Revenir à la rubrique : Politique

Législatives : La droite républicaine mobilisée autour de David Lorion

David Lorion a lancé sa campagne aux élections législatives ce lundi soir à Saint-Pierre. Il sera soutenu par Michel Fontaine ainsi que Serge Hoareau dans ce scrutin imprégné par les Municipales 2026.

Ecrit par P.B. – le jeudi 20 juin 2024 à 06H41

Un premier meeting de la droite au son du maloya à Pierrefonds. Le ténor sudiste, Michel Fontaine, a rassemblé ses militants et son candidat pour la quatrième circonscription. David Lorion, député battu en 2022 par Emeline K/Bibi, est de nouveau dans les starting-blocks. Il sera aussi soutenu par Serge Hoareau, maire de Petite-Île.

« C’est peut-être ma dernière campagne alors, je n’ai pas l’intention de baisser les bras ou de retenir les coups« , lance David Lorion, prêt à entrer dans la bataille. Il demande à son adversaire d’arrêter de jouer sur les différences sociales. L’ancien député crie haut et fort : « Je n’ai jamais été pour Macron et je ne le serais jamais. Je n’ai jamais voté pour les idées de Macron« .

Le protégé de Michel Fontaine s’oppose à la députée sortante et aux intentions qui lui sont prêtées pour les prochaines municipales. « Saint-Pierre ne sera jamais une terre pour que Patrick Lebreton règne en maitre. Nous n’avons pas fait 20 ans de combat pour transformer cette ville et la leur donner avec Emeline K/Bidi« , lance-t-il.

Le candidat de droite sur la quatrième circonscription agite de nouveau le chiffon rouge de l’autonomie et accuse son adversaire de n’avoir « participé qu’à des réunions sur les pouvoirs donnés aux collectivités territoriales« . Il propose, en contrepartie, une loi cadre pour les départements d’Outre-Mer dont La Réunion, les rétablissements de l’Indemnité Temporaire de Retraite (ITR) versée aux fonctionnaires et des « mesures de justice sociale« .

David Lorion raille d’ailleurs la candidate du camp Bello qui n’a pas obtenu le soutien de la plateforme menée par Ericka Bareigts : « Ce qui lui reste, c’est l’extrême gauche, la pire des choses« .

Il attaque aussi Jean-Luc Mélenchon et la plateforme du Nouveau Front populaire. « C’est une honte faite à l’histoire. C’est une plateforme pour une élection faite d’hypocrites« .

De retour à L’Assemblée nationale, David Lorion affirme qu’il agira pour l’augmentation des retraites des agriculteurs grâce à la solidarité nationale et proposera une hausse de la bourse de 200 euros, ou encore un Smic avec une indemnité de vie chère. « Ce ne sont pas des mesures où l’on tend la main, mais des mesures de justice sociale« , assure-t-il.

 

 

Michel Fontaine met en avant son attachement à la droite républicaine mise à mal ces dernières semaines. Le maire de Saint-Pierre rappelle qu’il était inscrit au RPR alors qu’il était jeune étudiant et rappelle que le mouvement gaulliste a été créé pour lutter contre les extrêmes. « Je soutiens tous ceux qui ne se reconnaissent ni dans l’extrême droite, ni dans l’extrême gauche« , commente-t-il, « ce qui compte c’est d’éviter que le pays tombe dans un marasme. La priorité est qu’on trouve une sérénité« .

Lui aussi, pointe du doigt les prétentions municipales d’Emeline K/Bidi : « À un moment, ces extrémismes se rejoignent. Si notre camp a œuvré durant plus de 20 ans à construire, bâtir, eux veulent détruire ce que nous avons fait. »

 

 

Les électeurs de la Petite-Île seront aussi appelés à voter aux Législatives sur la quatrième circonscription. Leur maire, Serge Hoareau, soutient David Lorion, comme en 2022. Mais cette fois, son adjointe Emmanuelle Mussard a été ajoutée au ticket.

« Cette élection va être extrêmement importante parce que nous venons de vivre une période trouble et où nos institutions ont été bafouées. Nous devons envoyer à l’Assemblée nationale des personnes de valeur et qui ont déjà prouvé par le passer« , déclare-t-il. Le maire de Petite-Île demande à la population de faire le choix de raison.

L’édile dénonce le « comportement de ces élus à l’Assemblée nationale indigne d’élus à ce niveau » et résume leur bilan par une petite formule « beaucoup d’agitation et peu d’actions« .

 

 

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : « Une solution » pour Jean-Luc Mélenchon

Le fondateur de la France Insoumise a apporté son soutien à la proposition du Parti communiste français qui a cité Huguette Bello comme possible candidate à la tête d’un gouvernement de coalition à gauche. Le PCF et LFI sont favorables à cette idée, mais le Parti socialiste n’a pas encore donné son avis sur le sujet et doit tenir son conseil national ce samedi pour statuer sur le sujet.

Huguette Bello, Première ministre : Les arguments en sa faveur

L’Humanité a révélé que le Parti communiste français a proposé le nom d’Huguette Bello comme possible Première ministre venue de la coalition de gauche. Une hypothèse formulée suite aux désaccords entre les grands partis et qui prend un peu d’ampleur en cette fin de semaine alors que le Nouveau Front populaire n’arrive pas à se mettre d’accord.

Des figures dissidentes de La France insoumise lancent un nouveau mouvement politique

Plusieurs anciennes figures de La France insoumise (LFI), n’ayant pas été investies par leur parti lors des législatives anticipées, ont annoncé aujourd’hui la création de leur propre mouvement politique.
Parmi ces figures, on retrouve Clémentine Autain, Alexis Corbière, Danielle Simonnet et Raquel Garrido.
Ce nouveau groupe se nomme l’Association pour une république écologique et sociale (L’Après).

Qui prendra les rênes de la Région si Huguette Bello devient Première ministre ?

Contrairement au Conseil municipal qui doit à nouveau voter si le maire laisse son poste vacant, pour le Conseil régional, le premier vice-président est chargé d’assurer provisoirement la fonction. Si Huguette Bello est appelée à diriger le gouvernement, Patrick Lebreton deviendra donc de facto le patron de la Pyramide inversée.