Revenir à la rubrique : Faits divers

Fumigène chez Pardon! : Une “tempête dans un verre d’eau” pour la CGTR

Une partie de la presse péi s’est emparée de l'incident du fumigène dans la boutique Pardon!, rue Maréchal Leclerc, lors de la manifestation de ce mardi. Une polémique de bas étage pour la CGTR, pointée du doigt, qui en appelle à la solidarité des commerçants du chef-lieu vis-à-vis du mouvement contre la réforme des retraites.

Ecrit par 2572106 – le mercredi 08 février 2023 à 17H55

C’est “l’incident” qui est venu ternir la manifestation de ce mardi. D’abord relatée par nos confrères d’Antenne Réunion, cette sombre histoire de fumigène chez Pardon! n’en finit pas de faire couler de l’encre.

Au vu de certains titres de nos confrères, on peut avoir l’impression qu’un black-block (teinté du rouge de la CGTR) s’est formé en plein centre-ville, au nez et à la barbe des forces de l’ordre. On apprend dans les éditions du jour qu’à coup d’intimidations, de menaces à peine voilées, ils auraient réussi à faire baisser le rideau à la moitié des commerçants de Saint-Denis. Une attitude jugée criminelle envers des commerçants déjà au bord du gouffre après une pandémie et une crise économique rampante. Certains évoquent même une demi-journée de perdu pour les commerçants, une catastrophe en pleine période de soldes. 

Le pic de la “terreur” (sic) étant l’épisode du fumigène. Des militants ont fait brûler un fumigène sur le palier de la boutique Pardon! Un peu de fumée dans le commerce, quelques slogans et le cortège repart. 

« Une polémique qui n’a pas lieu d’être« 

Honnêtement, c’est une tempête dans un verre d’eau. Le courrier envoyé à l’association des commerçants n’a rien d’anormal. La CGTR a régulièrement demandé aux commerçants de baisser le rideau au passage de la manifestation, pour éviter tout problème et aussi montrer sa solidarité envers les luttes sociales”, s’agace Jacques Bhugon, le secrétaire général du syndicat. 

On voit parfaitement que les militants ne rentrent pas dans le magasin. Rien n’est dégradé, aucune violence n’est à déplorer. On cherche la polémique alors que les cortèges sont très calmes. C’est très exagéré comme histoire« , explique-t-il.

« D’autant plus quand j’entends que les commerçants ont perdu une demi-journée. Nous sommes aussi conscients qu’un défilé a un impact sur la fréquentation du centre-ville. Voilà pourquoi notre cortège de samedi  ne circulera que sur la rue de Paris, pour laisser cette journée du samedi aux commerçants et aux habitants qui veulent faire les magasins en ville”, conclut le leader de la CGTR. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.