Revenir à la rubrique : Société

Journée bus gratuits: un succès

Les bus gratuits, c’est peu de le dire, ont connu un vif succès. Si bien que du côté de la gare routière de Saint-Denis, les cars jaunes étaient bondés quelle que soit la destination. Cela a causé quelques mécontentements mais, dans l’ensemble, c’est l’ambiance festive qui a primé avec les ballades de calèches, le roller et les vélos électriques.

Ecrit par Melanie Roddier – le mercredi 17 septembre 2008 à 17H40

Le prix du carburant ne cesse pas d’augmenter, la voiture est source de pollution. Voici les arguments majeurs qui ont convaincu certains de prendre le bus aujourd’hui… avec la gratuité des transports en communs à l’occasion de la Journée européenne de la Mobilité!
Ce qui était moins prévisible, par contre, c’était de voir les bus plein à craquer. A la gare routière de Saint-Denis cet après-midi, chacun a pris son mal en patience espérant figurer parmi les voyageurs du prochain bus.
Du côté du parking de la République, les bus Citalis défilaient, toujours aussi remplis, et le stand Citalis n’a pas arrêté d’accueillir d’éventuels futurs abonnés. A côté, les enfants se sont amusés à faire du roller ou du vélo. « i[Nous sommes mercredi et nous avons choisi de privilégier le côté ludique comme ces parcours de rollers ou le cirque qui se déroulera à 16heures »]i, explique Stéphanie Payet, responsable marketing à la Sodiparc (citalis).
La semaine européenne de la mobilité entend changer les habitudes, diminuer la voiture individuelle pour le co-voiturage, prendre son vélo… Cependant chacun sait qu’il est bien difficile de laisser la voiture au garage à La Réunion car le réseau des bus a bien du mal à respecter les horaires et parce qu’une infime minorité de la population pourrait rentrer chez elle, à Bellepierre, à Plateau-Caillou, au Petit Tampon… en roller ou en vélo !
La journée européenne de la mobilité ne s’arrête pas là. Rendez-vous est pris, ce week-end, du côté de la gare routière de Saint-Paul, où la société Eolis organise une rando-vélo.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Le Département appuie sur le levier de l’économie

Même si cela ne relève pas de ses compétences premières, la majorité départementale a insisté sur ses investissements dans l’économie réunionnaise, ce mercredi lors de son assemblée plénière. Grâce à un emprunt bancaire, 20 millions d’euros supplémentaires seront injectés dans la filière du BTP.

[Communiqué] La Ville de Saint-Paul et Citeo s’unissent pour lutter contre les déchets abandonnés

La Ville de Saint-Paul et Citeo ont signé une convention visant à prévenir et réduire les déchets abandonnés sur l’espace public. Dotée d’un soutien financier de 1,5 million d’euros de Citeo, cette collaboration, qui durera jusqu’à fin 2025, se concentre sur la prévention, la sensibilisation et le nettoiement des déchets, dans le cadre des objectifs fixés par la loi AGEC pour éliminer les emballages en plastique à usage unique d’ici 2040.

Tribunal de commerce : Jacques Tillier débouté, ICP Roto n’est pas sommée d’imprimer le JiR

Sous couvert de censure, mais sur fond de conflit avec Alfred Chane Pane, patron d’ICP Roto, Jacques Tillier n’hésite pas à tout tenter pour sauver son journal. Le JIR n’étant toujours pas paru ce mercredi matin, la direction du journal a décidé de déposer un référé au tribunal mixte de commerce en vue d’obliger ICP Roto à l’imprimer.
L’audience s’est tenue ce matin, le délibéré est tombé cet après-midi. Le tribunal de commerce a décidé de débouter le JiR de ses demandes et le condamne à payer la somme de 1.500 euros : « Je ne peux forcer une des parties prenantes à se lier à une autre par un contrat », a déclaré la présidente.
Les avocats du JiR et d’ICP Roto expliquent que des discussions sont en cours pour trouver un accord afin de reprendre l’impression.