Revenir à la rubrique : Faits divers

Un stakhanoviste de la cambriole: 11 faits délictueux rien que pour la séance du jour !

Compte-rendu de l'audience de correctionnelle du mardi 9 mars 2021 au tribunal de Champ fleuri.

Ecrit par zinfos974 – le mardi 09 mars 2021 à 19H30

On peut reprocher ce qu’on veut à Hafidhou Marouhane mais certainement pas de manquer de suite dans les idées. Il ne sait rien faire et n’a jamais rien fait dans la vie, sauf cambrioler, si possible avec effraction. Alors, car il faut bien vivre, il vole, le plus souvent possible et aussi le plus maladroitement possible. Un jour, qui sait, ça finira peut-être par payer ? Jusqu’à présent, ça lui a surtout payé de généreuses colonies de vacances derrière les barreaux.

De courts instants de liberté

Dans son île natale, il a été plusieurs fois mis à l’ombre, ses pseudo-exploits ayant débuté dès le tribunal pour enfants de Mamoudzou. Avec le temps et quelques sommaires méditations sur l’ingratitude des choses, il a fini par en avoir marre de la prison de Majicavo, laquelle, dit-on, a presque aussi mauvaise réputation que celles de la Grande-Île.

Âgé de 16 ans, il s’arrange pour venir chez nous et recommence ses activités de monte-en-l’air à la petite semaine. Ce qui ne tarde pas à le conduire dans les airs rafraîchissants de Domenjod. Parce que notre apprenti Arsène Lupin ne sait pas qu’il vaut mieux prendre des précautions pour ne pas trop faciliter la tâche des policiers.

Des traces de ses différents passages, il va en laisser et pas qu’un peu : sur les lieux de ses exploits, il sème foule d’empreintes digitales et autres traces capillaires (sueur, crachats etc.) Ce qui fait que dès les débuts de sa villégiature ici, il multiplie les séjours à l’ombre.

Et dès qu’il ressort, c’est toujours pour de très courts instants de liberté.

Cet homme de 21 ans, grand, musclé, présentant plutôt bien, est arrivé au tribunal avec des bracelets en acier inox, déchéance pour celui qui apprécie les métaux précieux.

Il a fallu un certain temps à la Présidente Meunier-Lemas pour lire par le menu la liste de ses méfaits : ce coup-ci, on lui reprochait pas moins de 11 cambriolages dans la région dionysienne entre août et décembre 2018. Et une liste impressionnante d’objets volés qui forcent presque l’admiration. Prévert serait jaloux, tiens. Vous êtes assis ?

Du téléphone portable à la Porsche Cayenne !

Seul ou avec un complice curieusement prénommé Kadafi (les parents ont de ces idées parfois…), il a piqué : des montres, des bagues, des téléphones portables (avec une nette préférence pour les modèles les plus chers, ça se revend mieux), des enceintes musicales, des appareils-photos haut de gamme, des colliers, des bijoux, des disques durs, des sacs-à-dos, des ordinateurs, des chaînes en or, des pendentifs, des épingles à cravate en or, des pépites d’or (ça existe encore, ça ?), du parfum (de chez Chanel entre autres), des téléviseurs, des Nintendo, des vêtements, des fonds de caisse, des cartes Vitale, des passeports, des cartes grises, des cartes bancaires, des chéquiers, des chèques-restaurant… et une Porsche Cayenne. Ouf ! Outre les empreintes et les résidus capillaires, l’homme a aussi laissé son portrait bien visible, sur différentes vidéos de surveillance autour de ses lieux cynégétiques.

Devant une si accablante accumulation de preuves, un dernier reste de lucidité lui a conseillé de ne pas nier les évidences.

Le parcours de bonhomme est parsemé d’anecdotes piquantes. Un soir, un homme qu’il vient de cambrioler et son fils, faisant le tour du quartier (on ne sait jamais) le reconnaissent car ils ont aperçu sa trombine sur leur propre vidéo. Ils vont lui demander des comptes, ce qu’il prend mal et cherche querelle aux victimes, trop confiant en sa force physique. Déchaînés par la rage, père et fils te lui flanquent une sacrée rouste style Rambo pas content… suite à laquelle il porte plainte pour coups et blessures.

Deux ans de vacances de plus !

On apprend aussi que leur passage chez une de leurs victimes leur a tellement plu, qu’ils l’ont cambriolée… 6 fois. Et que Hafidhou, avec ou sans Kadafi, a commis plusieurs cambriolages le même jour.

Comment se passe le séjour à Domenjod ? s’enquiert la Présidente. « Pas trop bien ». Pourquoi ? « Parce qu’on n’est jamais bien en prison ». Va-t-il regretter celle de Mayotte ?

Son CV judiciaire comporte une somme de condamnations, menaces de mort, vols, violences diverses. Celui de son pote Kadafi ne lui cède en rien.

Hafidhou a écopé de 2 années de prison, ce qui va retarder d’autant sa sortie prévue l’an prochain. Le « colonel » n’a eu droit qu’à 8 mois car bien moins compromis… ce coup-ci du moins.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.