Culture

"Triana, vacances à l'île de la Réunion": 1er roman fantastique dans notre île


"Triana, vacances à l'île de la Réunion": 1er roman fantastique dans notre île
Le festival Cyclone BD se tient depuis le 1er décembre dans le Carré Cathédrale à Saint-Denis et attirent beaucoup de fans de la bande dessinée, considérait par certains comme étant le 8ème art. L'occasion également jusqu'à dimanche, date de clôture du festival, de rencontrer des auteurs de BD mais également de livres réunionnais. C'était le cas ce samedi avec une séance de dédicaces organisée autour du livre "Triana, vacances à l'ile de la Réunion" écrit par Jérôme Giovannoni, professeur de SVT. L'occasion de rencontrer l'auteur qui publie là le premier roman fantastique jeunesse se déroulant à la Réunion.

Le pitch : "La Réunion, une île magnifique pour des vacances de rêve. C'est sur ce paradis isolé au milieu de l'Océan Indien, à plus de 10.000 km de son domicile, que Thomas Mener se rend pour la première fois avec ses parents. Mais cet adolescent a un secret : une force surhumaine, cadeau de la nature dont il va découvrir les avantages, mais aussi apprendre qu'il n'est pas le seul à vouloir la maitriser".

"C'est la première fois qu'un roman fantastique jeunesse se déroule à la Réunion", explique Jérôme Giovannoni. L'histoire parle de deux jeunes collégiens qui découvrent leur pouvoir "fantastique", l'un est doté d'une "force extraordinaire" et l'autre est très "rapide".

"On est dans une culture et dans un univers entre Harry Pother et Twilight", souligne l'auteur. Pas de doutes, un livre qui plaira avant tout aux jeunes et à en voir le défilé devant le stand de dédicaces, le bouche à oreille a fonctionné autour du livre. Un livre déjà connu d'autant que les B-Girls font une apparition à l'intérieur du roman. "Le livre est né d'un avant projet que je menais avec des élèves (ndlr : Jérôme Giovannoni est professeur). Dans un premier temps le livre se voulait une incitation à la lecture, j'en avais également décliné une version audio pour les personnes souffrant de déficience visuelle. Dans le livre, les protagonistes se rendent à un concert et j'ai fait un vote auprès des élèves pour connaitre le groupe qu'ils souhaitaient voir apparaitre à l'intérieur. Le choix s'est porté sur les B-Girls", explique-t-il.

"C'est une première nous et nous sommes très heureuses d'être dans le livre (...). C'est un honneur de faire partie de la culture locale et de pouvoir y contribuer", explique Géraldine des B-Girls.

Un premier roman à destination des jeunes qui devrait se voir doter d'une suite normalement au mois de juillet. "On espère faire deux tomes par an", conclut Jérôme Giovannoni.

Jérôme Giovannoni et les B-Girls en séance de dédicaces
Jérôme Giovannoni et les B-Girls en séance de dédicaces
Samedi 3 Décembre 2011 - 15:20
Lu 2415 fois




1.Posté par Thierry le 03/12/2011 19:02
Une initiatives de jeunes qui, en plus, passe par la lecture, par une histoire Djeun''ss et avec des Djeun'''sss....

Bravo la jeunesse...

2.Posté par Kaloupillé le 04/12/2011 11:48
Combien de Réunionnais voudront parler ALSACIEN ou ALLEMAND à l'ile de la Réunion ? le Triana de Jérôme GIOVANNONIE est faites pour ramasser de l' Argent sur le dos des Réunionnais .....

3.Posté par L'Ardechoise le 04/12/2011 14:27
Parler allemand n'est pas une tare!
Après, quand on veut faire partie de L'Europe, c'est une langue incontournable, qui a de biens jolis poètes, je ne te donne pas d'extraits, on se fait casser grave sur ce site si on les cite...

4.Posté par Un lecteur le 05/12/2011 06:57
Bonjour,
je viens de terminer la lecture de ce roman et je vous avoue que je ne comprends pas le commentaire de Monsieur ou Madame "kaloupillé".
Dans le roman il n'y a aucun personnage Alsacien ou Allemand. Les personnages venant en vacances sont originaires de métropole et parlent français. Les personnages locaux selon le contexte s'expriment en créole ou en français.
De plus il est précisé dans le livre que le personnage de Thomas Mener vient d'une ville (fictive au demeurant) qui se trouve dans le sud de la France.
Concernant votre remarque, elle vaudrait pour tous les livres traitant de près ou de loin de La Réunion vu qu'ils ne sont pas donnés gratuitement. Vous êtes libre ou pas d'acheter les livres mais n'oubliez pas que chaque livre qui sort est l'aboutissement du travail de nombreuses personnes et tout travail mérite salaire. Je suis davantage choqué de payer cher certains produits alimentaires où là en effet, je me dis que certains se font un peu trop d'argent sur le dos des Réunionnais.
Et même si je ne parle pas moi-même allemand, je rejoins "l'ardechoise" sur le fait que parler allemand comme tout autre langue n'est pas une tare.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales