Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

[Communiqué] Saint-Pierre Plus Verte dénonce l’extension du périmètre de stationnement payant

Par voie de communiqué, Saint-Pierre Plus Verte dénonce l'extension du périmètre de stationnement payant à Saint-Pierre.

Ecrit par N.P. – le lundi 20 mai 2024 à 14H14

Saint-Pierre Plus Verte dénonce l’extension du périmètre de stationnement payant et une politique municipale du « tout est bon pour se faire du fric » !
Saint-Pierre Plus Verte tient à réagir vivement contre l’extension du périmètre de stationnement payant à Saint-Pierre, une mesure qui ne peut être qualifiée que de « racket » organisé par la municipalité. Sous couvert d’une soi-disant amélioration de la gestion urbaine et une soi-disante demande des commerçants, cette politique municipale ne fait que vider les poches des Saint-Pierrois, des clients et employés du centre-ville et enfin de nos touristes, locaux ou extérieurs, qui viennent profiter de notre plage et des activités du front de mer.

Cette décision aberrante frappe également de plein fouet les habitants des quartiers résidentiels de la partie haute de la ville, ainsi que ceux des quartiers de Zac Bank et de Casabona. Comment nos élus peuvent-ils justifier que des propriétaires doivent désormais payer pour se garer devant chez eux ?

Nous nous interrogeons également sur le fait que la zone de stationnement payant s’arrête juste avant la portion du boulevard où se situe la villa de Monsieur le Maire de Saint-Pierre. Pourquoi lui et ses invités bénéficieraient-ils de la gratuité du stationnement devant son domicile, alors que cette zone, située dans un périmètre très fréquenté (une plage avec des rondavelles), devrait logiquement être payante, conformément aux critères de prédation financière de la municipalité ? Est-ce une simple coïncidence ?

La politique d’aménagement de notre ville est une véritable farce. Loin de revitaliser notre centre-ville, elle pousse nos petits-commerçants à fermer boutique et contraint nos familles à s’acquitter d’une contribution supplémentaire. Les consommateurs, quant à eux, se voient obligés de se tourner vers des pôles commerciaux extérieurs et les grandes enseignes, abandonnant notre centre-ville à son triste sort. Bravo, chers élus, vous êtes en passe d’atteindre votre objectif : transformer Saint-Pierre en un désert économique tout en tapant encore plus dans le portefeuille des ménages !

C’est une gestion municipale sans vision, qui taxe les automobilistes sans offrir à contrario de véritables solutions de transport innovantes et durables. Au lieu de développer un projet structurant de transport guidé pour le sud, nos élus se contentent de bricoler des solutions inefficaces, laissant les automobilistes pris en otage par des embouteillages sans fin et les taxant jusqu’au dernier sou.

Cette politique saint-pierroise ne soutient pas le pouvoir d’achat, bien au contraire, elle frappe les ménages en pleine crise inflationniste, sans aucune considération pour leurs difficultés financières, notamment pour ceux qui sont contraints de venir au centre-ville, comme les employés, les usagers des administrations publiques ou encore les résidents. Et que dire de l’écologie utilisée comme prétexte pour remplir les caisses ? Nos concitoyens écolos, ceux qui ont choisi d’abandonner la voiture au profit du vélo, ne sont pas épargnés non plus, avec l’augmentation des tarifs de location longue durée des vélos d’ALTERVELO. Tout est bon pour se faire du « fric » et compenser les égarements de la gabegie financière sans retenue.

Il est évident que derrière cette pseudo-politique écologique se cache une stratégie purement capitaliste, l’humain et l’environnement ont laissé place aux seuls intérêts financiers.

Saint-Pierre Plus Verte appelle les Saint-Pierrois à remettre en question cette politique désastreuse sur le plan social et environnemental, et à s’interroger sur le véritable camp de nos élus aujourd’hui ?

EMMANUEL DOULOUMA
Président de La Réunion Plus Verte
Porte-Parole de Saint-Pierre Plus Verte
Opposition citoyenne de Saint-Pierre

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.