Revenir à la rubrique : Politique

6e circonscription : Frédéric Maillot réélu face à Valérie Legros

Le candidat du Nouveau front populaire Frédéric Maillot garde son écharpe de député de la République. Le "marmaille la cour" comme il se décrit lui-même, fait partie des élus confortés malgré la dissolution surprise de l'Assemblée nationale. Il obtient 58,23% des suffrages exprimés contre 41,77% pour Valérie Legros du Rassemblement national. Comme partout ailleurs, cette élection a vu un net recul de l'abstention. 47,48% des inscrits ont voté ce dimanche dans la sixième circonscription contre 31,70% au second tour des législatives de 2022.

Ecrit par N.P. – le dimanche 07 juillet 2024 à 18H24

Retrouvez le déroulé de la soirée :

19H31 : Sur le canton de Saint-André qui vote pour la 6ème circonscription, Frédéric Maillot devance Valérie Legros par 55,7% contre 44,3%. Seuls la moitié des bureaux ont été dépouillés soit 8 bureaux sur 17.

19H27 : Frédéric Maillot se présente tout sourire devant les journalistes à son quartier général à Sainte-Marie. Les chiffres qui ne sont encore que provisoires ne laissent plus de doute sur sa réélection.

 

19H11 : A l’issue du dépouillement de la 1ère centaine de la totalité des bureaux de Saint-Denis comptant pour la circonscription 6, Frédéric Maillot possède une avance confortable avec 1560 bulletins contre 1049 pour Valérie Legros.

Le député sortant, Frédéric Maillot, est sorti du premier tour des élections législatives en ballottage favorable avec 29,76% des suffrages exprimés. Il devance Valérie Legros, candidate Rassemblement nationale, repêchée pour le second tour avec 26,93% des voix. Le taux de participation sur la sixième circonscription était l’un des plus bas à La Réunion : 44,98%.

Alexandre Laï-Kane-Cheong, l’autre candidat de gauche au premier tour, a de son côté cumulé 9.083 suffrages. Alek a préféré ne pas donner de consigne de vote. Mais la Plateforme réunionnaise qui l’a soutenu dimanche dernier, a appelé à voter pour Frédéric Maillot qui est soutenu par l’union de gauche, le Nouveau Front populaire.

En 2022, Frédéric Maillot avait battu Alek Laï-Kane-Cheong d’une courte tête avec 52,99% des voix. Le taux de participation avait été faible à l’époque (31,70%).

Les résultats officiels provisoires du second tour des élections législatives anticipées de 2024 sont attendus vers 22h.

 

 

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Nous avons assisté à des procès d’intention indignes menés par des opposants à la nomination d’Huguette Bello à Matignon »

« Sa décision de décliner la proposition d’occuper le poste de Première Ministre contraste complètement avec les motivations de certain.e.s ». Les mots sont ceux de la présidente de l’Union des femmes réunionnaises et sénatrice de La Réunion, Evelyne Corbière-Naminzo, qui tient à saluer l' »engagement indéfectible pour plus de justice et de solidarité́ » d’Huguette Bello. Pour rappel, cette dernière a décliné ce dimanche la proposition de la France insoumise (LFI) et du Parti communiste français (PCF) d’occuper le poste de Première ministre. Saluant le « parcours politique exemplaire » de la présidente de Région, Evelyne Corbière-Naminzo regrette que celle ci n’ait pas obtenu « un consensus total » autour de son nom pour occuper Matignon. Elle pointe en particulier le rôle joué par le Parti socialiste, qui « a pourtant pu compter sur les soutiens d’Huguette Bello à François Mitterand, François Hollande et Ségolène Royal, lors des élections présidentielles ».

Huguette Bello annonce qu’elle n’ira pas à Matignon

Malgré l’appel de ses soutiens, Huguette Bello ne sera pas nommée Première ministre. L’annonce a été faite ce dimanche par la présidente de Région elle-même dans un communiqué. Elle explique vouloir « garantir l’unité du Nouveau Front populaire » en déclinant « sans plus attendre » l’offre qui lui a été faite. « Je prends acte qu’elle ne fait pas l’objet d’un consensus entre toutes les composantes du Nouveau Front Populaire, et notamment qu’elle n’est pas soutenue par le Parti socialiste », précise la cheffe de file du PLR.

Jean-Hugues Ratenon et Joé Bédier demandent aux élus locaux de pousser la nomination d’Huguette Bello à Matignon

Dans un communiqué, le président de Rézistan’s Égalité 974, Jean-Hugues Ratenon, appelle le Parti socialiste, et notamment la fédération locale représentée par Ericka Bareigts, à faire preuve de « responsabilité » pour permettre la nomination d’Huguette Bello à Matignon. Même son de cloche pour Joé Bédier pour qui il est crucial « de placer les intérêts supérieurs des Français au premier rang », en demandant aux partis du Nouveau Front populaire (NFP) de s’entendre sur la candidature de la présidente de Région.

NFP : Comment le nom d’Huguette Bello est arrivé au centre des débats

Le Nouveau Front populaire se déchire depuis plusieurs jours autour du sujet du nouveau gouvernement qui sera formé suite aux élections législatives anticipées. Pour sortir de l’impasse, le nom d’Huguette Bello a été cité. Mais comment l’hypothèse d’une candidature de la présidente de la Région Réunion est-elle arrivée sur la table ?