Revenir à la rubrique : Faits divers

Fêtant la « non incarcération » d’un cousin, il finit en prison

Remy T., 26 ans, avait demandé au tribunal, le 2 novembre dernier, un délai pour préparer sa défense. Il comparaissait ce jeudi pour des violences sur conjoint en date du 31 octobre. Il est 23h18 lorsqu'une conductrice appelle les gendarmes de la Possession, voyant une femme au sol crier au secours.

Ecrit par 1167938 – le jeudi 01 décembre 2022 à 15H00

À la barre, le prévenu reconnait les faits mais rappelle avec insistance à la présidente que la victime était aussi, voire plus, alcoolisée que lui. Les faits sont aussi graves qu’ils sont simples : le couple est en soirée et lui veut partir. Elle s’amuse et refuse de partir. Ils sortent, s’embrouillent et il lui assène une gifle qu’elle lui rend immédiatement. Un témoin passe en voiture, la voit hurlant à terre et appelle la gendarmerie.

Reconnaissant sa problématique à l’alcool, il explique, désabusé, à la présidente : « Je passe ma vie à entrer et sortir de prison« . En effet, avec 9 mentions au casier, il n’a écopé que de peines fermes depuis 2015, pas un sursis ne lui a été accordé. 

« Un témoin passe en voiture et, voyant la victime au sol crier au secours, appelle les gendarmes« , indique la procureure. Elle poursuit : « Ils fêtaient l’absence d’incarcération d’un cousin, quelle ironie du sort ! Ce soir-là, il n’a pas réussi à se maîtriser alors qu’il a déjà été condamné pour violences. Je requiers 12 mois de prison dont 6 mois assortis d’un sursis ainsi que le maintien en détention« .

« Les deux s’adonnent à l’alcool et se battent. Il reconnaît les faits et de plus, il est cohérent sur sa situation et son addiction. Il est important de le suivre pour le réinsérer et éviter la récidive« , plaide la défense. 

Si le tribunal maintient le prévenu en détention pour 6 mois, il pourra bénéficier cette fois de 6 mois de sursis probatoire avec des obligations de soins, de travail et une interdiction de contact avec la victime.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Inéligibilité d’André Thien Ah Koon : Le jugement d’appel confirmé

Une erreur dans le libellé du jugement rendu par la cour d’Appel en mai dernier a permis au maire du Tampon de continuer à exercer ses différents mandats encore quelque temps. Ce jeudi, après avoir évoqué l’affaire en chambre du conseil et à huis clos, la cour a corrigé l’erreur et confirmé l’inéligibilité de l’édile.