Revenir à la rubrique : Faits divers

Le grand-père a-t-il abusé de la petite-fille de sa compagne ?

Anissa* affirme avoir été agressée sexuellement de nombreuses fois par son pseudo grand-père quand elle avait 12 ans. Relaxé en première instance, le sexagénaire était à nouveau jugé devant la cour d'appel. Décision le 15 avril.

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 18 mars 2021 à 18H20

Relaxé en première instance contre toute attente, Ferdinand* était rejugé ce jeudi 18 mars après un appel du parquet de Saint-Pierre. Les vêtements froissés, la tête basse, le quasi sexagénaire s’avance à la barre de la cour en s’appuyant lourdement sur une béquille. Comme depuis le début de l’affaire, il nie tous les faits qui lui sont reprochés. Jamais il n’a touché Anissa, la petite-fille de son ex-compagne.

Ferdinand est suspecté d’agressions sexuelles qui auraient duré deux ans, entre 2017 et 2019. A l’époque, Anissa* était en sixième au collège. N’en pouvant plus d’être coincée dans la salle de bains ou dans une des chambres de la maison de sa grand-mère où elle se rendait régulièrement le week-end et d’être abusée par son pseudo grand-père, elle s’était confiée à sa mère qui n’avait pas porté plainte. Epaulée par deux camarades de classe, elle s’était rendue chez l’assistante sociale de l’établissement et avait confié son lourd secret. Une enquête avait été ouverte pendant laquelle Ferdinand avait été placé en détention provisoire.

« Ça s’est passé souvent »

Traumatisée, la jeune fille avait commencé à se scarifier les bras et les poignets à l’aide de son compas. « Elle souffre d’un traumatisme psychologique massif », avait conclu l’expert en charge de son examen psychiatrique au cours de l’enquête.

Lors du premier procès de Ferdinand devant le tribunal de Saint-Pierre en juillet 2020, les magistrats avaient indiqué qu’Anissa avait surement subi des abus sexuels répétés mais précisé, dans leur jugement, qu’il n’était pas avéré que le grand-père les avait commis.

« Je n’en reviens toujours pas, s’est exclamé l’avocate de la partie civile représentant l’Arajufa. L’exigence probatoire du tribunal a été démesurée », a regretté la robe noire, indiquant que tous les éléments matériels étaient réunis pour caractériser l’infraction reprochée à Ferdinand.

Il se cache dans un entrepôt

Ferdinand, déjà condamné en 2002 pour corruption de mineure, ne s’était pas présenté aux convocations des forces de l’ordre. Il avait choisi de prendre la fuite et de se cacher dans un hangar jusqu’à ce qu’un membre de sa famille vienne le chercher et le conduise au commissariat du sud. À son sujet, l’expert psychiatrique avait noté « une probable attirance sexuelle pour les adolescentes ».

« Il n’y a aucun élément discordant dans le discours de la victime », a noté l’avocat général Gauthier Poupeau, requérant 5 ans de prison et un suivi socio-judiciaire pendant 5 ans.

« Vous êtes coincés entre la peur de passer à côté d’un agresseur et celle de condamner un innocent », a plaidé en défense Me Julien Baracco, estimant que la jeune Anissa avait fait un amalgame entre l’apparition soudaine de son père biologique quelle croyait mort depuis son enfance et la relation sexuelle qui existait entre sa mère et son pseudo grand-père.

Sur les bancs de la partie civile, la jeune fille, chignon vissé sur la tête et bustier jaune, et sa mère se sont serrées l’une contre l’autre en faisant « non » de la tête. « Sa représentation de la réalité n’est probablement pas ce qui s’est vraiment passé », a conclut la robe noire soutenant ainsi les dénégations répétées de son client.

La cour s’est donnée quelques semaines pour réfléchir et rendra son délibéré le 15 avril.

*Prénoms d’emprunt

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le jeune chauffard ayant foncé sur des policiers interdit de séjour pendant cinq ans

Amir F., 28 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel ce vendredi pour avoir volontairement foncé sur des policiers à Saint-Denis, sous l’emprise de l’alcool. Lors de l’audience, il a exprimé des excuses et affirmé ne pas se souvenir des événements. Le tribunal a prononcé une peine de trois ans de prison dont un avec sursis probatoire, une incarcération immédiate ainsi qu’une interdiction de séjour de cinq ans.

Korbey d’or : K.O debout pour Sergio Toinette condamné 4 ans de prison avec mandat de dépôt

Le 12 avril dernier, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or était jugé pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches étaient également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes. Ce vendredi, le tribunal correctionnel a condamné Sergio Toinette à 4 ans de prison avec mandat de dépôt.