Revenir à la rubrique : Santé

Covid : Pourquoi y a-t-il de plus en plus de décès chez les patients réunionnais ?

La Réunion connaît depuis plusieurs semaines une forte hausse de la mortalité liée à la Covid. Pourquoi le nombre de décès augmente-t-il ? Les variants ont-ils joué un rôle ? Quelles sont les tranches d’âge les plus concernées ? Quelles sont les comorbidités les plus représentées ? Quel est le taux de Réunionnais et d’EVASAN qui décèdent ? Réponses…

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 31 mars 2021 à 15H22

L’épidémie de Coronavirus a connu [un regain à la fin du mois de janvier 2021]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-a-La-Reunion-Reprise-de-l-epidemie-le-seuil-d-alerte-se-rapproche_a165722.html . La circulation du virus est devenue plus active au moment de la rentrée scolaire et a provoqué la mise en place de nombreuses mesures restrictives afin de limiter sa propagation.

[Un couvre-feu à 18 heures a été instauré]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-a-La-Reunion-Quelles-mesures-apres-le-5-avril_a167384.html au début du mois de mars dans le cadre de la lutte contre la Covid. Mais les contaminations qui ont d’abord connu une baisse prennent aujourd’hui une ampleur de plus en plus importante. Le record du nombre de nouveaux cas par semaine a été battu à deux reprises en trois semaines : [la barre des 1.000 néo-malades en une semaine a été franchie]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-Environ-1-000-nouveaux-cas-bientot-des-mesures-renforcees-apres-un-nouveau-pic_a167613.html .
 

 

Le constat : une mortalité en forte hausse

Un pic des décès hebdomadaires liés au Coronavirus avait été observé lors du pic de la deuxième vague au mois de novembre. Jusqu’à 5 personnes sont mortes par semaine à La Réunion durant cette période.

La situation sanitaire s’était ensuite améliorée et la mortalité s’était stabilisée à un niveau plus bas : entre 1 mort et aucun décès entre la mi-décembre et la mi-février.

Puis cet indicateur est reparti à la hausse pour atteindre des niveaux jamais atteints à La Réunion depuis le début de l’épidémie de Coronavirus : 22 personnes ont succombé sur la semaine du 15 au 21 mars.
 

 

Une clarification à faire : 20% des décès issus d’EVASAN 

Avant de répondre aux questions des raisons de la hausse de la mortalité chez les Réunionnais, il faut d’abord écarter les interrogations soulevées par une forte campagne d’évacuations sanitaires de Mayotte vers La Réunion au mois de février.

La situation dans l’île aux parfums a poussé les autorités sanitaires à mettre en place [des EVASAN pour les cas les plus sévères vers La Réunion]urlblank:https://www.zinfos974.com/EVASAN-vers-La-Reunion-Le-point-de-l-ARS_a166201.html . Cela a duré environ deux semaines à un rythme soutenu avant que le nombre d’arrivées reparte à la baisse.

Plusieurs patients ont malheureusement perdu la vie, mais l’Agence Régionale de Santé précise que le taux de décès enregistrés à La Réunion de personnes issues d’EVASAN est de 18,5%.

La majorité des personnes qui meurent du Covid est originaire de notre île. Et c’est toujours actuellement le cas alors que le nombre décès est en très forte hausse.
 

 

Pourquoi les Réunionnais décèdent-ils de plus en plus ?

Le directeur de la veille sanitaire à l’Agence régionale de Santé explique : “Ce qui nourrit les cas sévères, c’est la contamination quotidienne.”

Sur environ 1.000 infections au Coronavirus (en comptant les asymptomatiques), environ 1 à 2 malades se retrouvent en réanimation. Environ 1 patient sur 4 décède ensuite de la maladie. 

L’explication est donc simple : plus il y a de personnes contaminées, plus il y a de cas sévères et mortels. “Si on ne respecte pas les gestes-barrières, on va contaminer ses grands-pères ou son grand frère diabétique, c’est de notre responsabilité”, rappelle le professeur Xavier Deparis.

La hausse de la mortalité liée à la Covid à La Réunion est donc intimement liée à l’augmentation des contaminations.
 

 

Mortalité : la hausse pourrait continuer

Il existe toujours un décalage temporaire entre les pics des nouveaux cas et ceux des entrées en réanimation : environ 10 jours. [La Réunion vient de battre le record des contaminations à 2 reprises en 3 semaines]urlblank:https://www.zinfos974.com/Covid-Environ-1-000-nouveaux-cas-bientot-des-mesures-renforcees-apres-un-nouveau-pic_a167613.html , le nombre de cas graves et donc de décès pourrait donc malheureusement encore augmenter dans les prochains jours.
 

 

Existe-t-il des comorbidités plus graves que d’autres ?

L’ARS et Santé Publique France mènent une pré-étude sur l’épidémie de Coronavirus à La Réunion. Il en ressort qu’aucune comorbidité particulière est plus prévalente chez les personnes Covid+ accueillies en réanimation sur notre île.

Plus de 90% des patients ont au moins une comorbidité et plusieurs en ont au moins 2 ou 3. 

Le [diabète]urlblank:https://www.zinfos974.com/Journee-mondiale-de-lutte-contre-le-diabete-Tous-concernes-tous-mobilises_a162697.html est l’une des pathologies les plus dangereuses. De nombreux malades qui développent des cas graves souffrent de comorbidités liées à cette maladie répandue à La Réunion : l’hypertension, la déficience rénale, les problèmes cardio-vasculaires.
 

 

Réanimation et taux de mortalité

Le taux de mortalité des personnes hospitalisées en réanimation à La Réunion est de 28,6%. La moyenne observée dans les études menées au niveau national est de 25 à 36%.

La hausse de la mortalité est donc proportionnelle à l’augmentation du nombre d’entrées en réanimation : on déplore plus de 46 décès depuis le 1er mars.
 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Lise François ne sera pas candidate à l’Ordre des médecins face à son ex-conjoint qu’elle accuse de violences

Suite au refus de leur candidature par le Conseil départemental de l’Ordre des médecins, contre l’avis des instances nationales, le binôme constitué par les docteurs Lise François et Ramou Anandanadaradja avait formé un recours en suspension pour annuler la décision et faire reporter la tenue de l’élection prévue ce vendredi. Pour ces deux médecins, leur exclusion du scrutin est liée aux accusations de violences portées par Lise François à l’encontre de l’actuel président de l’Ordre Benjamin Dusang. Le tribunal administratif de Saint-Denis a rejeté son recours.

Une campagne de communication à l’occasion de la journée du don d’organes

Afin de marquer la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes, la greffe et la reconnaissance du donneur qui aura lieu le 22 juin, le CHU de La Réunion, l’Agence Régionale de Santé La Réunion et l’Agence de la Biomédecine, en partenariat avec la Région Réunion, lancent une campagne de communication locale « Parlons don ! ». La Direction Générale du CHU et ses partenaires ont organisé une conférence de presse ce jour pour le lancement de cette campagne inédite.