Revenir à la rubrique : Politique

Législatives : Jean-Jacques Morel (RN) lance un appel à une union des droites et du centre

Qualifié au second tour des élections législatives loin derrière Philippe Naillet (NFP), Jean-Jacques Morel croit réellement en ses chances de victoire dimanche soir. Il compte pour cela sur une union des droites et du centre tout en faisant un appel du pied aux abstentionnistes. "Comme le disait Michel Debré, 'le secret des urnes est impénétrable', nous verrons bien", indique le candidat du Rassemblement national.

Ecrit par S.I. – le mercredi 03 juillet 2024 à 07H26

Jean-Jacques Morel a tout d’abord tenu à remercier les 11.451 électeurs qui lui ont accordé leur confiance au premier tour. Pour rappel, il était arrivé en deuxième position avec 27,60% des voix contre 46,25% pour le candidat du Nouveau Front populaire, Philippe Naillet. Il a également affirmé que près d’un tiers de ses partisans viennent de la gauche, soulignant le soutien d’Édith Nalem, ancienne adjointe de Michel Tamaya. Jean-Jacques Morel n’a pas manqué de critiquer Jean-Luc Mélenchon et le Nouveau Front populaire, qualifiant leurs positions de « dangereuses pour la France et La Réunion », notamment en matière de sécurité et de fiscalité. « Un homme qui crie que la police tue et qui veut la désarmer, ce serait fatal pour l’ordre républicain. Un homme pour qui l’immigration n’est pas un problème mais un projet pour la France et La Réunion », a-t-il dénoncé.

 

Création d’une zone franche spécifique « pour créer de la richesse »

 

Parmi les points au cœur de son programme, « l’amélioration du pouvoir d’achat » avec deux mesures « immédiates » comme un gel momentané des prix par une baisse de la TVA et de l’octroi de mer, ainsi qu’un contrôle des prix dans les grandes surfaces, « en exception au décret Balladur de 1986 qui a libéré les prix en France ». « Il faut augmenter le niveau de vie, et pour cela, il faut gagner davantage », a-t-il poursuivi, plaidant également pour une hausse des bas salaires de 10% avec compensation des charges, une mesure qu’il souhaite voir appliquée en particulier pour les Outre-Mer. Jean-Jacques Morel a également fait valoir l’importance de créer de la richesse en développant des activités économiques nouvelles, en s’inspirant de modèles voisins. « Chez nos voisins mauriciens, vous avez un atelier de carénage pour les gros navires car il faut rappeler que près de 400 bateaux transitent quotidiennement au large de notre île. Et nous, nous avons rien. On pourrait créer avec une zone franche spécifique pour créer des activités nouvelles comme l’implantation de data centers », insiste-t-il.

La sécurité est un autre pilier du programme de Jean-Jacques Morel. Le candidat du RN rejette fermement l’idée de « désarmer la police comme le veut Mélenchon » et prône le retour des fonctionnaires de police à La Réunion, avec des majorations d’indices pour les encourager. Il propose également des mesures drastiques comme la suppression des allocations familiales pour les délinquants récidivistes et l’expulsion des délinquants étrangers après avoir purgé leur peine. « La police ne tue pas, elle protège les honnêtes gens », a-t-il déclaré. Dans le chef-lieu, il propose également la création d’une brigade de police municipale de nuit. Il critique par ailleurs la décision de la maire Ericka Bareigts d’éteindre les lumières dans certaines artères, prônant au contraire « un rétablissement de l’éclairage public pour améliorer la sécurité ».

Jean-Jacques Morel se positionne comme le « défenseur intransigeant de Mayotte en tant que département français » et pointe l’immigration clandestine comme une « menace pour La Réunion ». D’où sa proposition de suppression automatique de la nationalité française via le droit du sol et l’exécution stricte des Obligations de Quitter le Territoire Français (OQTF). Il appelle par ailleurs à un renforcement des contrôles aux frontières et à une révision des accords avec les pays du Maghreb pour assurer le retour de leurs ressortissants. « Il est irresponsable et criminel de vouloir arracher, comme Mélenchon l’a dit, Mayotte à la France », a-t-il affirmé.

« Je serai le garant de notre vivre-ensemble« 

Enfin, Jean-Jacques Morel se pose en garant du maintien de l’amendement Virapoullé dans la Constitution, s’opposant à toute tentative de création d’un pouvoir normatif local qui pourrait mener à l’autonomie de La Réunion. Il met en garde contre les résolutions adoptées début juin en Guadeloupe qui prévoient la création d’un pouvoir normatif local. « Si le Front populaire est élu, on va vers la suppression de l’amendement Virapoullé. Il y a une alerte cyclonique sur le statut et je suis le seul dans cette circonscription qui fait l’effort de conserver l’amendement Virapoullé et le statut de La Réunion département français », assure-t-il.

Pour finir, Jean-Jacques Morel a exprimé son « attachement à l’identité réunionnaise » et a lancé un appel aux électeurs, y compris ceux de confession musulmane, à se rassembler autour de son projet. « Aucun droit ne sera retiré à un seul Réunionnais sur ce territoire. Je serai le garant de nos usages et coutumes, ainsi que de notre vivre-ensemble », a-t-il assuré.

Jean-Jacques Morel a conclu en lançant un appel à l’union des droites et du centre. « J’aspire de tous mes vœux à cette majorité du Rassemblement national. Il y a des fous partout, aussi bien au RN, à la France insoumise, et j’ai même connu beaucoup de traîtres aux LR qui se sont alliés à la gauche aux régionales », a-t-il déclaré. Il a appelé « tous les démocrates, même ceux de gauche, mais de bonne foi », à se rassembler derrière lui « pour un vrai changement ».

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
38 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.