Revenir à la rubrique : Communiqué

Grève à la mairie de Saint-Denis : L’UNSA déplore une « rencontre stérile »

Reçue en négociation le 28 novembre dernier dans le cadre du préavis de grève qui concerne la mairie de Saint-Denis, l'UNSA déplore que la rencontre soit restée "stérile".

Ecrit par N.P – le mercredi 30 novembre 2022 à 11H10

Le communiqué :

Dans le cadre du préavis de grève, l’UNSA a été reçue en réunion de négociation le 28/11/2022. 

Lors de cette réunion, l’autorité a bien confirmé la suppression des 4 jours supplémentaires payés, la suppression de la journée de convenance personnelle et de la suppression des journées de congés préretraite. 

Malheureusement, cette rencontre est restée stérile, bien que notre organisation ait été force de propositions sur la perte de ces acquis sociaux obtenus depuis plus 20 ans, par les syndicats. 

A la date d’aujourd’hui, la situation de la mise en conformité des 1607h, validée en comité technique du 21/11/2022 est restée figée : les agents doivent travailler plus afin de bénéficier de jours de repos. 

A l’UNSA, nous attendons la délibération du conseil municipal du 10 décembre prochain concernant les modalités retenues pour la mise en application des à la ville, au CCAS, et la caisse des écoles. 

L’UNSA continuera à défendre les acquis sociaux des agents de ces 3 entités lors de la mis œuvre des différentes organisations des horaires travail à partir de 2023. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.