Revenir à la rubrique : Faits divers

Meurtre de Julian Robert au Guillaume : L’auteur présumé des coups de couteau sera jugé en février

Jean Melchior sera jugé devant les Assises en février pour le meurtre de Julian Robert, trois ans et demi après les faits. En attendant son procès, le trentenaire est maintenu en détention.

Ecrit par SH – le mercredi 07 octobre 2020 à 09H18

Il est bien connu que les procédures judiciaires sont longues. Mais certaines affaires prennent plus de temps que d’autres. Jean Melchior attend depuis trois ans d’être jugé pour le meurtre de Julian Robert au Guillaume en juillet 2017. Depuis son placement en garde vue quatre mois après les faits, le trentenaire est en détention. La question qui se posait ce mardi devant la chambre d’instruction, était de savoir si sa détention provisoire devait être prolongée jusqu’en février 2021, date de son procès à la cour d’Assises. 
 
Le parquet, qui demande cette prolongation exceptionnelle, rappelle que le détenu a déjà été condamné pour des violences en réunion et « ne montre aucune remise en cause ». 
 
L’affaire avait été médiatisée à l’époque. Le corps sans vie de Julian Robert avait été retrouvé dans la nuit du 6 au 7 juillet 2017 sur la route du Maïdo au Guillaume à proximité d’un arrêt de bus. Le jeune avait reçu plusieurs coups de couteau. Mais aucun suspect ni auteur n’est retrouvé. C’est enfin au bout de quatre mois que Jean Melchior et Abdou Assani sont interpellés et mis en examen pour meurtre.
 
D’abord un accident, puis de la légitime défense, selon Jean Melchior. Une dispute avait en effet éclaté entre les deux hommes. Il affirme que la victime avait tenté de l’étrangler et qu’il avait été obligé de se défendre. Une version peu probable selon le médecin légiste. Le rôle de Abdou Assani est encore incertain. Il assure d’abord être resté dans le véhicule pendant l’altercation, puis avoue être sorti pour les séparer. Autre hypothèse : qu’il tenait la victime pendant que Jean Melchior assénait les coups. Les deux hommes auraient laissé Julian Robert, encore vivant, sans appeler les secours et s’emparant de sa sacoche. Ils auraient partagé l’argent qui se trouvaient à l’intérieur. L’altercation avait-elle pour sujet une histoire de zamal ?
 
« Je suis pressé d’être jugé, comme ça j’aurai ma peine ». Il sera fixé sur son sort en février. En attendant, il est maintenu en détention provisoire. 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Maltraitance animale : Un individu interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 28 février 2024, un individu défavorablement connu des services de police pour des faits de maltraitance envers les animaux a été interpellé. Il avait été filmé, en décembre dernier, alors qu’il frappait sa chienne avec un bâton sur son balcon. Placé en garde à vue, l’auteur devra répondre de ses actes devant le tribunal judiciaire, indique la Police Nationale de La Réunion sur sa page Facebook.

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Ste-Marie : Une femme gravement blessée par son compagnon

Un homme a tiré sur sa compagne à Sainte-Marie ce mercredi. L’individu s’est par la suite infligé une blessure. Les deux ont été transportés dans un état grave au Centre hospitalier universitaire de Félix Guyon à Bellepierre.

Violences : « Si c’était à refaire, je referais la même chose »

L’audience de comparution immédiate de ce lundi avait, bien malgré elle, pour thème les violences conjugales. Le tribunal avait à juger un trentenaire qui, sous l’effet de l’alcool, a frappé son ex-conjointe au prétexte qu’elle ne voulait pas le laisser entrer à son domicile.