Revenir à la rubrique : Faits divers

Les gendarmes assistés du chien Pipper saisissent des stupéfiants et dressent une trentaine de PV

Pour prévenir tout trouble à l'ordre public et sécuriser les transports urbains, la Brigade Modulaire de Sécurisation, BMS, ainsi que le Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Réserve, le PSIR, poursuivent leurs actions aux abords des arrêts de bus ainsi que des gares routières.

Ecrit par La-Rédaction – le jeudi 24 novembre 2022 à 09H14

Ce jeudi 17 novembre, sur le ressort de la compagnie de Saint-Pierre et dans l’exécution de leurs mission, les gendarmes ont été renforcés par des agents de contrôle du CMS, Car Jaune, Kar Ouest ainsi que des agents de sécurité ATRIOMS. C’est également avec l’appui d’un maitre-chien du Groupe d’investigation cynophile et du chien Pipper que le contrôle a été effectué sur le secteur de Saint-Louis.
 

Malgré une baisse d’armes blanches ainsi que de stupéfiants saisis sur les secteurs contrôlés, quelques infractions ont été relevées sur les 38 lignes sur lesquelles 506 personnes ont été contrôlées. 29 procès-verbaux électroniques ont été dressés à la suite de 10 usages de stupéfiants, 17 circulations sur voie de bus, 1 défaut éclairage,1 non-respect de stop,1 non-port de gants (cyclomoteur).

 

Une opération aura prochainement lieu sur l’ensemble des réseaux du département dans le cadre des vacances scolaires.

« L’action de la BMS et du PSIR a été reçue de manière très favorable vis-à-vis des personnels et de la population active utilisant les transports pour se rendre sur leur lieu d’emploi », précisent les organisateurs.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Aux assises, le procès du ti-père accusé de la mort de Gabriel : « Frapper, c’est une méthode d’éducation »

Ce mardi, au deuxième jour du procès d’Haymerick Gonfo, la mère de Gabriel n’est pas venue témoigner, malgré l’importance de sa déposition. La cour a décidé de poursuivre l’audience – alors que la défense avait plaidé un renvoi de l’affaire – dévoilant des détails poignants sur les maltraitances subies par l’enfant. Haymerick Gonfo risque 30 ans de réclusion criminelle et ne reconnaît pas les faits.