Revenir à la rubrique : Economie | International

Crise en mer Rouge : l’Etat annonce son soutien aux entreprises locales

Les services de la préfecture conseillent de s'adresser le Comité départemental d'accompagnement et de soutien aux entreprises en difficulté, d'ores et déjà mobilisable dans le cadre des conséquences économiques liées à la crise en mer Rouge, qui affecte le coût du transport maritime.

Ecrit par T.L. – le mercredi 10 janvier 2024 à 17H50
Une grande partie de la route maritime entre l'Asie et l'Europe passe désormais tout près de La Réunion. (Image Marine Traffic)

Dans un communiqué daté du 9 janvier, les forces navales américaines comptabilisaient à 26 le nombre d’attaques portées en mer Rouge par les rebelles Houthis du Yémen. Malgré la surveillance accrue revendiquée par la coalition internationale, rassemblée derrière les Etats-Unis dans le cadre de l’opération de sécurité maritime Prosperity Guardian, les compagnies rechignent à emprunter la route du canal de Suez, voire même augmentent leurs tarifs pour compenser les frais supplémentaires induits.

Ce mercredi 10 janvier, la préfecture de La Réunion informe les entreprises locales qui se situeraient d’ores et déjà en difficulté en raison de la hausse du prix du fret, ou des retards de livraison, qu’elles peuvent solliciter le Comité départemental d’accompagnement et de soutien dédié à leur écoute.

« Les compagnies œuvrant à La Réunion ont indiqué avoir modifié la route de la majorité de leurs navires en passant par le cap de Bonne-Espérance. Cette décision allonge les temps d’acheminement de 7 à 10 jours environ, mais certaines compagnies réduisent leurs circuits », indiquent les services de l’État dans leur communiqué.

« Actuellement, aucun impact sur l’approvisionnement n’est signalé à La Réunion », poursuit la préfecture, en assurant « qu’à ce stade, aucune entreprise en difficulté, du fait de la situation actuelle, n’a été signalée aux services de l’État ».

Malgré ce discours rassurant, les entreprises peuvent par mesure de « prévention » se rapprocher du conseiller départemental d’accompagnement Gérard Rivière (0692 74 90 99) ou du commissaire à la vie des entreprises et au développement productif Rachid Darbaky (0693 20 49 80).

La préfecture conclut en rappelant que la cellule de crise sur la mer Rouge demeure par ailleurs active.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

L’Iran saisit un porte-conteneur affilié à Israël : Tensions dans le détroit d’Ormuz

Les Gardiens de la révolution iranienne ont pris le contrôle du porte-conteneur MSC Aries, un navire portugais qui fait partie du groupe appartenant à un milliardaire israélien. Le groupe paramilitaire menace de fermer le détroit, très utilisé pour le trafic commercial. L’Iran a aussi mené des frappes contre Israël ce week-end. Des représailles pourraient continuer à alimenter les tensions.

Dérogation pour les produits de construction : « Une victoire écologique et sociale » pour Gaillard et Ratenon

Dans un communiqué, les députés Jean Hugues Ratenon et Perceval Gaillard saluent la décision du Parlement européen d’autoriser La Réunion et les autres territoires ultramarins à importer des produits de construction de pays tiers sans marquage CE. Une mesure permettant de réduire les coûts pour les entreprises et les consommateurs, tout en réduisant l’impact écologique associé au transport.

La CRC épingle la SAPHIR sur la gestion durable de l’eau

La Chambre régionale des comptes de La Réunion a publié son rapport d’observations définitives sur la société d’aménagement des périmètres hydroagricoles de La Réunion (SAPHIR), après son premier contrôle initié en février 2023. Le rapport, qui a finalisé ses observations en octobre 2023, critique les pratiques actuelles de SAPHIR, soulignant sa dépendance financière aux ventes d’eau et ses modalités d’action qui ne s’inscrivent pas pleinement dans une gestion durable de l’eau.

Ukraine : La centrale nucléaire de Zaporijjia de nouveau prise pour cible

La plus grande centrale nucléaire d’Europe désormais sous contrôle russe, inactive mais toujours dangereuse, reste un enjeu majeur sur le plan stratégique. Les tensions entre Moscou et Kiev ne cessent de s’intensifier, chacun accusant l’autre de viser la centrale. Ce dimanche, des drones ont de nouveau ciblé la centrale nucléaire de Zaporijjia, selon l’administration russe en place. Elle a rapporté sur Telegram que des tentatives d’attaque par les forces armées ukrainiennes se poursuivent, mentionnant un drone kamikaze abattu au-dessus de la centrale, sans causer de dommages.