Revenir à la rubrique : National | Politique

Raphaël Glucksmann mène « la seule liste de gauche qui peut prendre la tête de l’Europe »

Raphaël Glucksmann et Olivier Faure étaient à La Réunion la semaine dernière dans le cadre de la campagne des élections européennes. Il a appelé au rassemblement à Gauche et précise que sa formation est la seule qui peut permettre de faire basculer la gouvernance européenne vers une politique sociale, juste et écologique.

Ecrit par Baradi Siva – le mercredi 24 avril 2024 à 06H17

L’une des têtes d’affiche des élections européennes, Raphaël Glucksmann était à La Réunion pendant trois jours. Le président de Place Publique et tête de liste de l’alliance avec le Parti Socialiste était accompagné d’Olivier Faure, le premier secrétaire de la fédération nationale de la formation historique de gauche. Les deux hommes ont arpenté l’île au pas de course pour convaincre le plus de Réunionnais. Ils ont salué le travail de Christophe Estève durant cette campagne. Le fondateur de Place Publique Réunion se trouve en 47ème position et n’est donc pas considéré comme éligible.

 

Place Publique et le PS font le plein de militants à la Nordev

 

C’est une véritable démonstration de force qu’a opérée l’alliance Place Publique et Parti socialiste samedi matin à la Nordev. Dans une salle comble, Raphaël Glucksmann a été applaudi et porté par la foule venue soutenir la plateforme de gauche représentée localement par Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis et Christophe Estève, candidat réunionnais sur la liste.

Raphaël Glucksmann est sans conteste l’un des hommes forts de la campagne des élections européennes. Et depuis que les formations politiques se sont lancées sur le terrain à la conquête des voix, l’alliance PP-PS, la liste grimpe dans les sondages au point de devenir deuxième force pour le scrutin du 9 juin.

« On fait une campagne heureuse, on est dans l’enthousiasme et pas dans le dénigrement des autres. Les gens ne veulent pas avoir un jeu politicien, ce sont des propositions. Et nous, on va parler d’Europe partout, » assure Raphaël Glucksmann avant de détailler, « on va parler de Plan Marshall pour le logement social, de révolution énergétique et on va financer tout ça avec une taxation sur les plus hauts patrimoines à l’échelle du continent européen. »

« Pendant très longtemps, à gauche, on a été coincé entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Et les gens qui croient à la fois dans la solidarité, dans l’écologie, dans l’Europe et dans la démocratie, ils étaient obligés de se scinder au moment des élections. Nous, on leur dit qu’ils ne sont pas obligés de se scinder. Vous pouvez voter en accord avec vous-même« , déclare-t-il.

 

Une alliance de gauche pour gouverner l’Europe

 

Plusieurs partis de gauche partent au combat pour cette élection. L’alliance LFI-PLR se décrit comme la « vraie » gauche, et EELV dénonce l’ensemble des partis de gauche de participer à la gouvernance actuelle.

Place Publique et le Parti socialiste répondent calmement aux accusations des autres partis de gauche : « Nous sommes la seule liste de gauche qui peut devenir dominante au Parlement européen. Nous sommes les seuls à pouvoir le faire avec le groupe Socialistes et Démocrates« , martèle Raphaël Glucksmann avant d’ajouter, « nous sommes actuellement la deuxième force, et cette fois-ci, nous pouvons prendre la tête de la Commission européenne. »

« L’enjeu principal, c’est de savoir qui la tête de l’Europe. Nous sommes les seuls à pouvoir le porter à gauche, donc on est évidemment les cibles. Mais ce qui nous obsède, c’est que nous proposons sur le logement, sur la solidarité sociale, sur la justice fiscale, sur la transformation écologique. C’est ça qui doit être au cœur de la campagne« , insiste la tête de liste.

 

 

Des combats européens pour La Réunion

 

Raphaël Glucksmann détaille aussi les projets de liste Place Publique-Parti Socialiste qui auront un impact jusqu’à La Réunion. « Quand on parle de la vie chère, on met les pieds dans le plat et on ose s’attaquer aux marges des grands distributeurs, des grands transporteurs qui sont dans une situation de monopole et qui s’enrichissent avec la vie chère« , évoque-t-il au sujet de l’envol des prix à la consommation.

« Si on parle de réforme de la politique agricole commune, on ose aussi dire que les subventions agricoles doivent aussi changer, qu’on sur-subventionne la monoculture de la canne, mais qu’on laisse La Réunion dans une situation où lorsque l’Inde cesse d’exporter, il n’y a plus d’oignons ou le prix des tomates est divisé par trois« , indique-t-il.

 

Des combats déjà réussis

 

Olivier Faure, premier secrétaire de la Fédération socialiste, se réjouit de pouvoir à nouveau faire campagne aux côtés de Raphaël Glucksmann qu’il félicite pour son engagement politique ces dernières années. « J’avais déjà choisi l’alliance il y a 5 ans, j’avais fait le pari avec lui de changer l’image de la gauche te de faire en sorte qu’on puisse aller chercher des gens qui jusqu’ici ne s’étaient jamais engagés dans la vie politique et en étaient même très loin et qui avaient besoin d’un nouveau regard sur la vie politique. Raphaël en a été le héros et l’instrument« , indique le représentant socialiste.

Il rappelle par ailleurs les combats déjà menés par Raphaël Glucksmann. « Il a été pendant cinq ans un député européen très actif. Il est celui qui a mené des campagnes d’opinion qui ont fait changé la Commission européenne, le Parlement européen. Je pense par exemple à sa campagne sur les Ouïghours qui a ensuite été une traînée dans toute l’Europe où on a enfin parlé de cette minorité musulmane en Chine qui était opprimée, oppressée. Il est celui qui a fait un rapport sur le travail forcé et qui permet maintenant d’agir et faire en sorte qu’on ne soit plus tributaire de ces multinationales qui y sont aveugles. »

« Je crois en sa capacité de conviction, à engager des combats, à les faire porter au Parlement et dans l’opinion et donc donner une visibilité à ces combats essentiels« , ajoute le premier secrétaire de la Fédération socialiste.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
43 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « L’insalubrité des logements sociaux est un phénomène complexe et multifactoriel »

Karine Lebon annonce une bataille parlementaire cruciale le 22 mai 2024. Celle-ci pourrait contribuer à résoudre la crise du logement social à La Réunion, exacerbée par une forte croissance démographique, des coûts de construction élevés et des procédures administratives complexes. C’est pourquoi la députée de la 2e circonscription de La Réunion a proposé au vote la création d’une commission d’enquête visant à analyser et à remédier à ces problèmes urgents afin d’améliorer les conditions de vie des Réunionnais.