Revenir à la rubrique : National

Marie Guévenoux appelle à l’apaisement en Nouvelle-Calédonie

Le ministre déléguée chargée des Outre-mer débute sa visite à La Réunion alors que la Nouvelle-Calédonie fait face à une vague violente de contestation liée au projet de loi sur une réforme des règles électorales.

Ecrit par Samuel Irlepenne – le mardi 14 mai 2024 à 12H02

Marie Guévenoux s’est exprimée sur les violences qui touchent la Nouvelle-Calédonie depuis plusieurs jours. 35 policiers et gendarmes ont été blessés et 48 personnes ont été interpellées lors des échauffourées qui sont survenues ce week-end. Les établissements scolaires et des entreprises sont restés fermés ce lundi et un couvre-feu a été instauré.

Les tensions ont démarré durant le week-end dans le cadre de la contestation du projet de loi qui prévoit de changer le mode électoral pour les scrutins provinciaux. Le gouvernement appelle à l’apaisement, les indépendantistes demandent aussi la fin des violences et la reprise du dialogue.

Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer, est actuellement à La Réunion. Elle s’est exprimée sur le sujet. « Nous avons à l’Assemblée nationale les débats qui touchent à l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, dans le fait de pouvoir intégrer dans le corps électoral 25.000 électeurs qui sont aujourd’hui privés de droit de vote alors même qu’ils sont nés en Nouvelle-Calédonie et qu’ils y résident depuis plus de dix ans. »

 

 

Elle explique le souhait du gouvernement : « Il y a un travail à faire pour mettre d’accord les partis indépendantistes et les loyalistes, et il faut le faire de façon impartiale. Et c’est ce que fait actuellement le ministre de l’Intérieur, en étant aux bancs, et en examinant le projet de loi. »

Marie Guévenoux a ensuite appelé au calme : « Je souhaite que la situation soit la plus apaisée possible en Nouvelle-Calédonie. On a énormément de forces de l’ordre engagées sur le territoire. C’est une situation compliquée, mais on peut trouver une voix d’apaisement. Le président a souhaité que le gouvernement reprenne la main et que les deux partis viennent à Paris pour trouver un accord. »

« Depuis le début, le gouvernement a dit que si un accord était trouvé localement, les termes de cet accord remplaceront le projet de loi« , conclut-elle.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
23 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron est arrivé à Nouméa

Le chef de l’Etat fait une visite éclair de quelques heures sur l’archipel pour tenter d’apaiser les tensions et trouver une sortie de crise. Emmanuel Macron veut installer sa mission de dialogue et aborder la reconstruction de la Nouvelle-Calédonie, dont l’économie est à l’arrêt depuis le début du mouvement.

Nouvelle-Calédonie : 76 barrages repris aux émeutiers par les gendarmes

L’opération visant à reprendre le contrôle de l’axe reliant Nouméa à l’aéroport de la Tontouta est un « succès » pour le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. En tout, depuis le début des troubles, près de 240 personnes ont été interpellés par les forces de l’ordre.

Braquage à Paris : La bijouterie Harry Winston dévalisée

Une bijouterie de luxe parisienne a été braquée par une équipe armée ce samedi 18 mai, dérobant un butin encore indéterminé, mais qui pourrait être estimé à plusieurs millions d’euros. Les braqueurs n’ont fait aucun blessé avant de s’enfuir.