Revenir à la rubrique : Social

La grève se poursuit à la Chambre d’agriculture sur fond de campagne électorale

Face au refus de leur accorder la revalorisation de leur point d'indice pourtant votée par la commission nationale paritaire, l'intersyndicale FO - CFDT - CGTR annonce la poursuite de la grève. Certains salariés se sentent lâchés par leur président Frédéric Vienne, qui a confirmé briguer la tête de la FDSEA.

Ecrit par T.L. – le mercredi 07 février 2024 à 12H16

L’annonce chez nos confrères du Jir ce mercredi matin de la candidature de Frédéric Vienne à la présidence de la FDSEA a été vécue comme une trahison par certains salariés. Présent sur le piquet de grève, le président des JA (Jeunes Agriculteurs) Guillaume Sellier y est allé de son petit commentaire, en précisant que contrairement à d’autres, lui n’était pas en campagne, et qu’il n’était « pas candidat à la présidence de la Chambre d’agriculture ».

Serge Latchoumanin, délégué CGTR de l’intersyndicale formée avec FO et la CFDT, rappelle les principales revendications rejetées hier par la direction de la Chambre d’agriculture : augmentation des frais kilométriques qui n’auraient pas évolué « depuis 20 ans » alors même que le parc automobile de la Chambre a été restreint pour des motifs économiques ; application de l’augmentation du point d‘indice de 13 centimes d’euros (de 7,49 euros à 7,62 euros) votée en commission nationale paritaire.

Ces deux points ont été rejetés par la direction de la Chambre, quand bien même le président Frédéric Vienne aurait donné, assurent les syndicats, son accord lors des discussions. « On nous dit que c’est le préfet qui a refusé l’application de l’augmentation du point d’indice, mais on ne nous a pas donné la moindre motivation sur la décision », déplore Serge Latchoumanin.

Pour certains, ce désengagement de Frédéric Vienne confirmerait aussi l’absence d’ambition de la direction locale. « La Chambre d’agriculture est un bato fou dirigé par Paris et nous réclamons plus d’autonomie », s’indigne un salarié, en évoquant un processus de centralisation dans l’Hexagone de certains services, comme l’informatique, censé produire des économies de fonctionnement en réduisant les emplois locaux.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DETRESSE
16 jours il y a

Frédéric VIENNE pendant ses 6 années de mandature a préparer son retour à la FDSEA, en diminuant les effectifs à la Chambre d’Agriculture et en t’habillant la FDSEA .
On a mis le loup dans la bergerie!!!

jpleterrien
16 jours il y a

Qui veut être calife à la place du calife ,
J’ai pas tout suivi…

nene
15 jours il y a

président et membres de bureau ces fonctions permettent de mettre un gros steak dans un peu de poivre et de sel

Dans la même rubrique

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial