Revenir à la rubrique : Océan Indien

La difficile restructuration d’Air Mauritius

Les 2.500 employés de la compagnie au Paille-en-queue sont impatients. Aucun plan de restructuration concret ne leur a été présenté pour le moment en raison d'intérêts inconciliables entre le plan d'action souhaitée par le gouvernement et celui du Top management. Pendant ce temps, les pertes se poursuivent...

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 26 février 2009 à 07H04

L’ébauche d’un plan de restructuration pour la compagnie Air Mauritius se fait attendre. Pour notre confrère DefiMedia « il n’existe aucun plan de restructuration à proprement parler. Le Top Management n’arrive pas à accoucher d’un document qui concilie les exigences du gouvernement et celles de la réalité. (…). C’est la raison pour laquelle l’ébauche est continuellement travaillée« .

Plusieurs mesures ont été prises pour pallier aux différentes turbulences qui se font jour dans le ciel mauricien parmi lesquelles la suppression des billets gratuits pour les anciens directeurs (Voir article « [Les turbulences ne sont finies pour Air Mauritius…]urlblank:http://www.zinfos974.com/Les-turbulences-ne-sont-pas-finies-pour-Air-Mauritius_a3685.html « ). Cette mesure a été complétée par la réduction des salaires des Executive vice president et par les départs volontaires en retraite et les congés sans solde. Ces annonces suffisent-elles à assainir une situation financière catastrophique ? Pas si sûr d’après la présentation du bilan financier de la compagnie cette semaine.

Entre octobre et décembre 2008, la compagnie au Paille-en-queue a perdu 299 millions de roupies. Sur les neuf premiers mois du calendrier financier (avril-décembre 2008), ce sont 900 millions de roupies de pertes qui ont été signalées. Pour la direction, ces pertes sont le résultat direct de l’effet négatif du Hedging et d’une baisse de 10,1% du nombre de ses passagers. Par ailleurs, la compagnie avait aussi déboursé près de 2,4 milliards de Rs pour la reconversion de ses avions en deux classes et pour les frais liés au Fuel Hedging Commitment.

Pour les gestionnaires de la compagnie, la réduction des coûts devrait s’articuler autour de trois grandes lignes : « il faut revoir le réseau des dessertes en suspendant les destinations à pertes et en diminuant les fréquences sur les destinations frappées par une baisse conséquente du nombre de passagers. (…) Si cinq vols long-courriers sont réduits chaque semaine, la compagnie pourra économiser la bagatelle de Rs 200 millions par mois« . Cette réduction des capacités de rotation devrait entraîner une diminution du personnel. D’après les gestionnaires, la diminution des effectifs permettra une économie de 3 millions de roupies chaque mois. Si certains cadres ont déjà « accepté » la baisse de leur salaire et la suppression de certains privilèges, leur « train de vie » devrait encore être revu à la baisse…

Le plan du gouvernement est opposé aux exigences des gestionnaires de la compagnie. Pour les membres du gouvernement, le personnel ne doit pas être amputé tout comme certaines dessertes. Toujours selon le Defimedia, Air Mauritius aurait la possibilité de desservir des escales abandonnées par d’autres compagnies. Cependant, plus le temps passe, plus il devient problématique d’agir…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un séisme de magnitude 5 sur l’échelle de Richter à environ 200 km de Rodrigues

Un séisme s’est produit ce lundi matin peu avant 8 heures (heure de La Réunion) au large de Rodrigues. L’épicentre se situe à 208 kilomètres à l’Est-Nord-Est de Port Mathurin, capitale, et à 10 kilomètres de profondeur. Le tremblement de terre a été mesuré à 5 sur l’échelle de Richter. La secousse a été ressentie sur l’île, selon Défi Media. Aucune alerte n’est pour l’instant en cours.

Avoir des relations commerciales avec l’Inde, c’est possible selon le Gopio

Actuellement en visite dans l’île pour animer des conférences sur l’Inde, le président de Gopio France, Rajaram Munuswamy, s’attache dans ses missions à Paris à fluidifier les relations commerciales entre entreprises indiennes et françaises. Ce jeudi 6 juin à 17h30, il donnera une conférence à Saint-Denis autour de l’économie indienne dans le cadre d’une expérimentation en cours menée par la CCIR en partenariat avec la Chambre de commerce de Chennai.