Revenir à la rubrique : National | Politique

Législatives anticipées de 2024 : Renaissance à la recherche d’alliés face à LFI et au RN

Le parti présidentiel est menacé de perdre sa majorité à l'Assemblée nationale lors des élections législatives anticipées prévues le 30 juin et le 7 juillet. La gauche s'est unie en un Front populaire en sein duquel se trouve LFI et le RN est en pourparlers pour une alliance avec Les Républicains et Reconquête. Prise en sandwich entre ces deux blocs, la ministre chargée des Outre-mer, Marie Guévenoux, candidate dans l'Essonne, lance un appel au "rassemblement des modérés et véritables républicains".

Ecrit par N.P. – le mardi 11 juin 2024 à 16H18

Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale suite à la défaite cuisante de son parti aux Européennes. Des législatives anticipées vont être organisées dans les prochaines semaines et vont redéfinir le paysage politique français pour les prochaines années. L’extrême-droite, en pleine dynamique positive, pourrait se rapprocher du pouvoir. En effet, si la coalition que forme actuellement le Rassemblement national leur permet d’obtenir une majorité parlementaire, Jordan Bardella pourrait se retrouver à la tête du gouvernement.

Le président de la République voyait sa majorité et sa popularité s’effriter au fil des scrutins. Il a donc choisi de tout remettre à plat avec des élections législatives dans l’espoir d’un sursaut républicain pour faire face au RN. Mais ses élus doivent de nouveau repartir en campagne alors que le parti et la majorité présidentielle sont décriés de toutes parts.

 

Unions à gauche et à l’extrême-droite

 

Face à la menace d’une arrivée au pouvoir de l’extrême-droite, les partis de gauche ont décidé de faire fi de leurs différends et de passer outre les traumatismes laissés par l’explosion de la Nupes ainsi que les attaques en règle des dernières campagnes électorales. Le nouveau Front populaire a été monté grâce à la signature d’un accord de principe. Un programme « de rupture » devrait prochainement être présenté.

 

Législatives anticipées 2024 : La gauche s’unit et forme le Front populaire

 

Le Rassemblement national a décidé d’agir face à l’union de la gauche. Une rencontre a eu lieu avec Reconquête lundi soir, mais aucun accord n’a été trouvé entre les deux partis qui, eux aussi, se sont tirés dans les pattes lors des dernières campagnes. Le RN est à la recherche d’une majorité forte à l’Assemblée nationale et se tourne aussi vers Les Républicains. Une main tendue que le président de LR, Eric Ciotti, a attrapé volontiers en se disant favorable à une alliance avec l’extrême-droite.

 

Un rassemblement des modérés ?

 

Renaissance se trouve donc pris en sandwich entre deux blocs politiques. Après avoir d’abord laissé entendre une possible union avec les partis de gauche qui seraient prêts à souscrire au programme du président afin de faire barrage au RN, le parti présidentiel doit maintenant changer son fusil d’épaule.

Ainsi, à l’image de Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer, et candidate à sa propre succession dans la 9ème circonscription de l’Essonne, Renaissance lance maintenant un appel « au rassemblement des modérés et des véritables républicains« .

 

 

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives : Huguette Bello dénonce l’accord partiel à gauche et appelle à l’union

Au lendemain de l’annonce d’un accord partiel concernant les candidatures pour les législatives anticipées à La Réunion, Huguette Bello, présidente de la Région Réunion, accompagnée de cinq députés et du secrétaire général de PLR, Emmanuel Séraphin, a lancé un appel pressant à l’union de la gauche, sous la bannière du « Nouveau Front Populaire ».

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.

Michel Vergoz : « Le sursaut, c’est maintenant »

Le président du Mouvement politique Trait d’Union, Michel Vergoz, livrait ce jeudi son analyse sur les résultats des élections européennes qui a confirmé la forte poussée du Rassemblement national (RN). Soutien de la majorité présidentielle, le président du Mouvement politique Trait d’Union (MPTU), qui reconnait que la majorité présidentielle a été ébranlée par les résultats de ce scrutin, assure néanmoins que la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron est décision « salutaire » pour l’avenir du pays.

Le Tampon : André Thien Ah Koon au bord des larmes à l’heure de dresser son bilan

André Thien Ah Koon a convié la presse ce jeudi matin pour évoquer son avenir politique ainsi que celui du Tampon et de la CASUD suite à sa condamnation à une peine d’inéligibilité.
Celui qui est encore maire du Tampon pour quelques jours, jusqu’à ce que le préfet lui notifie l’arrêt de la Cour d’Appel, a préféré lire un document. Il a réussi à conserver un semblant de self control jusqu’aux derniers mots, au moment de dire adieu aux Tamponnais, où sa voix s’est étranglée et quelques larmes ont pointé au coin de ses yeux.