Revenir à la rubrique : Communiqué

Le CHU de La Réunion sur les sentiers du Grand Raid

Le CHU de La Réunion sera présent sur les sentiers du Grand Raid.

Ecrit par N.P – le jeudi 20 octobre 2022 à 10H13

Le communiqué :

Comme chaque année, le CHU de La Réunion sera présent sur les sentiers du Grand Raid, édition 2022. Si les équipes du SAMU et les étudiants masseurs-kinésithérapeutes seront présents sur les sentiers pour garantir la sécurité des coureurs, cette année sera surtout marquée par l’engagement de plusieurs patients suivis par les équipes médicales du CHU et par la poursuite, cette année encore, de l’étude scientifique ERUPTION menée tout au long de l’épreuve.

Afin de s’assurer que les différentes courses se passent dans les meilleures conditions de sécurité possibles pour les participants et prendre en charge les éventuels blessés, les équipes du CHU de la Réunion jalonneront, une fois encore, les sentiers des différents tracés en soutien au dispositif médical du Grand Raid.

Les équipes du SAMU du CHU seront en alerte 24h sur 24 durant les 3 jours d’épreuve afin de se tenir prêtes a intervenir en cas d’accident. Ils seront appuyés sur le terrain par les étudiants de Licence et de Master de l’Institut de Formation en MassoKinésithérapie de La Réunion prendront grand soin des corps douloureux des participants durant ces longs moments d’efforts intenses.

Au-delà de ce support médical, l’édition 2022 du Grand Raid revêt une importance toute particulière pour le CHU de La Réunion à de nombreux égards. Portée par le Dr Nicolas BOUSCAREN et l’équipe du Centre d’investigation clinique du CHU de La Réunion, l’étude ERUPTION (EnviRonnement Ultratrail Adaptation) sera reconduite pour la seconde année consécutive. L’étude menée sur l’édition 2021 du Grand Raid avait pour objectif d’affiner les connaissances scientifiques sur les adaptations et les répercussions des contraintes environnementales (chaleur, humidité, température…) sur l’organisme de coureurs volontaires engagés sur le Grand Raid. Si de premiers résultats apparaissent, les données relevées l’année dernière sont toujours en cours d’analyse aujourd’hui. Cette année, la recherche portera davantage sur la récupération des participants après la course : Des questionnaires quotidiens seront adressés au coureurs durant la première semaine de récupération puis de façon hebdomadaire. En parallèle, des relevés sanguins seront effectué sur près de 90 coureurs avec pour objectif d’étudier la façon dont le corps se remet d’une telle épreuve physique.

De même, pour la première fois, trois patients atteints de diabète de type 1 et équipés de pancréas artificiels se lanceront à l’assaut des reliefs de l’île. Accompagnés par le Dr Anna FLAUS du service de diabétologie du CHU Félix Guyon, ces coureurs seront appareillés de systèmes semi-autonomes développés depuis plusieurs années. Ils sont nommés communément « pancréas artificiel » ou « boucle fermée = BF » ce qui désigne la réunion de trois matériels :

1) une pompe à insuline externe ;
2) un dispositif de mesure continue du glucose interstitiel (MCG) ;
3) un terminal qui héberge des algorithmes qui adaptent en continue le débit basal (la vitesse d’injection) de la pompe à insuline selon les données de la MCG .

Ces systèmes permettent donc d’ajuster en permanence les doses d’insuline au besoin du coureur avec un minimum d’intervention nécessaire de sa part. Afin d’optimiser cette préparation, une collaboration multi-professionnelle pilotée par le CHU a été mise en place depuis 6 mois.

L’objectif de cette préparation était d’optimiser la performance pendant la course tout en garantissant une sécurité optimale. Les trois coureurs engagés, deux sur le Trail de Bourbon et un sur la diagonale des fous s’élanceront avec des Tee shirts avec le slogan « No limit pour moi et mon diabète » et espèrent être chaleureusement accueillis par les spectateurs sur les sentiers car cette initiative leur demande beaucoup de courage et donne de l’espoir a l’ensemble des patients diabétiques de La Réunion.

Le CHU de La Réunion se réjoui également de la participation d’un coureur équipé d’un implant cochléaire au Trail de Bourbon. L’implant cochléaire est un dispositif médical implantable destiné à restaurer l’audition de personnes atteintes d’une perte d’audition sévère à profonde. Approchant la quarantaine, les appareils auditifs n’étaient plus assez puissants pour compenser la déficience auditive de ce patient et son quotidien s’en trouvait fortement impacté.

En lien avec l’équipe du GCS-CRCSI (Groupement de Coopération Sanitaire – Centre Régional de Compétence en Surdité Infantile), il se porte candidat pour une implantation cochléaire. Les réglages, la rééducation orthophonique et le suivi médical ORL réguliers au CRCSI et du CHU lui ont permis d’obtenir des résultats rapides et change drastiquement sa façon d’appréhender la course puisqu’il pourra entendre les autres athètes, la nature, mais aussi et surtout les encouragements du public !

Le CHU de La Réunion souhaite bonne course et bon courage à ces patients, de même qu’aux milliers de sportifs engagés sur ces 4 courses, avec une pensée particulière aux dizaines de personnels hospitaliers engagés sur les différents parcours!

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.

La Ville du Port initie la culture du riz en milieu urbain

La Ville du Port a mené ces derniers mois une expérimentation de culture du riz à petite échelle sur les sites du Triangle agricole et de la ferme urbaine située à Ariste Bolon, en lien avec les associations An Grèn Koulèr (AGK) et Riz Réunion.