Revenir à la rubrique : Economie

Perquisitions chez Tereos, visé par une enquête nationale

Tereos visé par une enquête nationale. Hier, le siège social du géant sucrier à Quartier Français a été perquisitionné par des enquêteurs de la direction générale de la répression des fraudes. Selon les informations du Quotidien, Tereos doit en effet s’expliquer « dans le cadre d’une enquête sur une subvention européenne de 10 millions d’euros » versée […]

Ecrit par Zinfos974 – le mercredi 28 juin 2017 à 08H03

Tereos visé par une enquête nationale. Hier, le siège social du géant sucrier à Quartier Français a été perquisitionné par des enquêteurs de la direction générale de la répression des fraudes.

Selon les informations du Quotidien, Tereos doit en effet s’expliquer « dans le cadre d’une enquête sur une subvention européenne de 10 millions d’euros » versée en 2008-2009. Une aide européenne destinée à la raffinerie de Nantes , qui s’occupait du sucre réunionnais, mais qui a depuis été fermée, ajoute le média.

Parallèlement aux fouilles des enquêteurs à La Réunion, des perquisitions ont également été menées au niveau national.

Ces perquisitions tombent au mauvais moment pour Tereos, empêtré dans un conflit social avec les syndicat de planteurs.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Trois offres de rachat pour Le Quotidien de La Réunion

L’imprimeur Alfred Chane-Pane, le président du JIR, Jacques Tillier, et le patron de presse hexagonale Henri Nijdam sont les trois candidats à la reprise du Quotidien de La Réunion, placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre. Aucun des repreneurs potentiels ne s’engage à conserver les journalistes, même si tous prévoient d’en réembaucher un certain nombre après leur licenciement.

Prix à la consommation : +16,7 % pour les produits frais en janvier

En janvier, l’indice des prix à la consommation s’est stabilisé à La Réunion après trois mois consécutifs de hausse. Conséquence du passage du cyclone Belal, les prix de l’alimentation repartent à la hausse. Une hausse principalement portée par celle des produits frais.