Revenir à la rubrique : Société

La saison des baleines touche à sa fin : Une période critique pour les derniers cétacés

Alors que la saison des baleines touche à sa fin, cette période est critique pour les derniers individus (essentiellement des mères avec leur baleineau) mais également pour les dauphins, sur lesquels toute l’activité d’observation se reporte. L'équipe Quiétude rappelle les points importants à respecter pour que les observations se déroulent dans le respect de ces animaux.

Ecrit par N.P. – le lundi 23 octobre 2023 à 11H04
Crédit Photo : CEDTM

Le communiqué :

La forte présence des baleines à bosse cette année dans les eaux réunionnaises a encore suscité un très fort engouement pour leurs observations en mer.

Depuis 2017, l’équipe Quiétude du CEDTM (Centre d’Étude et de Découverte des Tortues Marines) a pour mission de sensibiliser les usagers en mer à une observation responsable des cétacés et des tortues marines.

Comme les années passées, l’équipe a patrouillé le long des côtes réunionnaises quasi quotidiennement pendant cette saison des baleines.

Son rôle est d’assurer une présence en mer et une médiation auprès des usagers en observation des cétacés ou de tortues afin de faciliter l’entente et les bonnes pratiques au profit de la tranquillité des animaux.

Chaque fin de saison hivernale est marquée par une diminution du nombre de baleines présentes à La Réunion. Cette période est critique pour les dernières baleines (essentiellement des mères avec leur baleineau) mais également pour les dauphins, sur lesquels toute l’activité d’observations se reporte !

L’équipe Quiétude souhaite rappeler certains points importants à respecter pour que les observations se déroulent dans le respect de ces animaux particulièrement convoités par une activité tournant encore à plein régime.

– Ne pas dépasser 5 bateaux présents sur la zone d’observation (périmètre de 300m autour des animaux)
– Limiter sa durée d’observation à 15min quand d’autres bateaux sont en attente.
– Garder ses distances : 100m pour les baleines, 50m pour les dauphins (100m dans la Réserve naturelle marine)
– Dans la zone d’observation, rester au point mort et ne pas poursuivre les animaux quand ils s’éloignent.
– Rester vigilant et respecter les limitations de vitesse en navigation pour éviter les collisions avec les tortues notamment.

L’équipe souhaite également rappeler qu’il est essentiel de s’informer et se former avant d’aller
en mer pour observer les cétacés. Pour cela un site web dédié à l’observation responsable et
un espace désapprentissage en ligne et gratuit sont disponibles :
quietude-cetaces.re
formation-omega.org

Thèmes : Baleine | Baleineau
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] 8 000 euros offerts pour la restauration du Chemin de croix de la Chapelle Pointue

Samedi 18 mai, dans le cadre de la Nuit des musées, Allianz France a remis à Béatrice Sigismeau, vice-Présidente du Conseil départemental, qui représentait le Président Cyrille Melchior, un don de 8 000 € pour la restauration du chemin de croix de la Chapelle Pointue, au Musée de Villèle. Une cérémonie à laquelle participait également la Conseillère départementale Eglantine Victorine.

Coup d’envoi de la Marche des visibilités ce dimanche

La Marche des visibilités va s’élancer du Jardin de l’Etat, à Saint-Denis, ce dimanche après-midi à 14h. Cette quatrième édition se terminera sur le Barachois avec des prises de parole et performances artistiques. Le Mois des visibilités doit, lui, s’achever le 25 juin prochain.

Le prix des oignons péi flambe sur les marchés

Depuis le mois dernier et l’interdiction par l’Inde de toute exportation de sa production d’oignons, les familles réunionnaises versent une larme à chaque fois qu’elles doivent s’approvisionner. Un lecteur de Zinfos974 nous a ainsi fait parvenir une photo prise samedi sur le marché de Saint-Pierre, où le prix de l’oignon péi, certes bien meilleur que son cousin indien, se négocie à 18 euros le kilo !

« L’histoire de la Buse est assez emblématique de la carrière d’un pirate de l’époque »

Si le mythe réunionnais du trésor de la Buse se nourrit depuis plusieurs décennies des nombreuses annonces, jamais confirmées, de découverte d’une potentielle cache secrète, Charles-Mézence Briseul estime qu’il faut rompre avec la coutume de la chasse au trésor et privilégier une archéologie de la piraterie. L’auteur de « La Buse, la biographie du plus grand pirate français » souligne par ailleurs que les rares éléments tangibles disponibles témoignent des difficultés financières du marin calaisien après le célèbre pillage de la Vierge du Cap.