Revenir à la rubrique : Politique

Visite de la ministre Dominique Faure : Joé Bédier affiche ses ambitions pour Saint-André

Après la visite de Dominique Faure, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, à Saint-André ce samedi, la maire de la ville fait part de ses ambitions et de ses attentes pour redonner un nouveau visage à la commune.

Ecrit par GD – le samedi 29 avril 2023 à 16H42

Le communiqué:

La commune a longtemps souffert d’une image dégradée et archaïque. La priorité consiste donc aujourd’hui à redorer notre image et cela implique de travailler sur des projets de requalification et de démolition-reconstruction qui contribueront à métamorphoser radicalement le visage de la commune.

Les dispositifs nationaux tels quel le NPNRU et Action Cœur de Ville nous permettent de travailler pour améliorer le quotidien des habitants et conforter la ville dans son développement. Les projets sont nombreux et je peux citer le grand projet de requalification de l’Avenue principale de la commune qui intègre les voiries de Bourbon, Ile de France et Mascareignes. Cet axe qui traverse toute la ville n’a jamais fait l’objet de réhabilitation depuis plusieurs dizaines d’années. Pourtant, les flux y sont nombreux qu’ils soient piétons où via les véhicules à moteur. Les éclairages publics font défaut et amplifient le sentiment d’insécurité et de vétusté. Le projet de requalification global a donc été pensé pour redonner de l’attractivité. Cet axe doit être le vecteur de la modification de l’image de la ville et la première tranche du projet représente un budget global de plus de 16 millions d’euros financé par la collectivité, la Région Réunion et l’Europe.

L’aménagement plus vertueux du territoire suppose également de reconstruire les espaces urbains afin de leur donner une cohérence nouvelle et d’actualité. C’est pourquoi, en 2023, nous procèderons à la démolition de l’ex Salle des fêtes et de l’ancien Leader Price situés en cœur de ville. Un appel à projet privé permettra de reconstruire un ensemble commercial moderne et open-air, à l’image des Mall modernes que nous pouvons observer en Asie. Il sera agrémenté d’une grande place centrale dédiée au marché forain mais aussi aux activités culturelles et événementielles de la commune. Ces projets sont aujourd’hui dans une phase opérationnelle et je m’en réjouis.

Toutefois, je souhaite que la ville de Saint-André ne se résume pas à une unique orientation qui serait la consommation commerciale. La Ville de Saint-André doit également être un lieu de convivialité, de partage des moments de vie et de culture. C’est un nouveau paradigme dans lequel il faut s’inscrire, c’est une question de société, de cohésion et de bon développement pour notre avenir. 

Le constat actuel impose une refonte globale car il est anormal que l’activité s’arrête après 18h. Il nous faut des cafés, des terrasses, des brasseries et des restaurants supplémentaires. Le monde attire le monde et nous manquons de lieux où nous retrouver. Nous avons besoin de nouveaux intervenants, de l’investissement privé et les investisseurs qui ont compris que la ville était en pleine mutation s’installent progressivement. 

C’est pour cette même raison que le marché couvert doit lui aussi changer de physionomie et aussi d’usage. Il pourra en effet, abriter une enseigne ou une franchise dédiée aux primeurs. C’est un édifice qui fait partie du cœur historique de la commune que nous sommes en train de redynamiser, grâce, entre autres, au déplacement de la Poste. 

À l’arrière du marché couvert, les Saint-Andréens pourront bénéficier d’un espace de convivialité végétalisé, en lien avec la place de l’Hôtel de Ville. L’école des frères abritera elle aussi des boxes commerciaux qui participeront à la redynamisation également.
La visite de la Ministre nous permet aujourd’hui de rendre compte de notre travail et de la bonne utilisation des subventions et des dispositifs qui nous sont confiés. J’ai manifesté mon intention de nous inscrire dans le Dispositif AVC 2 qui nous permettra de travailler sur les entrées de Ville comme le secteur de Petit Bazar, Lagourgue et la Cocoteraie. Le futur espace Culturel La G’Art située rue de La Gare doit être étroitement lié au cœur de ville. C’est cet aménagement plus humain, tourné vers la culture, vers l’environnement et la transition écologique que nous souhaitons collectivement incarné.

Il faut rebâtir la ville sur la ville et réenchanter l’existant. Je conclurai par « Saint-André, fabrique de la ville du bien vivre ».

Joé Bédier
Maire de Saint-André

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives 2024 : Tout savoir sur la 1ère circonscription

La première circonscription de La Réunion verra neuf candidats s’affronter au premier tour des élections législatives anticipées de 2024. Le duel de 2022 entre Philippe Naillet et Jean-Jacques Morel pourrait être rejoué mais avec des étiquettes différentes.

Mayotte : Les sortants favoris, le RN en embuscade

Si dans la première circonscription, la députée sortante Estelle Youssouffa (DVD) est ultra-favorite, Mansour Kamardine (LR) devra faire face à plus de difficultés, mais reste pour l’instant en tête des pronostics. Le RN, qui réalise de bons scores dans l’archipel depuis plusieurs années, a fait le choix de ne présenter qu’une seule candidate.