Revenir à la rubrique : Faits divers

Fausse alerte au requin à Boucan

De la pédagogie, encore de la pédagogie. Alors que de nombreux plagistes profitaient d'un dimanche ensoleillé hier sur la plage de Boucan Canot, une évacuation des baigneurs aura jeté le trouble dans l'esprit des personnes présentes. La mairie apporte aujourd'hui son explication.

Ecrit par zinfos974 – le lundi 08 août 2011 à 16H00

 

Les municipalités de la côte Ouest et notamment Saint-Paul, principale concernée, devront assurément intégrer beaucoup plus rapidement la question de la meilleure information du plagiste. Hier dimanche, sur la plage de Boucan, une évacuation par les maîtres nageur-sauveteur aura immédiatement fait penser au pire.

Dans la psychose actuelle, toute intervention des MNS non expliquée peut être interprétée de différentes manières. La pire s’est répandue comme une traînée de poudre hier dans les esprits de la centaine de plagistes de Boucan.

Intervention hors zone

Vers 14h30, des MNS en jet-ski ordonnent aux baigneurs de regagner immédiatement leurs serviettes. Selon un témoin sur place, même Petit Boucan, pourtant hors du champ des MNS, a été évacué. Il n’en fallait pas tant pour laisser supposer la présence d’un squale dans les parages. Des centaines de plagistes sont ainsi repartis chez eux sans même savoir à quoi correspondait cette évacuation de plage.  

Eric Pesnel, responsable des plages à Saint-Paul, tient son explication des sauveteurs eux-mêmes. "Des MNS sont intervenus en jet-ski en hors zone, c’est-à-dire au-delà de leur zone de surveillance. Dans ces cas là, la flamme a été baissée en leur absence et ils ont également demandé aux gens de quitter la baignade".

Une explication qui laisse planer le doute puisque le drapeau rouge, selon un témoin, serait resté hissé en haut de son mât jusqu’à la tombée de la nuit selon nos information. Ce que conteste catégoriquement le responsable des plages.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Saint-Leu : Le père de famille absent à son procès, mais bien présent dans la terreur

Un quadragénaire était jugé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour avoir fait vivre un cauchemar à la mère de son fils et à sa famille. En plus des violences et des menaces de mort, il est soupçonné d’avoir dégradé plusieurs véhicules. Faute de preuves matérielles pour ces derniers faits, le tribunal a préféré aller au-delà des réquisitions sur le reste afin d’assurer la paix aux victimes.

Elle tente de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans les bagages

Un couple était jugé jeudi 18 avril 2024 par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre pour blanchiment d’argent, abus de biens sociaux et transfert d’argent non déclaré entre pays. La femme a tenté de se rendre en Chine avec 180.000 euros dans ses bagages. Un couple atypique dont la gestion du magasin et des finances étonne. Le jugement a été mis en délibéré.

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : Un procès au goût amer dont l’épilogue est attendu le 21 mai

Le procès de Didier Robert, ancien président de la Région Réunion, s’est conclu après d’intenses débats judiciaires sur des accusations d’emplois fictifs et de détournement de fonds. Le délibéré de cette affaire politico-judiciaire, très attendu, sera rendu le 21 mai, en pleine période électorale. Les avocats des 11 prévenus, vent debout contre l’enquête préliminaire menée par des policiers spécialisés en la matière, ont unanimement plaidé la relaxe.