Revenir à la rubrique : Faits divers

Tentative d’assassinat sur Morgane : 48 heures d’horreur

Lundi de Pâques, la saint-pierroise de 14 ans était retrouvée à l'agonie dans la forêt de Terre Sainte. Elle se trouvait dissimulée sous une canalisation après une agression d'une incroyable sauvagerie. Depuis, trois mineurs ont été placés en détention le temps de l'enquête.

Ecrit par Isabelle Serre – le vendredi 29 avril 2022 à 05H33

Ce sont des faits d’une exceptionnelle cruauté qui se sont déroulés lors du week-end pascal à Terre Sainte. La victime, une collégienne de 14 ans, est tombée dans un piège tendu par son petit ami dont elle était vraisemblablement encore amoureuse. Raison pour laquelle elle ne s’est pas méfiée. Selon nos informations, tous deux s’étaient déjà retrouvés dans l’intimité au cœur de la forêt de Terre Sainte quelques jours auparavant.

Il promet une surprise

Samedi 16 avril dernier, rendez-vous avait été pris et Morgane attendait la surprise que son ami lui avait promise. Mais avant, ce dernier lui avait demandé de lui prêter son téléphone et de se retourner. Pendant ce temps, il aurait publié sur le compte Instagram de la jeune fille une photo accompagnée du mot « adieu ». Une manigance destinée à brouiller les pistes et faire croire aux proches que Morgane avait fugué et allait mettre fin à ses jours.

Une fausse publication sur Instagram pour brouiller les pistes

Invitée à se retourner pour voir « la surprise », Morgane avait reçu un coup de couteau de pêche au niveau du cou. Mais elle y avait survécu. Son agresseur qui, selon les premiers éléments, avait tout prévu, l’avait alors frappé de nombreuses fois au visage à l’aide d’une pierre.

Lourdement touchée, Morgane s’était écroulée. Toujours pas satisfait, le jeune collégien scolarisé à Terre Sainte lui aurait encore infligé des coups en sautant à pieds joints sur son corps blessé.

Puis, le corps meurtri de Morgane avait été déplacé sous une canalisation véhiculant des eaux usées. A l’abri des regards, elle a agonisé pendant 48 heures. Son assassin n’était pas seul dans la forêt. Un de ses amis à qui il avait également promis « une surprise », aurait assisté à toute la scène.

Un témoin oculaire direct soupçonné de complicité

Horrifié, il aurait, après avoir tout vu, rejoint un troisième camarade qui se trouvait sur le terrain de basket adjacent. Celui-ci aurait été mis au courant.

Tous deux avaient bientôt été rejoints par l’agresseur de Morgane. Ce dernier se serait vanté de ses actes, montrant des preuves des horreurs qu’il venait de commettre. Puis, comme s’il voulait éviter que ses deux camarades le dénoncent, il les aurait invités à passer la nuit de samedi à dimanche à son domicile. Tout aurait donc été prémédité par ce mineur de 14 ans brillant dans sa scolarité., mais dont le profil psychologique est inquiétant.

Un des adolescents choisit de soulager sa conscience

Morgane doit son salut à un des témoins qui a finalement choisi dans la journée de lundi de soulager sa conscience auprès d’un de ses deux parents chez qui il passait le reste du week-end de Pâques.
C’est ainsi que les recherches ont abouti et que Morgane a été retrouvée, à demi dénudée, grièvement blessée mais vivante.

Le point sur la procédure judiciaire

Les trois mineurs ont été interpellés, placés en garde à vue puis mis en examen par un juge d’instruction pour tentative d’assassinat et complicité de tentative d’assassinat. Tous ont ensuite été envoyés au quartier des mineurs de Domenjod en détention provisoire. Mais pour un des membres du trio, la décision sidère les parents qui estiment que leur fils n’est pour rien dans toute cette affaire.

Selon nos informations, lors du débat devant le juge des libertés et de la détention, la procureure de la République avait requis un placement sous contrôle judiciaire. Mais le très important trouble à l’ordre public et le souci de protéger le jeune garçon d’éventuelles représailles avaient convaincu le JLD de recourir, dans un premier temps, à la détention provisoire. Une décision qui ne satisfait pas les parents.

Thèmes : Affaire Morgane
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.

Violences : « Si c’était à refaire, je referais la même chose »

L’audience de comparution immédiate de ce lundi avait, bien malgré elle, pour thème les violences conjugales. Le tribunal avait à juger un trentenaire qui, sous l’effet de l’alcool, a frappé son ex-conjointe au prétexte qu’elle ne voulait pas le laisser entrer à son domicile.