassurant de voir ce genre d'actions. Bravo aux ex-étudiants/nouveaux avocats !

4.Posté par Grangaga le 03/11/2017 14:41

Numérus clausus ...............

5.Posté par wilfried le 03/11/2017 14:42

C est a pleurer de rire et c est pas la première fois que l université fait parler d 'elle mais pas a son honneur.

6.Posté par 51889 le 03/11/2017 15:17

Futurs avocats recalés...par un jury (composé de juristes?) qui se fait à son tour recaler par la juridiction administrative pour avoir méconnu...le droit !

Une volée de moques en tôle pour ce jury d'une université qui ne semble pas avoir toutes ses...facultés.

Quant aux futurs avocats recalés, ils ont démontré qu'il connaissaient le droit, sans doute mieux que ceux qui les ont recalés. Les membres du jury ont eux, démontré qu'on peut avoir fait de longues années de droit et faire les choses de...travers.

7.Posté par Morderire le 03/11/2017 18:11

Moralité: quand on choisit un futur escroc, il faut le faire conformément aux dispositions réglementaires! Mdr...

8.Posté par néné le 03/11/2017 19:58

ailleurs c'est pareil à montpellier en 2003 concours d'entrée a l'ecole d'avocat à l'ecrit 13/20 a l'oral 5/20 recalé normal ,en 2004 meme étudiant ecrit 15,5/20 1er de la promotion meme examinateur 4/20 = délit de facies ? en 2005 reçu à paris avec les félicitations et avocat en 2006 c'est arrivé à mon enfant

9.Posté par candide le 04/11/2017 08:06

Les postes 7 et 8 m'interpellent.
Oui, l'avocat ne cherche pas la vérité, il cherche à avoir raison, envers et contre tout (tous) souvent en déformant les faits, les situations...Je ne parle pas d'"escroc", mais....
Le cas du fils de "néné" est certainement vrai.: délit de faciès ou autre. Mais quelle sera l'attitude de cet avocat dans sa profession? Au vu de son expérience, cherchera-t-il à défendre la "vérité", l'honnêteté, la justice.?

10.Posté par Marie Boyer le 04/11/2017 09:02

esprit colonialisme, c'est comme médecin, et même coiffeur, c'est une réalité

11.Posté par néné le 04/11/2017 09:46

pour répondre à candide
en fait il s'agit de ma fille qui a quitté la profession d'avocat il y a 6 ans pour etre juriste ( c'est beaucoup plus facile pour s'occuper de ses enfants ) et comme souvent les couples se forment au moment des études , le mari est avocat d'affaires
pour répondre à la 1re partie de votre post, un avocat est un comédien

12.Posté par Biboopbelula le 04/11/2017 09:48

Bravo à ces candidats qui ont su montrer qu’ils connaissent le droit et pour leur courage ! L’Université et la Faculté de Droit devraient recruter de meilleurs conseillers juridiques pour les défendre. La bonne question est pourqu’elles raisons, il a été nécessaire d’evincer ces candidats ? Peut-être fallait il laisser la place à des fils et filles de petits copains moins brillants ? Ce n’est pas de cette manière que notre belle Université, avant dernière au classement national, formera les meilleurs de cette belle profession.

13.Posté par la conscience le 04/11/2017 09:49

La LOOSEEEEEEE

14.Posté par golf51 le 04/11/2017 18:55

post6
Bien vu excellent!!

15.Posté par Varoon le 08/11/2017 18:24

@néné

Pour être élève avocat, permettez moi vous vous indiquer que les notes au Grand Oral dépendent de la prestation ce jour là. Votre fille a très bien pu être médiocre à deux reprises et douée la troisième fois ce qui d'ailleurs serait compréhensible car on a tendance à s'améliorer à chaque passage.

Donc ne pas crier au délit de faciès sans preuve surtout qu'ils sont trois à noter la prestation dans chaque jury.

Pour ce qui est de la condamnation de l'université de la Réunion, elle est tout à fait normale. D'ailleurs le simple fait que l'université ait fait appel semble fortement critiquable.

Par contre le montant des dommages intérêts évalués à 800 euros est dérisoire au regard du préjudice causé aux deux élèves.

D'ailleurs d'autres ont pu être lésés sans pour autant ester en justice et n'ont jamais obtenu réparation intégrale de leur préjudice.

Quant aux critiques à l'encontre des avocats. Si vous estimez pouvoir faire mieux, faites des études. On verra bien...

16.Posté par néné le 08/11/2017 19:29

@ varoon pour votre information l'année du 2eme examen elle est sortie 1ere et choisit par les profs certain qu'elle aurait eu une bonne note à l'écrit , vu ses résultat toute l'année pour la these mais voulant etre avocat elle a été classée 3eme et les 2 autres suivants ont pris les deux 1ere place pour la thèse boursiere
mais vous etes de penser ce que voulez

17.Posté par Varoon le 08/11/2017 23:28

@néné
Mais l'un n'empêche pas l'autre

Je n'ai pas dit que votre fille était médiocre, loin de là, j'ai dit qu'elle l'a peut être été ce jour là sur ce sujet précis.

L'année dernière trois candidates se sont plantées sur un sujet précis et je peux vous assurer que je n'aurais pas mieux fait qu'elles.

Il y a une part d'aléa dans les sujets tirés au sort et au niveau de l'entretien avec le jury (où on peut se rattraper si on s'est planté pendant la présentation), une bonne candidate, peut très bien perdre ses moyens.

Vous me dites qu'elle est thésarde, très bien. Mais les qualités requises pour être avocat ne sont pas les mêmes que celles nécessaires pour être thésard et inversement.

Je suis bien incapable de rendre une thèse et des thésards se plantent à l'examen d'entrée à l'école d'avocat.

La thèse c'est de la recherche pure où les étudiants doués réussissent très bien. Pour être avocats il faut aussi être "coriace" et ne pas se laisser déstabiliser lors des oraux. Maîtriser son sujet ne suffit pas.

Pour preuve, et là à nouveau, ce n'est nullement un jugement de valeur, votre fille a quitté la profession au bout de six ans. Preuve s'il en fallait qu'elle n'était pas fait pour.

Si ça peut vous éclairer, d'excellents candidats qui ont réussi le concours d'entrée à l'école nationale de la magistrature ont été recalés....à cause de leur évaluation psychologique par un psychiatre.

Leurs qualités de juristes n'ont pas suffit, il faut aussi avoir le "tempérament" pour le métier.

18.Posté par néné le 09/11/2017 11:09

@varoon
Pour clore le débat ,elle n'est pas thésarde,elle a été avocat ,mais n'exerce plus préferant pour s'occuper de ses enfants etre juriste dans un grand groupe

19.Posté par Varoon le 09/11/2017 18:34

@néné
"vu ses résultat toute l'année pour la these mais voulant etre avocat elle a été classée 3eme et les 2 autres suivants ont pris les deux 1ere place pour la thèse boursiere
mais vous etes de penser ce que voulez"

Sans vouloir vous offenser, vous n'êtes pas d'une très grande clarté.

Sur ce

20.Posté par néné le 09/11/2017 20:07

les profs lui ont propose de faire une these mais ce n'était pas son souhait
ceci met un point final

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter