Revenir à la rubrique : Faits divers

La société E2R condamnée pour homicide et blessures involontaires

La société de construction de réseaux électriques, E2R , a été condamnée à 30 000 euros d’amende pour homicide involontaire et 15 000 euros pour blessures involontaires, suite à deux graves accidents de travail. L’ancien gérant, Philippe Neys, et son fils Xavier, nouveau gérant, ont quant à eux été relaxés.    En 2015, un employé voit sa […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 14 mai 2019 à 14H21

La société de construction de réseaux électriques, E2R , a été condamnée à 30 000 euros d’amende pour homicide involontaire et 15 000 euros pour blessures involontaires, suite à deux graves accidents de travail. L’ancien gérant, Philippe Neys, et son fils Xavier, nouveau gérant, ont quant à eux été relaxés. 
 
En 2015, un employé voit sa jambe et son pied gauches écrasés. En 2011, un incident bien plus dramatique encore : un homme perd la vie sur le site du Port. « Un traumatisme pour l’entreprise et un traumatisme personnel », affirme Philippe Neys, ancien gérant de cette société basée en métropole, comptant 48 salariés et un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros.
 
Le 2 août 2011, Jean Yves Hoareau, père de famille, tombe d’un fourgon de 2,5 m de haut sur lequel il avait placé des tuyaux. Alors que ses collègues s’absentent, la victime serait tombée. Personne n’est témoin de l’accident mais l’homme est retrouvé quelques instants plus tard au sol. Souffrant de plusieurs blessures dont un traumatisme crânien majeur, la cause la plus probable est une chute du fourgon.
 
Selon l’inspection du travail, la prévention de ce genre de risque manquait au sein de l’entreprise. Pour le gérant, « il était interdit de placer les tuyaux sur le toit ». Selon un collègue de la victime, c’était pourtant une action habituelle.
 
La procureure avait requis 2 ans de prison avec sursis à l’encontre de Philippe Neys et une amende de 30.000 euros à l’encontre de E2R. L’homme a finalement été relaxé ce mardi. 
 
Concernant le deuxième incident, le nouveau gérant, fils de Philippe Neys, est désormais le représentant légal de E2R. Le 24 juin 2015, c’est un chauffeur de camion qui est victime d’une chute sur un site de stockage à Saint-Pierre. Alors qu’il tient les commandes de la grue du camion, servant à déplacer des palettes, il s’affaire à une autre tâche. Au moment de la chute, la grue lâche une palette sur la jambe gauche de l’employé. S’en suivent trois mois d’arrêt.
 
Pour Xavier Neys, l’action de son employé était imprudente. Pour la procureure, la victime était « dans un certain flou, sans formation spécifique ». Elle rappelle ensuite l’absence de mise à jour du document de prévention des risques et le « manque d’organisation et de marquage sur le site de stockage ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Viol d’une prostituée sur la voie publique : L’auteur présumé ne voulait pas payer

Gabriel*, mis en examen le 25 août 2022 pour un viol commis la veille sur une prostituée rencontrée via les réseaux sociaux, a donné des explications variables sur le non paiement de ses services. Il a été décrit par des experts comme ayant des difficultés relationnelles mais sans dangerosité criminelle. Malgré sa demande de libération, la chambre de l’instruction a maintenu sa détention, suivant l’avis du parquet général qui craint qu’il exerce des pressions sur la victime.

Trafic de stupéfiants en bande organisée : 45 kilos de zamal péi retrouvés au domicile d’un cultivateur

Jean-Cédric L., 45 ans, a été arrêté pour avoir cultivé 45 kg de cannabis chez lui, impliqué dans un trafic entre l’Île Maurice et La Réunion. Après un an en détention provisoire, il a été placé sous contrôle judiciaire, mais reste sous les verrous après un appel du parquet. Le réseau d’envergure bien huilé révèle des envois fréquents et volumineux vers Maurice.

Soupçons d’emplois illégaux : Didier Robert, Alfred Ablancourt et Ismaïl Aboudou se défendent à la barre

La deuxième journée du procès des emplois de cabinet de la Région a conforté la défense dans sa contestation de la partialité de l’enquête menée par l’OCLCIFF : les témoins auditionnés ont en effet tous confirmé l’effectivité des missions effectuées par les ex-conseillers techniques Alfred Ablancourt et Ismaïl Aboudou, tandis que le troisième prévenu appelé à la barre, l’ancien président Didier Robert, a martelé sa légitimité, en tant que chef de l’administration, à choisir lui-même les personnes embauchées dans son cabinet. Enfin, le DGS d’alors Mohamed Ahmed, convoqué comme témoin, a souligné qu’un arrêté relatif à l’organisation administrative de la Région avait rattaché certains services au cabinet, sans que cela ne soit contesté ni par le contrôle de la légalité, ni par le tribunal administratif.

Rodéos urbains au Port : 10 motos saisies et détruites par la Police

Alors que depuis le début de l’année, une recrudescence des rodéos motorisés a été observée au Port avec pour conséquences deux accidents graves de la route, une opération menée par la Police ce jeudi a permis la saisie de 10 motos impliqués dans cette pratique illégale. Les deux-roues ont été détruits.