Société

Escale à La Réunion pour la mission Jeanne d’Arc


Escale à La Réunion pour la mission Jeanne d’Arc
Partie le 3 mars de Toulon, la mission Jeanne d’Arc 2016 fait escale à La Réunion du 7 au 13 juin. Il s’agit d’un déploiement opérationnel de longue durée d’un groupe amphibie composé du Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Tonnerre et de la Frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte auxquels sont pleinement intégrés les 130 officiers - élèves français et étrangers issus de l’École navale, ainsi que des écoles du commissariat des armées, de santé militaire, et des affaires maritimes.

Ce déploiement opérationnel de 5 mois est une formation pratique en situation réelle.

Escale à La Réunion pour la mission Jeanne d’Arc
5 objectifs:
  • Participation à la défense de l’avant
La Marine nationale prend part quotidiennement à la défense de l’avant. Elle déploie ses unités au plus loin pour protéger les intérêts de la France et la sécurité des français. Déployé dans des zones d’intérêt stratégique, le groupe Jeanne d’Arc agit en soutien aux opérations de lutte contre le terrorisme et la piraterie (Active Endeavour, TF 150, opération européenne Atalanta). Comme tout bâtiment en mer, il peut être engagé en opérations sur ordre du chef d’état-major des armées.
 
  • Contribution à la fonction stratégique connaissance-anticipation
La Marine nationale déploie ses unités dans toutes les zones d’intérêt stratégique, conformément aux objectifs du Livre blanc de 2013. La France est notamment la seule nation européenne présente dans le Pacifique. Le pré-positionnement stratégique du groupe Jeanne d’Arc permet d’observer l’environnement, d’en évaluer les évolutions et d’anticiper l’apparition des crises. Il apporte également une autonomie de décision.
 
  • Coopérations interarmées et interalliées
La Marine conduit le plus souvent des opérations dans un cadre interarmées et interalliés. Lors du déploiement du groupe Jeanne d’Arc, de nombreuses actions de coopération sont programmées. Elles témoignent de la volonté de développer des relations de confiance avec les marines alliées et de progresser en interopérabilité.
 
  • Soutien naval à la diplomatie
Le groupe Jeanne d’Arc est une partie du territoire national. Il contribue donc à renforcer le rayonnement de la France.
Sa seule présence est un signal fort de notre pays et un appui incontestable à notre diplomatie.
 
  • Soutien aux exportations
Le soutien à l’exportation des industries de défense est une des missions du ministère de la Défense. La Marine nationale y participe, en appui de la DGA-DI et en collaboration avec les industriels. Professionnel reconnu (équipements « combat proven»), la Marine défend ainsi les intérêts de la France à l’étranger, avec les conséquences économiques que cela peut avoir sur le territoire national.
Samedi 4 Juin 2016 - 15:20
Lu 2590 fois




1.Posté par Eno le 04/06/2016 15:47
Notre Marine Nationale en tenue de combat ...

2.Posté par Zarin le 05/06/2016 09:14
De l'ordre en Métropole c'est pour quand ? Les vacances doivent s'arrêter, retour au bercail !!!

ET

La Cour des comptes juge le réseau diplomatique français encore trop coûteux !!!

3.Posté par joevany le 05/06/2016 13:15
noé son bateau prend l'o

4.Posté par Tonton le 06/06/2016 09:42
on pourra encore le derouter vers Mayotte. J'ai l"impression que les militaires et forces de l'ordre sur place ont bien besoin de qq. centaines de matelots en reforts. Et des hélicos en plus... superbe.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales