Revenir à la rubrique : Faits divers

Incendie à l’Etang Saint-Paul : Des espèces indigènes rares ravagées par les flammes

La réserve naturelle fait le point sur l'incendie qui s'est déclaré ce samedi à l'Etang Saint-Paul. Le communiqué :

Ecrit par N.P – le dimanche 21 mars 2021 à 18H20

Un incendie s’est déclaré samedi 20 mars vers 15h00, en zone de protection intégrale de la Réserve Naturelle Nationale de l’Etang de Saint-Paul1, au niveau de la partie centrale de la digue de basculement des eaux ILO, en périphérie de la parcelle BK 68. Le site de l’Etang de Saint-Paul a été classé Réserve Naturelle Nationale en 2008, puis Zone humide d’importance internationale Ramsar2 en 2019
 

Plusieurs départs de feu ont été constatés par les agents du SDIS de La Réunion. L’enquête diligentée permettra de déterminer les causes exactes de l’incendie.

La coordination et les efforts conjoints des équipes terrestres et aériennes du SDIS et de la Réserve Naturelle Nationale Etang de Saint-Paul, ainsi que la présence de la digue de basculement des eaux ont permis de circonscrire l’incendie dimanche en milieu de matinée. La situation a été stabilisée dès 10h00. L’incendie a été déclaré éteint à 13h00 au moment de la dernière reconnaissance en hélicoptère.
 

Après reconnaissance plus approfondie, l’estimation de 4 hectares brûlés a été ramenée à environ 2 hectares de végétation typique de zones humides.

Plusieurs stations d’espèces à fort enjeu patrimonial telles que la Phragmites mauritianus, la Massette (Typha domingensis), l’herbe à riz marron (Paspalidium geminatum) et de Cyperus laevigatus ont été touchées. Ces espèces indigènes sont rares sur notre île. Elles participent toutes au rayonnement de l’Etang Saint-Paul et de La Réunion en matière de biodiversité et sont des éléments fondamentaux des fonctions écosystémiques majeures de cette zone humide littorale d’exception.

Cet incendie a des conséquences directes sur la riche entomofaune que préserve le site de l’Etang de Saint-Paul, seule zone humide d’importance internationale Ramsar de l’île et plus grande zone humide littorale des Mascareignes. Par ailleurs, les oiseaux présents sur le secteur, tels que la Poule d’eau, le héron et le Papangue ont subi pendant plusieurs heures l’attaque des flammes. Cependant, aucune mortalité d’oiseau n’a été constatée pour l’heure. Dès lundi, les équipes scientifiques de la Réserve Naturelle se rendront sur les sites touchés par l’incendie pour évaluer plus précisément les conséquences sur la faune, la flore et les habitats naturels.

Nous rappelons, comme écrit à l’article du 13 décret n°2008-04 du 2 janvier 2008, que les feux sont interdits sur les 447 hectares du périmètre de la Réserve Naturelle Nationale Etang de Saint-Paul. Par ailleurs, toute chasse (guêpes, tangues…) et dérangement de la faune sauvage sont strictement interdits. La circulation sur le périmètre de l’incendie est strictement interdite au public. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Disparition inquiétante à Saint-Paul : Un homme de 74 ans introuvable

La gendarmerie a ouvert une enquête pour la disparition inquiétante d’une personne majeure. Il s’agit de Jean Georges Gamin, 74 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis mercredi. Il avait quitté le domicile de sa sœur à la Possession pour se rendre en bus à la maison de la justice et du droit de La Saline les Hauts. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Plateau Caillou au 02.62.93.75.42 ou hors des heures ouvrées, le 17.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant a été interpellé

Comme nous vous l’indiquions le 17 juillet dernier, les agents pénitenciers avait fait part de leur inquiétude suite à la libération d’un prévenu en détention provisoire qui avait agressé violemment un agent de la prison de Domenjod. L’homme a finalement été interpellé pour ces faits et placé en garde à vue.