Revenir à la rubrique : Faits divers

Trafic d’ecstasy : Le procès renvoyé

Trois suspects ont été interpellés dans une affaire de trafic de drogues dures à La Réunion le mercredi 10 mars dernier. Ils sont présentés tous les trois ce lundi devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis, dans le cadre de la comparution immédiate. Leurs avocats ont demandé un délai pour préparer leur défense, le procès a été renvoyé au 23 avril. 2 des 3 suspects ont été placés en détention.

Ecrit par zinfos974 – le lundi 15 mars 2021 à 17H02
Ce ne sont pas moins de 5.000 cachets d’ecstasy qui ont été saisis lors d’une opération des forces de l’ordre, en étroite collaboration avec les services des douanes de la Réunion. 

La cellule de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROS) est à l’origine de ce coup de filet impressionnant. L’Ofast (Office anti-stupéfiants) a été également sollicitée afin de mettre la main sur ces milliers de cachets d’ecstasy. La marchandise était dissimulée dans un conteneur. Les forces de l’ordre ont saisi 2 colis de 5.000 cachets d’ecstasy le 10 mars dernier. La drogue aurait une valeur marchande de 15.000 euros à l’achat en métropole.

Qui sont les trafiquants présumés ?

Les suspects étaient jusqu’à présents inconnus des forces de l’ordre, leur casier judiciaire est vierge. Ils ont entre 28 et 32 ans. Le plus âgé est Hollandais, il est accompagné d’un Dionysien et d’un Portois.

Les deux Réunionnais seraient aussi des consommateurs de drogue. Le suspect hollandais était sous surveillance et a avoué avoir été attiré par le trafic par appât du gain. Il reconnaît avoir acheté les produits illicites à crédit. Le stock acquis à 15.000 euros allait être revendu à 124.000 euros.

Ils sont tous poursuivis pour des faits d’importation, exportation et acquisition de stupéfiants sur une période allant du 17 décembre 2020 au 10 mars 2021.

Les suspects laissés libres jusqu’à leur procès

La procureure de la République a demandé le placement en détention provisoire pour éviter que les 3 hommes se concertent. La Défense a plaidé pour un contrôle judiciaire, un principe lorsque les suspects n’ont pas de casier judiciaire. 

Le tribunal a accepté la demande de renvoi. Les 3 hommes seront jugés le 23 avril prochain. 2 d’entre eux resteront en détention jusqu’au procès, il s’agit du Hollandais et du Portois. Le Dionysien a lui été placé sous contrôle judiciaire.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Denis : Des policiers tirent sur un chauffard en fuite

Vers minuit ce lundi soir, un équipage de la police nationale a dû se lancer dans une course poursuite dans les rues du chef-lieu pour tenter d’interpeller un conducteur qui roulait à vive-allure. Une autre patrouille, déjà en intervention, a failli être renversée, forçant les agents à faire usage de leurs armes. Finalement, le chauffard a été arrêté à son domicile plus tard dans la soirée.

Agression sexuelle incestueuse : Comment en apporter la preuve 20 ans après ?

Accusé d’agression sexuelle sur sa nièce il y a vingt ans, un oncle fait face à la cour d’appel après une relaxe controversée à St-Pierre. Entre souvenirs douloureux et absence de preuves matérielles, la quête de vérité confronte la justice à un défi. La décision attendue le 26 septembre pourra-t-elle apporter une réponse à ce drame familial présumé ?