Revenir à la rubrique : National

Madagascar : La France suspend les adoptions d’enfants

Dans un arrêté paru le 7 octobre au Journal Officiel, la France acte définitivement la suspension des adoptions d’enfants originaires de Madagascar. Elles étaient suspendues de manière provisoire depuis 2022. Cette décision intervient dans un contexte où notre pays cherche à lutter contre les réseaux d’adoption illicites qui sévissent dans la Grande île.

Ecrit par N.P – le lundi 23 octobre 2023 à 11H23
Madagascar (Google Maps)

Dans le cadre de la lutte contre les adoptions internationales illégales, la France suspend les procédures en cours concernant Madagascar. Les adoptions étaient déjà au point mort depuis octobre 2022, mais cette décision enfonce le clou.

C’est suite à la publication d’un rapport du comité des droits de l’enfant des Nations-Unies sur les failles du système d’adoption malgache que cette décision a été prise. D’ailleurs, les démarches d’adoption internationale individuelles sont désormais interdites depuis février 2022. Désormais, les candidats devront faire suivre leur demande par “un organisme autorisé pour l’adoption (OAA) ou par l’Agence française de l’adoption (AFA) dans leurs démarches d’adoption internationale, y compris dans les cas d’adoptions intrafamiliales”, précise le ministère des affaires étrangères.

En 2021, la France a accepté 252 demandes d’adoptions internationales. Un chiffre en baisse constante depuis plusieurs années. En 2005, ils étaient 4.136 et 421 en 2019.

Thèmes : Madagascar
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Braquage à Paris : La bijouterie Harry Winston dévalisée

Une bijouterie de luxe parisienne a été braquée par une équipe armée ce samedi 18 mai, dérobant un butin encore indéterminé, mais qui pourrait être estimé à plusieurs millions d’euros. Les braqueurs n’ont fait aucun blessé avant de s’enfuir.

L’ancien ministre Damien Abad mis en examen pour tentative de viol

Damien Abad, ancien ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, a été mis en examen jeudi pour tentative de viol présumée remontant à 2010. La victime présumée accuse Damien Abad d’avoir tenté de la contraindre à une fellation lors d’une soirée qu’il organisait. Damien Abad nie ces accusations, invoquant son arthrogrypose, une condition qui, selon lui, rendrait impossible la commission de tels actes. Par ailleurs, il bénéficie du statut de témoin assisté pour les témoignages de deux autres femmes l’accusant de violences sexuelles.

Nouvelle-Calédonie : Du mieux, même si la situation demeure encore tendue

La situation en Nouvelle-Calédonie s’est légèrement apaisée dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à l’instauration d’un état d’urgence, bien que l’agitation persiste dans certains secteurs de Nouméa, cinq jours après le début des émeutes provoquées par une réforme électorale controversée.
« Pour la première fois depuis lundi, nous observons une accalmie dans le grand Nouméa, malgré les incendies qui ont touché une école et deux entreprises » cette nuit encore, a exprimé le représentant de l’État dans cette collectivité du Pacifique Sud.

Rouen : Un Algérien sous OQTF tué par un policier après avoir tenté d’incendier une synagogue

Un ressortissant algérien qui était visé par un arrêté d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) a été abattu par un policier qu’il menaçait avec un couteau et une barre de fer vendredi à Rouen. Peu de temps avant, il avait tenté de mettre le feu à une synagogue. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a immédiatement qualifié l’incident d’acte antisémite ciblant un lieu symbolique pour la République.