Revenir à la rubrique : Politique

Emmanuel Macron demande à Gabriel Attal de rester en poste « pour le moment »

Emmanuel Macron a demandé à Gabriel Attal de rester en poste en tant que Premier ministre malgré sa démission suite aux résultats des élections législatives. Cette décision, prise pour "assurer la stabilité du pays", suscite de vives réactions à gauche, où le Nouveau Front Populaire revendique le poste de Premier ministre après sa victoire électorale.

Ecrit par N.P. – le lundi 08 juillet 2024 à 17H25

Suite aux résultats des élections législatives, le Premier ministre Gabriel Attal avait annoncé en direct son intention de démissionner et de remettre sa démission au président de la République ce lundi matin. Arrivé en fin de matinée pour cette démarche, Gabriel Attal a été prié par Emmanuel Macron de rester en poste « pour le moment » afin « d’assurer la stabilité du pays », selon un communiqué de l’Élysée.

Le président Macron, qui partira mardi pour Washington afin de participer au sommet de l’OTAN, a indiqué qu’il attendrait la « structuration de la nouvelle assemblée » pour « prendre les décisions nécessaires ». Cette décision suscite une forte désapprobation à gauche. « En démocratie, le président de la République doit s’incliner devant les urnes ! Macron ne peut confisquer le pouvoir de la sorte ! », a déclaré le député du Nord Aurélien Le Coq sur X.

Le Nouveau Front Populaire, arrivé en tête des législatives, revendique le poste de Premier ministre et promet de proposer un nom « dans la semaine ». Plusieurs personnalités, dont Olivier Faure, Fabien Roussel et François Hollande, ont déjà exclu Jean-Luc Mélenchon comme potentiel chef du gouvernement.

Une réunion au sein de La France Insoumise (LFI) aura lieu en début d’après-midi, suivie d’une rencontre entre les différentes composantes du Nouveau Front Populaire. « Nous sommes le groupe majoritaire à gauche et l’inspiration du programme NFP vient principalement de notre côté », a affirmé le député LFI Eric Coquerel qui estime que le prochain Premier ministre doit provenir de son parti, car « seul un insoumis peut faire consensus pour Matignon. » 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.